Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Joe Biden, pantin des banquiers et des voyous de Black Lives Matter

Joe Biden, pantin des banquiers et des voyous de Black Lives Matter

De Christian Daisug dans Présent :

[…] Depuis le 3, on s’est aperçu à la lecture de certains jugements que peu de juges de districts ou de cours d’appel osent avouer leur certitude qu’une fraude sournoise et efficace a transféré la victoire de Trump à Biden. Tout est là. Les avocats du président auront beau étaler devant la justice des preuves irréfutables que les urnes ont été bourrées, que des morts ont voté par milliers, que des non-inscrits sont parvenus à glisser un bulletin dans l’urne, s’ils ne déclenchent pas dans les esprits le ferment du doute, leurs efforts seront anéantis. Ce qui a manqué à Trump, en raison de la complicité unanime des gros médias et de la censure inouïe des réseaux sociaux, c’est la psychose d’une fraude massive. On est resté dans le pointillisme, l’occasionnel, l’accessoire. Oui, on a peut-être fraudé en Pennsylvanie, au Michigan et en Arizona, mais pas plus que les autres années. Les vociférations de Trump ne sont que les sanglots d’un perdant.

Car il y a eu un double piège. Le premier a enfermé Trump dans une spirale d’irrégularités qui l’ont empêché de riposter efficacement. Le second l’a condamné à l’attitude du mauvais perdant en ne réclamant qu’une chose : le compte des votes légaux. Ce simple bon sens a été perverti par la propagande ennemie. Biden, pantin jusqu’au bout de ses ficelles, en a profité le premier. Il poursuit, sous couvert de son prétendument officiel « bureau du président élu » (une invention d’Obama en 2008), le ficelage de sa transition vers une ère gaucho-globaliste. Mais déjà frappent à sa porte deux de ses anciens complices qui exigent des rôles actifs dans l’éventuelle perspective d’un nouveau régime : les banquiers de Wall Street – ils s’empressent de se réserver des places de choix dans les ministères clés de l’Economie, du Commerce et du Trésor –, et les dirigeants déchaînés de Black Lives Matter. Eux n’hésitent pas à clamer que « l’éviction de Trump n’aurait jamais eu lieu » sans leur concours et qu’une bonne dose de leur programme devra être injectée dans l’administration démocrate. Biden flanqué du capitalisme vagabond et du radicalisme révolutionnaire : le spectre d’une 46e présidence.

Partager cet article

9 commentaires

  1. Ce pessimisme me semble précoce et excessif. L’enquête débute à peine, les recomptages sont loin d’être terminés, très peu de jugements ont été rendus. Comment peut-on affirmer si tôt que cette contestation de Trump est vouée à l’échec ?
    Si ce que l’on dit sur le marquage secret des bulletins de vote est vrai (étonnant que personne n’ait lâché cette information avant les élections), alors l’impact de la fraude devrait apparaître très important. Idem pour le bidouillage du logiciel de comptage.
    À suivre donc.

  2. S’il est effectivement élu, je ne lui donne pas plus de 3 mois à vivre comme président. J’en ai peur pour lui…

  3. Hier l’ensemble des agences publiques et privées concernées par la surveillance des élections américaines ont publié un communiqué indiquant que jamais dans l’histoire récente, des élections dans le pays n’avaient été si justes et incontestables,les recours déposés par l’actuel président et ses partisans se révélant jusqu’ici dépourvus de substance réelle.Mais qu’importe:pour les hyper-trumpistes l’important , ce ne sont pas les faits mais la rumeur à propager:comme l’avoue naivement l’article de Présent il s’agit bien de créer “une psychose de frude massive”, ce qui a fait “pschitt!”jusqu’à maintenant .
    Les conservateurs d’un peu partout,catholiques tout particulièrement, feraient bien de ne pas faire une icône mondiale d’un énergumène égolâtre(“je suis un génie stable “(sic) et de ne pas s’attacher à son char pour être finalement emportés par la déconsidération unanime qui le touchera bien au delà de la presse”mainstream”.

    • Curieuse réaction: êtes-vous favorable à – voire militant de – l’avortement ? Voilà qui heurte frontalement le “tu ne tueras pas”, tout sophisme linguistique à la Touraine mis de côté.
      Et si vous êtes catholique, c’est une circonstance aggravante : c’est embêtant car votre salut est en balance. A vous de voir.

      • Bonsoir Afumey,
        Croyez vous vraiment qu’un partisan et plus encore un militant de l’avortement consulterait régulièrement le Salon beige comme je le fais?Ce que vous dites révèle que cette question (du respect de la vie) dont je ne conteste nullement l’importance est pour certains supposée être la seule qui doive orienter le choix d’un catholique.Imaginez un instant que vous ayez été un citoyen allemand en 1933 et que le candidat Hitler ait clairement indiqué son hostilité à l’avortement:auriez-vous voté pour lui ?
        Il y a d’autres critères à prendre en compte et singulièrement celui de la personnalité du candidat.C’est un homme qu’on élit, avec tous ses traits de prsonnalité et dont les décisions peuvent avoir une portée énorme (dans le cas des EEUU, le président a un pouvoir énorme ,dont militaire et la capacité de déclencher le feu atomique):le choix d’une personnalité toxique,manifestement déséquilibrée , n’incite-t-il pas à réfléchir?
        Cela dit,il y a aurait beaucoup à dire sur ces élections:bien que je crois que la croisade contre les fraudes supposées est absurde,un autre angle d’attaque est plus justifié, même s’il l’entraine aucune conséquence possible en matière de comptage des voix;c’est l’hostilité constante envers Trump de 90 % des média américans(et autres) et surtout le traitement plus que différencié que les deux candidats ont reçu desdits media .Sur CNews Eric Zemmour vient d’en faire une brillante et claire synthèse.
        Au passage,merci de vous intéresser à mon salut éternel;il vous reste à prier pour moi comme moi pour vous.

    • “l’ensemble des agences publiques et privées concernées par la surveillance des élections” : bien sûr, elles sont toutes démocrates …

    • On aimerait connaitre vos sources… Vos affirmations sont sans preuves.
      C’est exactement ce que vous reprochez à Trump qui lui contrairement à vous en a beaucoup.

      Votre commentaire restera, nous pourrons vérifier sous peu qui est emporté par la déconsidération.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services