Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

La cathophobie en chiffres

Trouvé dans le bulletin de Radio Courtoisie de ce matin :

"Dans la réponse à une question écrite du député UMP Louis Guédon au gouvernement parue mi-avril au Journal Officiel, on peut lire les chiffres suivants au sujet des actes de vandalisme durant l’année 2008 : Atteintes aux sites israélites : 6 ; atteintes aux sites musulmans : 13 ; atteintes aux sites chrétiens : 266."

Partager cet article

14 commentaires

  1. Sans vouloir excuser des actes qui sont intolérables, que donneraient des données, non pas brutes, mais rapportée au nombre de sites de chaque type?

  2. Sans parler des quolibets des médias(surtout durant la Semaine Sainte).
    Mais que se passe t’il maintenant dans le monde ?
    Crises financières, catastrophes diverses, des pays au bord de la guerre civile …
    Est-ce le début d’un châtiment ?

  3. C.B.
    C’est une erreur de penser que le nombre de sites est une incitation au vandalisme!
    Il y a là, une réelle volonté de nuisance envers l’Église catholique!
    Mais pour aller dans votre sens, il serait intéressant et juste de faire la part des choses entre nos églises et les temples protestants!
    Je tiens le paris que même dans les régions hautement protestantes, les églises sont les plus visées!

  4. Comme vous l’avais souligné le 04 mais dans un excellent post intitulé : “Qui a tiré sur la mosquée d’Istres ?”, un attentat ou un acte de vandalisme contre un lieu de culte peut trés bien ne pas être un acte politique mais beaucoup plus simplement un fait de droit commun (comme dans le cas de Istres).

  5. C’est juste la remarque de C.B. Combien de lieux de cultes catholiques en France? Considérant qu’il y a déjà une église dans chaque village, on imagine aisément la proportion. Ces chiffres ne prouvent rien si ce n’est qu’il est scandaleux de s’attaquer à un lieu de culte quel qu’il soit.

  6. Source exacte :
    Question écrite n° 76226 du 16 avril 2010.
    http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-76226QE.htm

  7. Selon le nombre de sites ?
    En bonne logique puisque vandalisme il y a, il est normal que les sites chrétiens, plus nombreux, soient davantage vandalisés, mais 3 observations :
    – la différence n’est pas du tout proportionnelle au nombre de sites implantés en France,
    – proportionnellement, ce sont les sites musulmans qui sont les moins atteints, et de loin,
    – à lire ce qui nous sert de médias, on n’a pas du tout l’impression de cette réalité, mais de l’inverse de cette réalité.
    Reste à compter aussi le nombre d’associations qui les défendent respectivement.
    Ce sont les cathos qui se font constamment allumer dans ce pays soi-disant fille aînée de l’Eglise.
    Excellente preuve de la partialité et de l’effet de loupe des journaux.

  8. Il s’agit d’éléments de la question et non de la réponse (qui n’existe pas) :
    Cf. question du député Louis Guédon n°76226 publiée au Journal officiel du 13 avril 2010 page 4166 :
    “M. Louis Guédon attire l’attention de M. le ministre de l’intérieur, de l’outre-mer et des collectivités territoriales sur le bilan 2008 des atteintes aux lieux de culte. D’après les chiffres communiqués par le ministère de l’intérieur, on compte pour cette seule année, 6 atteintes aux sites israéliens, 13 atteintes aux sites musulmans et 266 atteintes aux sites chrétiens. Si l’on ne peut qu’approuver que chaque dégradation de sites israéliens ou musulmans trouvent un large écho dans la presse, on ne peut que regretter le silence médiatique et institutionnel entourant les si nombreuses dégradations de sites chrétiens. Il lui demande quelles mesures il entend prendre pour protéger ces lieux chrétiens particulièrement visés par les dégradations, le vandalisme et les pillages de toute nature.”

  9. Ce n’est pas au nombre de sites qu’il faut rapporter le nombre absolu d’attaques, mais au bruit médiatique et/ou politique, aux suites données par les autorités.
    Or les autorités traitent inégalement les différentes religions au détriment de la religion catholique.
    La liberté religieuse est indivisible parce que tous les êtres humains sont égaux. Les autorités violent la liberté religieuse et l’égalité en dignité de tous les humains, c’est cela qui doit être dénoncé, c’est une faute morale très grave.

  10. Dans la série:
    http://indignations.org/profanations/
    Mais que fait la Halde? Et SOS racisme? le MRAP? La LICRA? Et toutes les associations subventionnées qui profitent du système judiciaire collabo pour faire condamner les Français lorsqu’ils osent critiquer les religions allogènes?

  11. Je ne sais pas s’il y a proportionnellement plus de cimetières juifs, catholiques ou musulmans profanés en France, mais ce qui est sur est que l’indignation de tous les medias, associations “anti-racistes” et hommes politiques est très fortement exagéré quand cela touche des musulmans.
    Cette discrimination devient insupportable dans un pays qui se dit vouloir défendre l’égalité.
    Je ne demande pas moins d’indignation quand des musulmans sont visés, mais la même quand des catholiques sont visés.

  12. En fermant systématiquement leurs gu….., les autorités de l’Eglise Catholique en France ne font qu’indirectement encourager cette discrimination! Selon moi, les catholiques français sont partiellement responsables de cette discrimination.Nous sommes les champions du laisser faire, laisser dire…Avant de s’en prendre à l’Etat, aux journalistes-cependant ciritquables-demandons nous ce que nous faisons pour que cela change…!

  13. il y a une solution a ces profanations
    “Par trois fois et en vain, Notre Seigneur, entrant par obéissance aimante à son Père, dans la dernière phase terrestre de son combat contre le Prince de ce monde, demanda à ses disciples :
    « Demeurez ici et veillez avec moi » (Matt. 26, 38).
    Que se passe t-il donc d’autre quand, de nuit bien sur, Jésus-Hostie est arraché des tabernacles, profané, foulé aux pieds ? Quand ses temples terrestres sont souillés ou incendiés, les statues de sa Très Sainte Mère et de ses saints renversées et brisées ?
    Au delà de l’aspect matériel de ces actes, n’assistons-nous pas au renouvellement du drame de Gethsémani vécu dans et par l’Eglise ?
    N’y assistons-nous pas parce que, à l’heure où les profanateurs rodent et commettent ces actes scandaleux, nous, les disciples, dormons et laissons Jésus-Hostie seul dans la nuit, sans défense dans ses fragiles tabernacles ?
    Mettre des serrures plus fortes, des détecteurs de présence, des systèmes de surveillance aussi électroniques que couteux, demander le secours de la force publique, tout cela est-il à la hauteur des évènements considérés à la lumière de l’Evangile ?
    Tout cela pour ne pas troubler notre sommeil tandis que Jésus souffre dans son Eglise.
    Nous les disciples endormis, ne devons nous pas secouer notre torpeur ?
    Il y a 2000 ans, ils étaient peu nombreux.
    Mais ne le sommes-nous pas devenus suffisamment pour, au sein de chaque paroisse, nous relayer, deux par deux (toujours deux par deux, les disciples) pour assurer, à tour de rôle, une présence nocturne dissuasive, aimante et consolante au pied du tabernacle ?
    Ne peut-on pas faire, de notre présence, même sommeillante, un rempart devant l’Agneau de Dieu ?
    Quels chrétiens, quels disciples sommes-nous si, dans chaque paroisse ne peut se constituer une petite compagnie de « Veilleurs de Gethsémani », sous l’autorité de nos pasteurs, prêtres et évêques ?
    * * * * ** *
    Voici ci-dessous, la lettre type, qu’il conviendrait d’envoyer à vos prêtres et évêques, et que vous pouvez modifier selon vos relations avec eux.
    Monseigneur,
    Monsieur le Curé
    Je suis un fidèle de votre diocèse (de la paroisse) …….. et tiens par la présente à vous exprimer mon indignation et ma souffrance ecclésiale à propos de l’inflation des profanations de nos églises et surtout de la Sainte Présence.
    Je conçois que nos pasteurs se sentent, comme nous, désarmés et le plus souvent impuissants contre de tels actes de haine commis le plus souvent par des enfants qui, bien probablement,” ne savent pas ce qu’ils font”.
    Je vous prie de trouver, ci-joint, un petit texte traduisant comment ces tristes évènements peuvent être perçus à la lumière de l’Evangile. Il contient, peut-être, si vous voulez bien y apporter une attention bienveillante, une possibilité de combattre ce mal pour le plus grand bien de l’Eglise.
    Je vous prie de bien vouloir agréer l’expression de mes sentiments dévoué en Notre Seigneur.
    * * * * * * *
    Ndlr :
    1°/ joindre alors le texte en début de cet article.
    2°/ pour pouvoir envisager la création d’une association des “Veilleurs de Gethsémani”, il convient d’envoyer les réponses obtenues à vos lettres, au Dr Jean-Marie Clerget-Gurnaud, coordonnateur du mouvement encore informel des “Veilleurs de Gethsemani” :[email protected]
    Merci au Dr Clerget-Gurnaud, coordinateur de cette idee et au Dr Villette, qui relaie cette info sur son site :
    http://www.lunivers.info/articles.php?lng=fr&pg=1252
    ==========
    il n’est plus l’heure de s’epuiser en de vains bavardages…
    etes-vous prets a vous mobiliser Catholiques ????

  14. Dans la réponse à une question écrite du député UMP Louis Guédon au gouvernement parue mi-avril au Journal Officiel, on peut lire les chiffres suivants au sujet des actes de vandalisme durant l’année 2008 : Atteintes aux sites israélites : 6 ; atteintes aux sites musulmans : 13 ; atteintes aux sites chrétiens : 266.”
    Ce n’est pas les serrures qui empêcheront les destructions, les saccages; ce n’est pas la création de veilleurs non plus. Mais si le chrétien redevient chrétien, la victoire sera complète. Qui a dit: “La douceur est invincible ? Non, ce n’est pas qui vous pensez, mais c’est l’empereur Marc-Aurèle…

Publier une réponse