Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

Jean-Marie Le Pen dans Famille chrétienne

L’hebdomadaire catholique a décidé d’interroger tous les candidats. Demandant si le programme du FN prévoit l’abrogation de la loi Veil sur l’avortement, Jean-Marie Le Pen répond :

"en matière législative, il faut tenir compte de l’état d’esprit de l’opinion. Si je suis élu, je proposerai un référendum sur l’avortement […] J’ai perdu l’illusion que l’on pouvait régler tous les problèmes par des lois".

Pourtant, dans le domaine de la bioéthique, le programme du FN prévoit "une loi interdisant la recherche médicale et la thérapie génique sur l’embryon". Interrogé sur l’issue d’un référendum sur la loi de 1975, il en dresse le bilan : 

"au départ, la loi Veil entendait lutter contre les avortements, qui étaient au nombre de 70 000 par an. Elle n’a pas endigué le phénomène. Aujourd’hui, malgré la multiplication des contraceptifs – dont 1 million de pilules du lendemain – on atteint les 220 000 avortements".

Il reproche aux responsables politiques de ne pas «prendre le problème à la racine», «sous la pression de l’opinion publique». Ainsi il suggère de «lutter contre la pauvreté ou la gêne sociale qui va généralement de pair avec l’avortement». Par ailleurs, il souligne la «discrétion» des évêques français sur la question de l’avortement.

Sur l’euthanasie, si son programme exclu tout législation en la matière ("Refuser l’euthanasie médicalement assistée mais autoriser l’arrêt clairement exprimé de l’acharnement thérapeutique"), il avoue s’interroger :

"moralement et philosophiquement, je suis partisan du respect de la vie du début jusqu’à la fin [mais] comme homme politique responsable, je me pose la question de l’euthanasie. Je n’ai pas de position définitive pour l’instant".

On ne comprend pas en quoi l’aspect "politique" serait différent de la "morale" et de la "philosophie" ! Sacramentum Caritatis rappelle à juste titre que si le respect de la vie "vaut pour tous les baptisés", il

"s’impose avec une exigence particulière pour ceux qui, par la position sociale ou politique qu’ils occupent, doivent prendre des décisions concernant les valeurs fondamentales […]. Ces valeurs ne sont pas négociables. Par conséquent, les hommes politiques et les législateurs catholiques, conscients de leur grave responsabilité sociale, doivent se sentir particulièrement interpellés par leur conscience, justement formée, pour présenter et soutenir des lois inspirées par les valeurs fondées sur la nature humaine."

Enfin, le candidat du FN se déclare «hostile à toute manipulation sur l’embryon humain».

Michel Janva

Partager cet article

24 commentaires

  1. Alors JMLP devient lui aussi un adepte du “NI NI” !!
    […]

  2. Le silence effarant des évêques en tant que commisson épiscopale en ce moment crucial, sur la question de l’euthanasie, n’aide guère JM LP et P2V à garder le cap. On se remémmore les prophéties du message de La Salette sur la lâcheté du clergé…….
    Quelle tristesse !

  3. Au final, on a la désagréable impression que la défense de la vie n’est pas franchement le combat de JMLP.
    Même dans une interview à FC, on le trouve bien tiède sur la question. Sarkozy n’aurait pas dit beaucoup moins…
    Je ne crois pas décidememnt que Le Pen soit notre candidat naturel, à nous les catholiques…

  4. « Je n’ai pas de position définitive pour l’instant. »
    Il serait tout de même bon d’en avoir une avant le 22 avril.

  5. Allons, allons… comme vous vous empressez de fustiger Le Pen… il s’est déjà exprimer, plus que n’importe quel homme politique sur la défense de la vie. Il n’y a pas que cette interview de FC ! Soyez donc un peu honnêtes et trouvez mois UN candidat qui lutte, avec son parti, depuis trente ans et sans aide (ni de l’Eglise, ni d’autres hommes politiques qui auraient pu crier haut et fort qu’ils se trouvaient en accord avec le Fn sur ces questions) pour la défense de la vie. Il me semble que certains sont bien plus regardant quand il s’agit de Le Pen que quand il s’agissait de Chirac.
    En tout cas, malgré les séquelles que la diabolisation du Fn a laissé dans bien des esprits, il semble que cette interview dans FC soit un tournant dans la vie politique française. Le FN n’est plus aussi diabolisé ! Donc, pour ceux qui pensent que voter FN est contre productif, soyez rassurés, le Fn devient un grand parti comme les autres !

  6. @ Mangouste: Vous parlez de ceux qui votent UMP, mais il y a aussi des électeurs habituels du FN qui commencent à se poser des questions sur les points non-négociables. Et ce n’est certes pas à eux qu’il faut opposer l’argument de la longévité puisque précisément ils sont là depuis le début, y compris quand le vote FN était tellement diabolisé même par une hiérarchie épiscopale frileuse.
    Etre le parti de toujours ne suffit pas, JMLP devrait s’en souvenir & ne pas compter sur des votes-reflexe.

  7. Jean-Marie Le Pen est-il – à en croire nos amis bloggueurs qui se sont exprimés à ce sujet – un partisan de la permissivité morale et un chantre de la culture de mort ?
    Les 95 % du propos de Jean-Marie Le Pen sont sans ambiguïté, quant à ses options sur l’avortement, la famille, le clonage et l’euthanasie. Il n’y a que la dernière phrase qui semblent susciter les cris d’orfraie de ceux qui ont trouvé là l’occasion rêvée pour prétendre que la “défense de la vie n’est pas franchement le combat de JMLP”.
    En tant qu’homme politique, Jean-Marie Le Pen n’a pas de position définitivement fixée sur le problème de l’euthanasie. Car, visiblement il a échappé à certains qu’en dépit de l’interdiction légale de l’euthanasie, l’euthanasie existe dans notre pays et nombreux sont ceux qui y ont eu recours, avec l’impunité (pour ne pas dire la reconnaissance) de la justice.
    Le débranchement d’un appareil respiratoire est-il un acte d’euthanasie ? L’injection d’une dose de potassium dans les veines est-il un acte d’euthanasie ? Qu’est-ce que l’acharnement thérapeutique ?
    Cela fait plus d’un an qu’Ariel Sharon est maintenu dans un coma artificiel. Est-ce cela l’acharnement thérapeutique ? Si on le débranche, est-ce une euthanasie ? Est-ce répréhensible ? Est-ce un crime ? Voilà les questions qui se posent et qui méritent attention.
    Je suspecte certains de chercher à loupe dans les propos de Le Pen la petite bête qui transformerait le catho-facho qu’il serait en pagano-facho.
    Jean-Marie Le Pen est le seul homme politique qui depuis des décennies ait clairement affirmé ses positions en faveur du respect de la vie de sa conception jusqu’à sa mort naturelle. Il n’y a vraiment pas de quoi se faire des films !
    En 2002, Boutin à fait 1 % des voix et a appelé à voter Chirac au second tour, au prétexte qu’elle aurait obtenu des garanties sur la prise en compte de son programme. 5 ans après, je m’interroge…
    En 2007, va-t-on rééditer le fiasco Boutin en la personne – tout-à-fait estimable par ailleurs – de Philippe de Villiers ?
    C’est celà qui importe : le seul candidat en mesure de faire triompher les valeurs chrétiennes de défense de la vie et de la famille, c’est Jean-Marie Le Pen !

  8. A mon avis, on ne peut pas se poser cette question. La société politique est soumise à la loi morale dont l’Eglise est seule en charge de l’expression : Dignitatis Humanae
    “la loi morale oblige tout homme et groupe social dans l’exercice de leurs droits à tenir compte des droits d’autrui, de ses devoirs envers les autres et du bien commun de tous. A l’égard de tous il faut agir avec justice et humanité.”
    La société politique n’a pas le choix en une matière aussi grave que celle de l’homicide de décider si elle doit ou non protéger la vie. Ce n’est pas elle qui peut se donner des lois autorisant ce qui est strictement interdit. Elle peut seulement organiser la répression, domaine dans lequel, elle a une marge d’appréciation.

  9. On notera que JMLP ne fait pas dans la démagogie(c’aurait été tellemnt facile de caresser les lecteurs de FC dans le sens du poil);par ailleurs,il est indubitable qu’il est le candidat le plus proches des idées que nous défendons qui représente un réel poids dans la vie politique.Ne pas voter pour lui c’est faire la politique du pire en laissant nos adversaires faire ce qu’ils veulent.Que chacun prenne ses responsabilités,après l’élection présidentielle dont le premier tour s’annonce particulièrement serré, il sera trop tard pour les regrets…

  10. A se poser d’autant plus de question que Le Pen a déclaré qu’il serait “moins difficile” pour lui d’appeler à voter Sarkozy et que “si un grand mouvement d’union nationale devait se constituer, le FN ne se déroberait pas”.
    Olivier Martinelli rajoute : “Nicolas Sarkozy défend les valeurs traditionnelles de la droite, cela nous rapproche” et parle de changement de climat !
    (figaro d’aujourd’hui, article d’Olivier Pognon p8)
    Sarko sait bien qu’il a besoin des voix de Le Pen au second tour !

  11. le fait de se présenter comme demeurant dans la réflexion , sans aucunement justifier l’euthanasie ne peut-il pas que profiter à l’introduction de la question dans le débat électoral à l’heure tragique et trompeuse ou l’écrasante majorité des candidats s’efforce soigneusement de l’évacuer?
    L’homme d’expérience, d’une extême habileté de surcroît , s’attend à, voire la suscite, la légitime levée de bouclier des catholiques fidèles.
    A la limite cette réaction, assurément relayée par partisans ou détracteurs, média en tête dans ce dernier cas , souvant pressés d’exister avant que de réfléchir, ne pourrait que favoriser un ratissage plus large du candidat.
    Est-ce le principal but recherché de quelqu’un auquel il a suffisammant été reproché de ne pas rechercher l’exercice pouvoir pour lui-même et qui approche à la fois de son apogée, en terme de résultats le 22 avril, mais aussi, par la nature des choses de sa fin ?
    On peut avoir de bonnes raisons d’en douter.
    Le sujet de la Vie replacé ainsi, qu’on le veuille en prendre conscience ou non, au centre du débat ne peut qu’embarrasser ceux qui n’auront d’autre issue que de révéler piteusement leur permanente trahison, ou, au mieux, leur affligeante inefficacité à son égard.
    Dans le fond , cette position d’attente, paraît conforme à la stratégie adoptée vis à vis de l’avortement: briser le carcan du silence imposé, rouvrir un dossier réputé liquidé , diluer la chappe de plomb posée par le doux édredon d’un système totalitaire qui masque la manipulation jusqu’à sa raison d’être.
    Dès lors, la situation ainsi crée ne pourra que profiter au chevalier blanc , qui, dans la dernière ligne droite défendra intégralement la Vie de la conception jusq’à la mort.
    Quoiqu’il en soit, et quelque soit , la position tactique assumée au final par Monsieur Le Pen , on sait que dans toute bataille intelligemment et loyalement menée sans nécessairement s’entraver de l’obssession d’un réducteur calcul partisan , ce qui ne saurait en aucun cas être le lot d’un authentique candidat à l’élection suprême, il y a ceux qui se sacrifient, et ceux qui récoltent la victoire.
    Dieu seul, au bout du compte, saura reconnaître les réels mérites de chacun.
    C’est ainsi en tout état de cause que nous sommes probablement arrivés à l’heure de la Vérité dont la lecture n’est pas nécessairement celle du monde , mais celle du coeur et de l’esprit.

  12. JMLP chercherait-il à élargir son électorat en assouplissant ainsi ses positions, considérant que son électorat pro-vie traditionnel lui restera acquis ? Grosse erreur, à mon avis. Et alors, autant voter utile au 1° tour…
    [Vous évoquez P2V, ce qui est H.S. en regard de ce post. Je vous fais remarquer au passage que le programme en ligne sur le site du MPF n’aborde aucun des sujets évoqués dans ce post. MJ]

  13. Xtophe ou d’autres derrière JMLP se posent des questions sur l’euthanasie -on devrait dire suicide médicalement assisté- : l’Eglise a répondu en détail, cas par cas, dans “la charte des personnels soignants” en 1990 environ. Il y a de quoi éclairer très suffisament la conscience des médecins & la partie scientifique est de très haut niveau. Ce problème du choix des soins ou de l’arrêt des soins se pose depuis longtemps dans les services médicaux (dès le véhicule d’ambulance parfois!) & l’Eglise n’a pas attendu les politiques pour apporter sa lumière.
    Et si il est vrai qu’on peut approfondir le débat scientifique quant au moment où la frontière de l’acharnement thérapeutique est franchie, en aucun cas on ne peut débattre du bien-fondé ou pas de l’euthanasie, qui est & restera toujours un crime.
    Il n’y a qu’une seule position tenable, que ce soit sur un plan personnel ou sur un plan politique.

  14. @ Xtophe : une injection intra-veineuse de Potassium est nécessairement léthale, il n’y a là aucun débat : c’est un acte qui tue.

  15. Laetitia,
    Oui, l’injection intra-veineuse de potassium est bien un acte répréhensible : je suis bien d’accord avec vous, car il tue autant les malades que les personnes en bonne santé.
    Mais pour le reste, assitance respiratoire, artifices pour maintenir la personne en vie, il y a là matière à réflexion.
    En tout cas, il est nécessaire à la législation de définir clairement l’acharnement thérapeutique et de le distinguer des actes criminels répréhensibles. C’est en cela qu’il faut s’interroger. Et c’est en cela qu’il faut évoquer TOUS les moyens qui peuvent être usités dans le domaine médical afin d’être en mesure de distinguer l’arrêt de l’acharnement thérapeutique avec l’assassinat médical.
    L’injection de potassium par les médecins n’a pas choqué outre mesure la justice qui a condamné l’acte à une peine dérisoire, au même titre que s’il s’était agit de la suppression d’un artifice maintenant le patient en vie.

  16. L’euthanasie se pratique toutes les semaines dans les hôpitaux, sous des formes différentes.
    Alors arrêtez de jouer sur les mots et de trouver, pour certains un prétexte pour quitter le bateau comme @ NC .
    JMLP est le plus sincère sur ce sujet. Les autres cherchent des voix par tous les moyens……….
    Le Français a beaucoup de mal à quitter le politiquement correct, pour changer vraiment les choses. Serait-il lâche ou un “veau” comme disait le “grand” Charles!!!!

  17. Et ben ! Avec vos trois derniers posts (Le Pen, Sarkozy, Royal), cela ne me donne pas envie d’aller voter. Je suis d’abord catholique, et ensuite nationaliste et royaliste. Ce qui veut dire que si l’idéal pour moi est un régime proche de celui de saint Louis et du type Royauté sociale de NS Jésus-Christ, je préfère encore une démocratie du type Salazar à une royauté du type Louis-Philippe. Et donc que je ne suis pas du tout convaincu par Le Pen, de Villiers et autres tièdes. On pourrait dire “il faut voter pour le moins mauvais”, ou “il faut choisir celui qui s’éloigne le moins de nos idées catholiques”. Je ne suis pas d’accord, car Jésus n’a jamais donné sa caution à des idéaux qui n’étaient pas dans la Vérité. Aucun homme politique n’est parfait, mais là ils transigent avec des choses trop importantes. Et puis, on commence par voter Le Pen, et on finit dans 50 ans avec un Chirac au pouvoir. De toutes façons, dès qu’on s’éloigne de la Royauté Sociale de NS Jésus-Christ, on finit toujours par dériver vers le gauchisme. De fait aujourd’hui l’UMPS est autant à gauche que le Front Populaire. Le FN est à droite mais où sera-t-il dans 20 ou 50 ans ? Pourquoi avoir une vision de court terme ? Si on vote LP ou PdV, on risque de s’abstenir de proposer autre chose, donc qui pourra entendre parler de la bonne voie catholique ? C’est le début de la tiédeur, qui finit par la culture de mort. Il ne faut pas faiblir, sinon nous serons comme le sel qui ne sale plus. Si les catholiques menaçaient vraiment de ne plus apporter leur soutien à LP et PdV, en raison de leur tiédeur morale, et à le leur faire savoir, peut-être ces candidats finiraient-ils par changer leur programme…

  18. Votre blog va devenir célèbre ! Il est cité sur le portail de Free (3ème site le plus visité en France derrière Google et Orange)
    Sur cette page http://actualite.free.fr/presidentielles/ on peut voir un lien vers ce poste et vers celui qui suit, intitulé “Jean-Marie Le Pen dans Famille chrétienne”
    bravo à vous !

  19. Dubitatif,
    Avec votre raisonnement, on peut tout de suite se tirer une balle dans la tête, car à vous lire, on est définitivement foutu. A quoi bon soutenir Villiers ou Le Pen puisqu’ils feront comme les autres, si ce n’est pire…
    En tout cas, une chose est sûre, s’il y a quelque chose qui change dans ce pays, ce ne sera certainement pas grâce à vous qui hésitez entre la politique de la sainteté (fort belle mais IMPOSSIBLE) ou pour le chaos.
    Le Christ ne reviendra pas sur Terre pour nous gouverner et nous faire vivre selon sa volonté. C’est donc aux hommes de se forcer de vivre selon la volonté de Dieu.
    Et sur le plan moral, autant je peux concevoir les querelles entre partisans de Le Pen et soutiens de Villiers ; mais de là à mettre dans le même sac ceux qui luttent en faveur de la morale chrétienne et ceux qui la bafouent en permanence, il ne faut quand même pas rigoler.

  20. Franchement je sais que ce n’est pas facile pour des gens qui ont soutenu le pen des années durant de se rendre compte qu’il n’est pas clair sur certains sujets, mais les reculades à répétition du FN sur ce sujet doivent nous mettre la puce à l’oreille: le FN soutient-il encore la vie de manière absolue? Pas de réponses précipitées, mais je pense que le doute s’installe.

  21. J’ai fais un commentaire sur mon blog dont je vous donne la fin:
    Voilà deux prises de positions qui doivent attirer notre attention:
    L’Eglise en plus de condamner le mariage entre deux personnes de même sexe, s’oppose à l’idée même que l’on puisse donner un statut juridique à une telle union. Il ne s’agit pas ici de mettre des hommes et femmes au pilori, mais d’éviter de banaliser et reconnaître ce que le docteur Dor nomme “une perversion”. Le PACS comme pouvant donne un statut juridique à une telle union doit donc être supprimé (au moins pour l’avenir).
    Enfin en ce qui concerne l’euthanasie, la position est très claire et impose un positionnement immédiat: non. Le problème reste sensible et il est important en contre partie de développer des traitements efficaces de la douleur, la population vieillissant, et l’espérance de vie étant élevée, la douleur sera donc un réel sujet de préoccupation.
    http://chretiendanslacite.hautetfort.com/archive/2007/03/23/l-inquietante-prise-de-position-de-jean-marie-le-pen.html

  22. à RC : si JMLP visait à élargir son électorat en assouplissant ses positions sur l’euthanasie, je crois qu’il est assez intelligent pour aller le faire ailleurs que dans les colonnes de FC…
    L’opportunité politique d’étaler ses états d’âme sur le sujet, et dans ce cadre, paraît d’ailleurs pour le moins douteuse. Même si la qualité de défenseur de la vie de JMLP reste pour moi indubitable, cette interview m’apparaît pour le moins curieuse, d’un simple point de vue stratégique.

  23. Incontestablement, Jean-Marie Le Pen est le canidat qui représente et défend le mieux les principes catholiques.
    Aucun autre ne fait référence au Décalogue, aucun autre ne propose de remettre en cause la législation sur l’avortement (par référendum ou autre), aucun autre ne propose depuis des décennies le salaire parental, l’adoption pré-natale, le statut de la mère de famille.
    Son programme présidentiel est en ligne; lisez-le, notamment sur le thème de la protection de la Vie, de la famille, le refus de l’homoparentalité, etc.
    Après, tous les hypocrites du monde pourront bien gloser sur les sous-entendus, les non-dits, les feintes supposées, etc. de Le Pen, on s’en contre-fiche.
    Le choix est clair pour les cathoiliques: si Le Pen ne passe pas, l’avenir du catholicisme en France sera associé à celui de la société française: la ruine mondialisée, métissée et déchristianisée.

  24. Il est facile d’emettre toutes sortes de doutes sur JMLP. Renseignez-vous!! son programme est là pour ça!!! Il est clair “comme de l’eau de roche”
    Je suis candidate FN aux élections législatives par conviction pour soutenir les idées de JMLP sur la famille, l’avortement, l’euthanasie… bref pour soutenir tous les fondements catholiques auxquels je suis avant tout attachée.
    Je pars du principe qu’en tant que catholique je me dois de soutenir et donc de m’engager pour encourager ce programme. Si personne ne le fait, si personne ne soutient ces fondements, il ne faudra plus se plaindre que ces sujets cruciaux et fondamentaux ne fassent plus l’objet de débats et que les loies subversives soient votées sans que l’on se soucie de nous. Alors bougez-vous!! Il nous faut des représentants à l’assemblée nationale!! Il ne suffit pas de parler, il faut agire!
    http://www.delphine-dereinach.fr/

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services