Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

LA CGT mène la vie de château

SL'une des «maisons» de vacances du CE de la RATP est un château XVIIe, propriété de l’Union des syndicats CGT de l’entreprise. Située à Fontenay-lès-Briis, cette splendide propriété nichée dans la vallée de Chevreuse, au cœur d’un parc boisé de 75 hectares, est agrémentée de trois terrains de tennis, d’un minigolf et d’un camping. La CGT-RATP envisage d'y construire prochainement une piscine.

Ce château s’est fait remarquer par ses fêtes «Grand Siècle». Depuis 2007, le CE y organise des agapes annuelles au mois de juin. Vide-greniers, animations, concert du groupe Kassav ou de Bernard Lavilliers… La facture des festivités s’élève à 447.000 euros en moyenne.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Finalement Staline n’avait pas tort quand il pensait que beaucoup de membres du Politburo etaient des traîtres au service de la bourgeoisie; on sait le sort qu’il aurait reservé à nos “communistes” !

  2. Hummmmmmmmmmmm ! Avec quel argent ? Hummmmmmm ! Je réfléchis mais j’ai du mal. Ce ne serait pas avec le nôtre par hasard !

  3. Le fait qu’un CE dispose d’une belle propriété ne me choque outre mesure , à condition que cette propriété soit à la disposition de tous les salariés et des habitants de la commune.
    Ce qui est plus choquant c’est la privatisation de cet espace pour les membres du CE et tout ce qui en découle : les fêtes , les concerts privés. Les membres de ce CE se comportent comme le premier milliardaire bling-bling venu .

  4. comme quoi tous ces bolcheviks de pacotille qui bouffent de l’ancien régime à toutes les sauces se délectent dans leurs châteaux, il serait plus approprié qu’ils ” envahissent” une barre d’HLM !

  5. D’accord avec alain21, et au moins, il ne tombe pas en ruine

  6. Bien dit Chouan…rien à ajouter!

  7. Cela n’est pas nouveau, puisque, vieux souvenir de mon enfance dans les années 70, j’avais passé une dizaine de jours de vacances dans ce château, avec mes grands-parents (Mon grand-père était retraité de la RATP, il travaillait dans les ateliers d’entretien du matériel).
    J’en ai gardé un bon et vivace souvenir, les grandes pièces, l’espace disponible et le billard (A l’époque), les grandes allées calmes où je faisais du vélo m’ont profondément marqués.
    Le plus choquant n’est pas l’usage qui est fait de ce château, au moins, il est entretenu, voit des visiteurs (Très respectueux des lieux), quel serait son destin s’il devait changer de mains ? Finir délabré, ou aux mains de nababs du moyen-orient ?
    Ce qui m’apparaît comme une injustice est le fait que ces lieux soient réservés exclusivement aux ayant-droit de la RATP, grassement subventionnée par les deniers publics. En élargissant le débat, il serait temps d’avoir une politique familiale et sociale commune, en ouvrant tous ces lieux d’exception à tous, sans en réserver l’exclusivité à des CE, dont l’entreprise mère est en général d’Etat et vit de subventions.
    C’est ce que la CGT appelle “Le partage des impôts et la privatisation des bénéfices”…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services