Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

La campagne pour les élections européennes est lancée

Et c'est Nicolas Sarkozy lui-même qui a donné le coup d'envoi à Nice:

2009-04-21T144202Z_01_APAE53K14U700_RTROPTP_3_OFRTP-FRANCE-SARKOZY-SECURITE-20090421 Lutte contre les bandes, protection des écoles, interdiction des cagoules dans les manifestations, Nicolas Sarkozy a défendu les nouvelles mesures sécuritaires envisagées par son gouvernement […]
Dressant un bilan positif, selon lui, de la lutte contre la délinquance depuis 2002, année où il avait été nommé ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy a encore dit qu'il avait décidé dès le début "d'engager une lutte sans merci contre les voyous et les délinquants".
"Je n'ai pas changé d'un iota et j'ai l'intention même que nous passions à la vitesse supérieure", a-t-il dit en soulignant que "beaucoup de chose restent à faire".

Décidément, tout est en place pour refaire le "hold-up" électoral de 2007.

François Caussart

Partager cet article

12 commentaires

  1. Que du calcul, aucune sincérité …

  2. Dans le sud-est, ce qu’il faut d’abord et avant tout, c’est lutter contre le chômage, mais ce qui marche très fort en terme électoral, c’est toujours et avant tout : la lutte contre l’insécurité ! Sarkozy ne s’y est pas trompé… Il adopte son discours en fonction du lieu où il se trouve.

  3.  »Je n’ai pas changé d’un iota et j’ai l’intention même que nous passions à la vitesse supérieure ».
    Phrase symbolique, par son erreur de syntaxe (l’intention même), mais aussi par son aveu : je n’ai pas changé d’un iota.
    Et l’annonce qu’elle contient : n’ayant pas changé, il passe à la vitesse supérieure, c’est l’intention même.
    Merveilleux SARKO, quel conteur ! (Pardon : quel compteur même).

  4. 21 avril, communication subliminale.

  5. Errare humanum est, sed perseverare diabolicum est : l’erreur est humaine, mais persévérer est digne d’un journaliste.
    On m’a eu une fois, j’ai juré, mais un peu tard (poursuite de l’ouverture, travail le dimanche, statut du faux-parent, insultes du Pape,…), que l’on ne m’y prendrait plus…
    Allez, disons que je considérerais de voter UMP si d’ici juin : toutes les réformes « de société » scélérates sont retirées, Nadine Morano, Rama Yade, Bernard Kouchner et Roselyne Bachelot sont renvoyés du gouvernement, tout ministre violant la laïcité en insultant le Pape ou rompant la solidarité gouvernementale est immédiatement viré, l’ouverture à l’extrême-gauche menteuse, incapable et génocidaire est immédiatement et définitivement stoppée, la HALDE supprimée et tous ses membres jugés pour forfaiture devant une cour martiale, la culture générale est réintroduite dans les concours administratifs, le racisme anti-blanc (ou anti-toute autre race) sous toutes ses formes, notamment discrimination à l’embauche est immédiatement rigoureusement interdit, l’apologie de l’eugénisme sous le terme de « métissage » sans être sanctionné pénalement (liberté d’expression) est cependant sanctionnée politiquement avec toute la rigueur possible (exclusion du gouvernement pour un ministre, du groupe UMP pour un député, de l’UMP pour un militant, etc).
    On le voit, il s’agit de demandes extrêmement modérées et raisonnables, qui seraient prises immédiatement par tout esprit sensé.

  6. Que l’on reconnaisse les racines Chrétiennes de la France et de L’Europe !

  7. Encore une fois, de beaux discours avant les élections. C’est pourtant bien lui qui a supprimé l’expulsion des délinquants étrangers!

  8. Depuis son élection il n’a rien fait, ni pour la sécurité, ni pour le reste. Ne vous laissez pas endormir encore une fois, il s’agit là d’effets d’annonces, pour les prochaines élections.
    Une fois passé les élections il ne parlera plus d’insécurité, jusqu’au prochaine ……..
    Quand il annonce que l’insécurité a baissé, c’est faux, les statistiques sont tronquées
    des faits graves sont cachés à la population, la presse est surveillée …….

  9. Ah, nostalgie !
    Tonton aurait adoré cette sympathie retrouvée pour la Cagoule.

  10. Contrairement à ses prédécesseurs que la perspectives des élections paralysait, Sarkozy se réveille à la veille des scrutins.
    Il faudrait des élections tous les six mois.

  11. on peut reprocher à notre Président un certain nombre de choses mais pas d’utiliser les bonnes ficelles anesthésiantes qui ont déjà réussi !
    ce qui m’inquiète c’est que peut être , la situation est hors contrôle et que le verbe remplace toute action ! pauvre France !

  12. Il remet cela.
    Comment est-ce possible que les électeurs le croient encore ?

Publier une réponse