Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement / France : Société

“J’étais contre l’avortement, j’avais envie de le garder”

Capucine Anav parle de son avortement dans sa biographie. On en retient deux choses :

La première c'est qu'elle ne voulait pas avorter mais qu'elle rend grâce à sa mère de lui avoir conseillé de le faire car à 17 ans on est "encore un enfant" et qu'on doit passer son bac et tout et tout. Sans revenir sur le fait que des millions de femmes dans le monde ont leur premier bébé à cet âge et n'ont pas l'impression de gâcher leur vie, il est clair qu'un engagement de la famille pour co-élever cet enfant et aider Capucine à poursuivre ses études aurait pu être une solution. Quand les promoteurs de l'avortement nous parlent de liberté, de choix, il faut relativiser : les filles qui avortent n'ont la plupart du temps jamais le choix.

La deuxième c'est que "cet avortement m'a permis de faire ce que j'ai fait jusqu'à aujourd'hui" et c'est pour ça qu'elle ne regrette pas. Ça veut donc dire que la vie de cet enfant vaudrait moins que ce qu'elle a fait ? Mystère et boule de gomme. Mais on sent bien que la société matérialiste dans laquelle nous vivons et qui promeut l'individualisme à tous les âges met une pression terrible sur les femmes. Et beaucoup s'aperçoivent, à l'approche de la quarantaine, qu'elles n'ont pas eu le temps de devenir mère…

Cela étant dit, elle ose parler publiquement de son avortement, un acte qui ne sera jamais anodin ni sans conséquences. Trouvons d'autres alternatives, c'est la moindre des choses.

Partager cet article

9 commentaires

  1. lorsque je me penche sur ma généalogie, je constate que si j’existe, c’est grâce à plusieurs jeunes aïeules, qui ont donné la vie à 15…16;;17 ans!!!

  2. ‘à 17 ans on est “encore un enfant”‘
    Si on est encore un enfant pourquoi donc vouloir jouer à l’adulte ?
    L’état demande d’avoir 18 ans pour conduire tout seul, comme un grand, une voiture. Pourquoi ne fait-il pas la même chose au niveau sexe ? Il suffirait qu’à l’école, la chose soit bien claire. N’est-il pas temps qu’un adolescent devienne responsable de ses actes ?

  3. Et son se demande d’ailleurs “ce qu’elle a fait” ???? pas grand chose en définitive. Une fille qu’on voit parfois à la TV ça compte ? c’est important pour elle, pour nous ? Qu’en restera t-il à terme ? rien du tout. Alors qu’a t-elle fait ? rien de bien concret ! D’ailleurs c’est QUI “Capucine Anav” ?? Il ne me semble pas qu’elle vaut plus qu’une autre personne. Sa vie n’est pas plus intéressante que la moyenne….
    Alors que mettre au monde un enfant et l’élever, ça c’est du concret.

  4. Elle rend grâce à sa mère…Quel monde de fous !

  5. Elle était clairement contre :
    Comment peut on ôter la vie a un enfant qui n’a rien demandé ?
    Mais elle assume de l’avoir fait…

  6. Contradictions de jeunes laissé pouvoir sortir et coucher avant seize ans et qui sont déchirés quand c’est trop tard.
    Le respect de la vie, ça veut dire aussi maturité affective, respect d’une relation vraie et durable.
    L’amour kleenex, je te prends et je te jette, mène au désespoir et à l’avortement.
    La culture de mort a gagné quand elle a réussi à imposer une sexualité précoce et irresponsable comme normale.

  7. Je témoigne:
    A l’époque, ma petite amie a avorté.
    Cela a supprimé une vie qui aurait 34 ans aujourd’hui.
    Cela a aussi brisé nos vies respectives.
    Dieu me jugera.

  8. moi, mon enfant mort par avortement aurait 38 ans. Il me manque et je pense a lui chaque jour. Dieu nous jugera a nos efforts pour changer les choses. Parlez, temoignez a la Marche pour la vie, tenez un panneau avec ” je regrette mon avortement”, mieux encore, parlez pendant quelques minutes! Joignez Silentnomoreawareness.org comme je l’ai fais moi meme. pour aider les autres et que nos enfants ne soient pas morts pour rien! Courage!

  9. Prions pour elle, pour sa mère, pour son enfant et pour tous ceux qui liront son livre! Elle peut se convertir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.