Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Etats-Unis

Joe Biden dispose de 232 Grands Électeurs certifiés contre 223 pour Trump

Joe Biden dispose de 232 Grands Électeurs certifiés contre 223 pour Trump

Il faut au moins 270 Grands Electeurs certifiés pour prétendre être élu le 14 décembre 46ème président des Etats-Unis.

Cette analyse précise publiée sur Polémia fait un point de situation sur cette élection qui restera dans les annales comme la plus incertaine avec elle de 2000 :

Joe Biden dispose de 232 Grands Électeurs contre 223 pour Trump et il reste 73 Grands Électeurs de cinq États à départager entre les deux candidats. Même si les républicains continuent à contester les résultats au Nevada (6 GE), je considère que cet État ne peut plus jouer de rôle dans cette élection et je ne l’ai donc pas pris en compte. Je rajouterais volontiers le Michigan, car avec 155 629 votes d’avance sur un total de 5 458 169 électeurs, le résultat ne peut plus être remis en cause par de simple erreurs de dépouillement. Ceci nous donne 248 Grands Électeurs pour Joe Biden contre 223 à Donald Trump.

Restent donc quatre États :

  • Le Wisconsin (10 Grands Électeurs) avec 20 608 voix d’avance en faveur de Joe Biden sur un total de 3 240 738 électeurs [0,6%].
  • L’Arizona (11 Grands Électeurs) avec 10 457 voix d’avance en faveur de Joe Biden sur un total de 3 333 829 électeurs [0,3%], et quelques milliers de voix encore à venir
  • La Géorgie (11 Grands Électeurs) avec 12 670 voix d’avance en faveur de Joe Biden sur un total de 4 936 344 électeurs [0,2%].
  • La Pensylvannie (20 Grands Électeurs) avec 81 813 voix d’avance en faveur de Joe Biden sur un total de 6 834 811 électeurs [1,2%]

Dans ces quatre États, les avocats de Trump ont lancé des actions judiciaires pour faire invalider les résultats sur la base de toute une série de déclarations et d’observations de fraude électorale (…)

Si les résultats des États ne sont pas certifiés à cette date [14 décembre], ou si aucun des deux candidats n’atteint 270 Grands Électeurs, alors ce ne sont plus les Grands Électeurs qui élisent le Président américain, mais la chambre des représentants (…)

En Pennsylvanie, une première plainte déposée le mardi 10 novembre, a été rejetée en première instance, puis en appel ce vendredi 20 par un juge nommé à son poste de Cour d’appel par Obama. La plainte va donc pouvoir être soumise à la Cour Suprême. Mais la Cour Suprême doit accepter de statuer sur le dossier, ce que son Président, le « Suprême Justice » John Roberts, a tout fait pour éviter à ce stade. Avec 5 ou 6 conservateurs à la Cour Suprême, il y a peu de chances, que les appels soient rejetés comme celui de Pennsylvanie le fut fin octobre. Ou un « Associate Justice » peut décider de s’auto saisir du dossier comme le fit le « Justice » Alito le 6 novembre, quand il ordonna que les votes par correspondance de l’État de Pennsylvanie soient comptés séparément des votes « en personne ».

Trois des quatre États suscités dépendent de « Justice » Conservateurs : La Pennsylvanie, le « Justice » Alito, Le Wisconsin, la « Justice » Coney Barrett récemment élue, et la Géorgie, le « Justice Thomas. Mais il y a peu de chances (ou de risques, au choix) que la Cour Suprême s’auto-saisisse.

De même, la probabilité est faible que la Cour Suprême tranche sur le fond la question de la fraude électorale. En revanche, elle ne manquera pas d’intervenir, si les lois électorales d’un État ont été changées pendant la période électorale, ce qui est le cas en Pennsylvanie (…) C’est d’ailleurs bien l’opinion de l’un des plus éminents juristes des États Unis, l’avocat Alan Dershowitz, qui se fonde en l’espèce sur le précédent des élections de 2000 Bush v. Gore en Floride. Si une telle décision devait avoir lieu, alors la Pennsylvanie deviendrait « Rouge » et Donald Trump arriverait à 243 Grands Électeurs, à quasi égalité avec Joe Biden (248). La dynamique post-électorale en serait bouleversée. En fait, tout dépend du résultat de cette action en justice, ce qui explique que les actions judiciaires soient plus calmes dans les autres États.

En Géorgie, après un recomptage qui a réduit l’avantage de Joe Biden à 12 670 voix, le camp républicain a demandé un second recomptage, en insistant sur le fait que les signatures des enveloppes de vote par correspondance devaient être vérifiées.  Or il semble que pour garantir le secret du vote, elles aient étés séparées des bulletins, ce qui rend impossible toute vérification sérieuse. En effet, pour le vote par correspondance, l’électeur signe au dos d’une première enveloppe qui contient son vote, cette signature est vérifiée (ou pas) de manière informatique, sur la base des signatures déposées préalablement auprès des services officiels, puis après confirmation, l’enveloppe est mise de côté, et le bulletin de vote, contenu dans une seconde enveloppe, est alors enregistré dans la machine à compter les votes…. Le vote ne peut plus être tracé à son expéditeur, et devient donc invérifiable. Pourtant, en Géorgie, ce sont 118 000 votes par correspondance qui seraient frauduleux et une nouvelle plainte doit être déposée lundi ou mardi par Maître Sekulow, avocat du fils de Donald Trump sur une ligne d’accusation encore non dévoilée.

Wisconsin : un recomptage commence ce lundi et devra être terminé pour le 1er décembre. Il est amusant de noter que les partis doivent payer ces opérations et que si, en 2016,  un recompte partiel avait été facturé 2 M$ à la campagne Clinton, le même recompte, cette année,  a été facturé 6 M$ à l’équipe Trump.

Arizona : les cours ont rejeté les premiers recours légaux, et il semble que les républicains locaux sont en retrait.  En fait l’Arizona n’aura d’importance que si la Pennsylvanie bascule du « bleu » au « rouge ». »

Partager cet article

23 commentaires

  1. Trump devrait dépasser les 400… Encore trois semaines pour avoir un résultat.

  2. Il suffit qu’une poignée de gouverneurs républicains refusent de certifier le vote de leur état avant le 14 décembre pour que tout se termine par un vote des représentants à 1 état = 1 voix. Le score prévisible est de de 30 à 20 en faveur du Président Trump…

  3. Désolé mais la fraude est massive et revêt de nombreux aspects qui ne sont pas abordés dans cet article et notamment le plus important correspondant aux logiciels de vote. Ces derniers, concus pour tricher, suppriment une partie des votes en les détruisant ou bien les réaffectent à un autre candidat et cela se serait produit dans l’ensemble des états !
    Mme Powell explique que c’est l’ampleur écrasante de la victoire de Trump qui a bloqué les algorithmes car ils sont concus pour manipuler les votes de manière pas trop voyante. Or si l’écart entre 2 candidats est trop fort le système n’arrive plus à compenser cet écart.
    Cette perte de contrôle se serait déjà produite lors de l’élection de Chavez, ce qui a rendu nécessaire le bourrage des urnes à 4h du matin… Et c’est exactement ce qui s’est produit dans les états « clés ».
    https://odysee.com/@R%C3%A9alit%C3%A9-FR:6/-Nous-avons-les-preuves,-nous-ne-reculerons-pas,-nous-ne-serons-pas-intimid%C3%A9s-:8

    Cette affaire ne s’arrêtera pas à l’élection américaine puisque ces logiciels de fraude ont été employés dans de nombreux pays parmi lesquels… La France !

  4. La réalité concrète est que Trump est dans une position de force dans cette mécanique électorale.
    C’est lui qui a toutes les cartes en main.
    Biden a les merdias, mais logiquement, ça ne suffira pas à inverser la mécanique électorale.

  5. Merci de relayer cette investigation détaillée du site Polemia. C’est à cela qu’on est en droit de s’attendre de la part de journalistes dignes de ce nom, au lieu du Trump-bashing qui a lieu sur tous les gros médias français depuis 4 ans.

    Cet article pratique littéralement la « ré-information ».

  6. Monsieur TRUMP, vient de valider la transition vers l’administration Biden, j’en déduis qu’il a perdu, ainsi Monsieur Biden va être déclaré président de la république, des USA

    • Trump vient de donner son accord pour commencer le transfert. Mais savez-vous ce qui sera effectivement transféré ? C’est un moyen de gagner du temps. De toute façon, des actions fédérales peuvent avoir encore lieu et modifier la donne. Trump est un fin renard.

    • Pas si vite, Marie. La lettre envoyée par l’administration pour annoncé un premier déblocage de fonds est envoyée à « the honorable Mr. Biden » et précise bien que cela ne signifie absolument pas que celui qui n’est toujours légalement que « Mr. Biden » deviendra le 46ème Président des États-Unis.
      En revanche, je n’ai pas vu d’indication quant au devenir de ces fonds si c’est D. Trump qui se succède à lui-même: Mr. Biden devra–t-il rembourser ces sommes?

      • La responsable de la transition qui a envoyé cette lettre à Biden a pris soin de la rendre publique : elle dit, avec une fausse naïveté, qu’elle le fait parce qu’elle, sa famille et même ses animaux ont été menacés…

    • Ne pas se fier aux apparences, le kraken est lancé à travers les USA , en Europe et dans d autres parties du monde, le général Flynn pour la partie militaire, Sydney Powell pour la partie judiciaire. Trump regarde le spectacle et mange des pop corns tranquilement , puis va faire son golf , en attendant les resultats . Ecoutez l alliance humaine 2020 , tout va bien ! Biden, c est du bidon , d autres vont suivre comme soros, attali, macréon.

    • Vous déduisez mal…
      M. Trump est soucieux d’éviter les émeutes et la violence, il laisse donc les démocrates continuer à s’exposer et se faire du tort tout seuls.
      Pendant ce temps cela permet à la justice d’avancer.

    • Il faut regarder plus loin que l’info apparente.
      Trump a toujours plusieurs coups d’avance.
      En hébergeant officiellement la prétendue transition Biden, il tend un piège. Si fraude il y a eu… alors l’équipe Biden sera directement impliquée, officiellement.

  7. Ce qui est important maintenant c’est de savoir si les républicains vont perdre leur majorité au Sénat. La démocratie américaine est un foutoir sans nom, mais la nation américaine a encore de la ressource. La réussite d’Elon Musk en est la preuve. Pendant ce temps-là, les fonctionnaires d’Ariane sont en perte de vitesse. Le prolétaire chinois de base ne se fait probablement pas trop d’illusions …

  8. François dénonce les chrétiens partisans de Trump qu’il compare à Hitler et Mussolini (il avait déjà fait cette comparaison après l’élection de Trump), et déclare que les chrétiens qui ne soutiennent pas Black Lives Matter sont des chrétiens superficiels :

    https://www.valeursactuelles.com/societe/dans-un-livre-le-pape-francois-attaque-les-catholiques-superficiels-et-compare-trump-aux-dictateurs-des-annees-30-125938

    Il avait déjà déclaré que Trump était comme Hérode, selon Breitbart… Pourtant Trump lutte pour sauver les enfants à naître !

    Cette dernière déclaration, dans son livre, après la pièce de monnaie du Vatican avec la Pachamama qui ressemble à Greta…

    • Autant dire les choses clairement : françois est partie intégrante de l état profond . Il est le pendant spirituel ( et hérétique) du N.O.M.

    • Le dictateur des années 30 mâtiné d’Hitler et de Mussolini il est chez nous !!!!

    • Concernant ce que dit le Pape dans un ouvrage qui n’a même pas encore paru je me réserve de lire directement ce qu’il dit et non ce que les malveillants prétendent qu’il dit…
      D’autant plus que même l’organe de propagande « Valeurs actuelles » ne dit pas ce que vous dites, se contentant de l’insinuer.

      • Pourquoi VA prendrait le risque de se décrédibiliser ? Cela ne serait pas la première fois que François tient de tels propos : après l’élection de Trump, il avait osé une allusion à la montée du nazisme.
        Il n’y a pas très longtemps, il a insidieusement comparé Trump à Hérode : https://www.breitbart.com/politics/2019/12/05/pope-francis-compares-trump-to-herod-who-tried-to-kill-jesus/

        Il n’a jamais cessé de tacler Trump, et des évêques sur sa ligne le font tout en défendant Biden, comme l’évêque McElroy qui a déclaré durant la campagne que critiquer Biden au sujet de l’avortement est « répugnant »… A-t-il été critiqué par François pour cela ?

        Vous ne pouvez tout de même pas ignorer toutes les positions du pape depuis son accession, et particulièrement celles depuis l’élection de Trump… On l’a aussi vu prendre parti pour la candidate pro-avortement au Chili contre le candidat pro-vie… Lisez Benoît et Moi, Daoudal, vous tomberiez de haut ! Et je ne parle même pas de Gloria Tv qui n’est pas ma tasse de thé…

        On a vu comment le Cardinal Sarah a été humilié, comment on été traité les cardinaux qui avaient émis leurs dubia concernant Amoris laetitia…
        http://www.diakonos.be/settimo-cielo/la-gifle-de-francois-au-cardinal-sarah-les-dessous-de-laffaire/

        On ne peut pas dire que c’est VA qui invente des histoires…

  9. mon Président est très intelligent et rusé, Melania est à la tete d’un grand nombre de Priants; merci à tous les Francais (et ils sont nombreux!) qui soutiennent Donald Trump; si Biden devait étre élu, contre toute raison, il s’en faudra peu que les Etats-Unis prennent feu: n’ayez crainte; DIEU aura le dernier mot! Soyez prets à endurer ce qui s »en viendrait; c’est de nos sacrifices que dépend l’Avenir de nos enfants;

  10. L’avocate de Trump, Jenny Ellis, répond aux menaces des démocrates qui tentent de l’intimider (il y a un harcèlement et des menaces à l’encontre des avocats de Trump, et plusieurs renoncent – ce que les médias présentent malhonnêtement comme de l’abandon de dossiers bidons…). Elle déclare qu’elle ne cèdera pas car sa mission est la vérité, son Dieu le Seigneur Jésus-Christ et son client le Président…

    C’est la reprise d’une fausse citation de Teddy Roosevelt, mais ça en dit long sur son esprit : https://www.newsmax.com/politics/jenna-ellis-roosevelt-twitter-quote/2020/11/25/id/998791/

Publier une réponse