Bannière Salon Beige

Partager cet article

Environnement / France : Politique en France

Jordan Bardella : « EELV est un parti d’extrême-gauche, laxiste, communautariste, qui défend une écologie punitive et toujours plus de taxes ! »

Jordan Bardella : « EELV est un parti d’extrême-gauche, laxiste, communautariste, qui défend une écologie punitive et toujours plus de taxes ! »

Très bonne analyse ce matin de Jordan Bardella sur EELV et le vote « écologiste » :

Partager cet article

16 commentaires

  1. L’analyse de J. Bardella a mis en évidence les incohérences aberrantes des écolos qui prétendent à la fois supprimer les 56 réacteurs de l’ensemble des centrales nucléaires et imposer la généralisation des voitures électriques dans les mêmes délais.
    Lesquelles voitures électriques ne pourront alors recharger leurs batteries que les jours de vent soufflant à la bonne vitesse pour le fonctionnement des éoliennes ou les jours de grand soleil nécessaire au fonctionnement des panneaux solaires…

    • A moins que l’idée ne vienne de doter les voitures d’un mât et d’une voile, pour qu’elles puissent profiter de l’énergie éolienne … Sur le fond, c’est tout à fait exact : vouloir fermer les centrales et promouvoir « dans le même temps » les voitures électriques, dénote une absence totale d’intelligence.

  2. Ils veulent achever de détruire la France, c’est simple à comprendre, c’est clair et c’est très net !

  3. Je pense que l’écologie dont tout le monde se préoccupe y compris le Pape, devrait inclure dans ses 10 objectifs prioritaires les deux sujets suivants liés à la protection de la planète :

    La PROTECTION SES PAYSAGES car peut-on parler d’écologie si on enlaidit, si on massacre les paysages par des éoliennes juchées sur leur gigantesque socle en béton ? Combien de villages, de plaines sont défigurées ? Combien de maisons deviennent invendables à cause de l’implantation de ce monstre hideux à quelques centaines de mètres ou quelques kilomètres. Donc, l’interdiction des éoliennes doit devenir un impératif majeur.

    L’autre sujet concerne l’ESPACE. Sa protection doit comprendre l’interdiction de l’envoi de myriades de satellites telles que cela est envisagé aujourd’hui par les USA, la Chine, le Japon … Les astronomes de l’altiplano, l’endroit le plus propice au monde pour l’observation du ciel, pensent qu’ils ne pourront plus procéder à l’observation de galaxies lointaines (entre autres) à cause des perturbations occasionnées par cette pollution du ciel. Sans parler des collisions inévitables avec d’autres satellites.

    Il y a aussi d’autres projets d’installations de réflecteurs dans l’espace pour éclairer certains territoires 24 heures sur 24.

    Avez-vous remarqué que les pastèques, écolos de pacotille, incapables de voir loin, ne parlent jamais de ces deux sujets ?

    Meltoisan

  4. Comme dit Zemmour, les écolos c’est comme les pastèques, vert à l’extérieur, rouge à l’intérieur. Il me semble qu’avant de parler de la protection des paysages et de l’espace, il serait préférable de protéger l’homme, et notamment l’embryon et les vieillards mais le but des écolos étant de réduire le nombre d’habitants de la planète, l’avortement pour eux c’est tout bénef

  5. c’est bien pensé
    mais à bollène, carpentras et tarascon le RN a fait élire des écolos, gauchos et affiliés en maintenant ses listes !

  6. Non seulement les écologistes sont des pastèques mais, comme l’extrême gauche et les communistes, dont ils font partie, ont perdu l’électorat populaire, ils se sont reconvertis dans toutes les actions violentes (véganisme, féminisme, LGBT, black blocks, etc…) et le communautarisme islamiste. Complices zélés et actifs des imams extrémistes, ils veulent la destruction de la France par tous les moyens, sans se rendre compte qu’à ce petit jeu, ils passeront aussi à la moulinette. Comme les révolutionnaires de 1789, ils seront avalés par le Moloch qu’ils ont contribué à créer.
    A cela, il faut ajouter les complicités et la veulerie des hommes politiques appointés grassement par les pétromonarchies du Golfe, ces dernières distribuant leur pétrole contre la promesse de ne pas s’opposer à l’islamisation.
    Dans un cas comme dans l’autre donc, écologistes rime surtout avec extrême gauche et islamisation et beaucoup moins avec écologie, la vraie s’entend.

    • J’ajoute sur cette dernière remarque que si l’on parlait aux soit disant écologistes de la vraie écologie, l’écologie scientifique qui traite des rapports entre les êtres vivants et leurs milieux, ils n’y comprendraient rien et balaieraient cela de remarques acerbes ! [biologiste, je sais ce dont je parle]

  7. Le nucléaire n’a rien de propre, il faut cesser avec ce mensonge récurrent.
    Le nucléaire produit des déchets radioactifs extrêmement dangereux, qu’on est totalement incapables de gérer et qui ont une durée de vie qui se chiffre en siècles alors que tous les contenants de ces déchets ont une durée de vie très inférieure…
    Des esprits malades ont imposés l’idée que les générations futures auraient la technologie suffisante pour gérer ce problème.
    Entre les futs entrain de se corroder dans les profondeurs de l’océan et les sites de stockage dont certains sont déjà partiellement effondrés, le réveil sera douloureux lorsque les déchets vont commencer à se répandre alors que nous n’avons et n’aurons, sauf miracle, aucun moyen de les stopper.

    • Non, Duport. La place manque ici pour expliquer pourquoi votre commentaire est scientifiquement inexacte. Renseignez-vous sur les sites appropriés.

      • Mon commentaire est parfaitement exact au moins autant que votre ignorance

        Venir expliquer que tout vas bien parce que dans 10 000 ans la radioactivté sera inoffensive relève de la psychiatrie.

        • 10,4 % du total des atomes formés lors de la fission ont des descendants qui sont des radio-isotopes artificiels à vie très longue qui représentent véritablement la radioactivité résiduelle à long terme due aux produits de fission. Ils sont au nombre de sept. Les quantités étant exprimées en proportion des atomes initialement formés par fission, ce sont, par ordre d’abondance :

          le césium 135, émetteur bêta d’une demi-vie de 2,3 millions d’années, pour 3,45 % ,
          le zirconium 93, émetteur bêta d’une demi-vie de 1,53 million d’années, pour 3,06 %, sachant qu’une quantité complémentaire plus faible (environ 5 %) est formée par capture neutronique du zirconium 92 des gaines (réaction (n,γ)) dont une infime partie (les fines de cisaillage) est adjointe aux produits de fission du fait du procédé de cisaillage des gaines, effectué à l’usine de La Hague ;
          le technétium 99, émetteur bêta d’une demi-vie de 211 100 ans, pour 3,06 % ;
          l’iode 129, émetteur bêta d’une demi-vie de 15,7 millions d’années, pour 0,64 % ,
          le palladium 107, émetteur bêta d’une demi-vie de 6,5 millions d’années, pour 0,09 % ;
          l’étain 126, émetteur bêta d’une demi-vie de 100 000 ans, pour 0,03 % ;
          le sélénium 79, émetteur bêta d’une demi-vie de 280 000 ansNote 8,3 pour 0,025 %.

          Le chlore 36 (période 301 000 ans), parfois improprement mentionné comme produit de fission à vie longue, n’est présent qu’au niveau de traces parmi les PFNote 9.

          Pour ces corps dont la durée de vie est sans rapport avec les échelles de temps historiques, il n’existe pas de solution définitive actuellement.

          La solution généralement employée consiste à les confiner dans une matrice adaptée (mélangés aux autres produits de fission ci-dessus et aux actinides mineurs) et les stocker en couche géologique profonde.
          Des études et évaluations économiques sont en cours pour examiner dans quelles conditions il est possible de transmuter ces sept corps en d’autres corps à vie plus courte ; comme via une irradiation neutronique en réacteur
          Selon le Réseau Sortir du nucléaire, aucun pays au monde n’a résolu le problème du devenir des produits de fission et personne ne peut garantir la fiabilité d’un enfouissement sur de longues périodes

    • Pour Duport: En attendant de retrouver mes références scientifiques, voici sur le sujet des déchets, un commentaire de Jacky Ruste copié-collé sur Boulevard Voltaire suite à un article très intéressant de Thibaut Brière-Saunier intitulé  » Energie nucléaire y rester ou en sortir? », du 28 Juin dernier.

      quelques précisions utiles : 1 – le Pu issu des réacteurs électronucléaires ne permet pas de faire des bombes… il est trop riche en Pu240 (et 241, 242)… pour le Pu de qualité militaire la teneur en Pu240 ne doit pas dépasser 5% et donc nécessite des réacteurs adaptés…2- la durée de vie (ou période radioactive) correspond en effet à la durée pendant laquelle la moitié des atomes s’est désintégré… (l’activité donc décroit rapidement 50% après une période, 75% après 2 périodes etc. (10 périodes 1 millième, 20 périodes 1 millionnième … une très longue période implique une très faible activité donc peu de danger… les éléments à vie très courte donc très actifs disparaisent rapidement (l’iode131 a disparu en quelques mois)… concernant nos déchets ils ont perdu en 100 ans 90% de leur activité, au bout de 1000 ans ils pourront être rejetés dans la nature et en 10.000 ans totalement inoffensifs… cette durée sera ramenée à 300 ans avec les futurs réacteurs rapides de 4è génération… que la France a décidé d’abandonner (projet Astrid ) au profit de la Chine et de la Russie

  8. Sur la question des déchets, la France ait une avance de 25 ans avec le réacteur Phénix que le ministre Voynet a fait arrêter quand elle était ministre Verte sous Jospin (1995 ou 1999 environ). Ce projet consistait à développer un réacteur de traitement des déchets nucléaires tout en produisant de l’électricité. On a remplacé cette merveille en puissance par les éoliennes horribles et les panneaux solaires chinois qui ruinent nos paysages, nos finances et les mines de terres rares sans aucun profit pour la France. Les écolos de ce type font un mal incalculable à la France!

  9. La France avait une avance…..

Publier une réponse