Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Jean-Marie Le Pen et l’avortement

Jean-Marie Le Pen a été interrogé jeudi par Jean-Jacques Bourdin sur RMC Info (audio ici, vers la 6e minute):

JJB : Dans son livre, Marine Le Pen se déclare partisane d’un Etat laïque, vous aussi ?

JMLP : Oui, tout-à-fait…

JJB : … et elle dit qu’on ne peut pas, par exemple, guerroyer contre la loi Veil sur l’avortement...

JMLP : Oui, bien sûr : elle considère elle, qui est une mère de famille, je le rappelle, qui a eu d’ailleurs trois enfants la même année, qu’il vaut mieux lutter contre l’avortement, qui est une horreur, un drame social, avec des mesures incitatives plutôt qu’avec des interdictions légales dont on sait que, chez nous, elles ont de moins en moins de force, d’ailleurs…

Le président du FN n’adopte pas explicitement la position de Marine Le Pen, mais la défend comme si c’était la sienne.

Cette position n’est pas une position pro-vie – et balaye les engagements du programme du FN. Nicolas Sarkozy ou Ségolène Royal pourraient utiliser demain ces mêmes termes et déplorer le "drame social" que représente l’avortement tout en souhaitant qu’il reste légal. Hillary Clinton, dont personne ne contestera qu’elle est pro-avortement, déclarait dans un discours récent :

Je crois que nous pouvons tous reconnaître que l’avortement représente par bien des aspects un choix triste, tragique même pour beaucoup, beaucoup de femmes.

Dans Evangelium vitae, Jean-Paul II ne demandait pas aux hommes politiques de se contenter de déplorer verbalement l’avortement, mais de s’engager courageusement pour des dispositions législatives protégeant la vie (§90):

[L]es responsables de la vie publique […] ont le devoir de faire des choix courageux en faveur de la vie, surtout dans le domaine des dispositions législatives. […] Si les lois ne sont pas le seul moyen de défendre la vie humaine, elles jouent cependant un rôle de grande importance et parfois déterminant dans la formation des mentalités et des habitudes. Je répète encore une fois qu’une norme qui viole le droit naturel d’un innocent à la vie est injuste et que, comme telle, elle ne peut avoir force de loi.

Henri Védas

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

15 commentaires

  1. la république fonctionne comme un rouleau compresseur qui écrase la politique chrétienne l’empêchant de se manifester pour prendre le pouvoir. A la fin , n’arrive(nt) au pouvoir que ceux ou celles qui ont épouser les idées de la Révolution qui sont un contre-Evangile, une “culture de mort”.
    Ne vous étonnez donc pas : la source du pouvoir résidant en l’homme et non en Dieu dans cette démoNcratie, pour arriver au pouvoir il faut satisfaire ses instincts, ses pulsions, ses passions, ses égoïsmes…
    Il n’est donc pas étonnant de voir le FN s’affadir, “se dédiaboliser” comme ils disent… ce qui est toujours au contraire une satanisation puisque ce processus de dédiabolisation vise au fil du temps – pour prendre ce pouvoir -, à séduire l’homme qui est par nature – conséquence du péché originel – un pécheur sujet aux passions et aux vices les plus viles…. Dans ces conditions parler de transcendance, de loi morale ou mieux de principes chrétiens suffit à rebuter sa nature peccamineuse et à vous ôter toutes chances de gagner le pouvoir !
    Il faudra donc bien un jour ou l’autre poser enfin la question de la source de la souveraineté, Dieu ou la souveraineté du Peuple ? Droit divin ou démo(n)cratie.
    Cordialement,

  2. On a bien compris Henri que vous n’aimiez pas Le Pen.
    Néanmoins dispensez-vous de lui faire dire tout et n’importe quoi. En quoi ses propos sont-ils favorables à l’avortement?
    En quoi remet-il en cause le programme du FN, parfaitement clair sur le sujet?
    Au contraire, Le Pen déclare que l’avortement est une “horreur”, un “drame social”.
    Le Pen ne “balaye” surement pas son propre programme avec cette interview, restez sérieux. Et s’il préfère des mesures incitatives, et le programme du FN en est plein justement (salaire maternel, assitance au futures mères, prises en charge par adoption, etc) plutôt que des interdictions légales, c’est évidemment le procédé avec lequel il faudra de toutes façons commencer.
    S’il vous plait, soyez assez aimable pour éviter de mettre de l’huile sur le feu entre la majorité FN et les minorités du mouvement national (MPF, etc), alors même que nous proposons une alliance patriote, unique possibilité de pouvoir renverser la décadence de notre Patrie.

  3. Merci, Olivier, je croirais me lire en vous lisant. Je rajouterai juste que Villiers n’a jamais rien dit ni rien fait pour que le FN soit présent au Parlement et puisse ainsi lutter contre l’avortement en pesant sur la loi. Et Villiers a aussi appelé à voter Chirac, le premier ministre de l’avortement, à plusieurs reprises. N’essayons pas de jeter le trouble dans une situation pourtant claire.

  4. D’accord avec Olivier, d’autant plus que JMLP n’est pas – à la différence de Sarcozy – au pouvoir (et Marie-Ségo est en mesure de l’avoir), non JMLP veut l’obtenir et pour ça il évite de répondre directement aux questions les plus controversées. Le catéchisme de l’Eglise catholique explique également que la peine de mort est une punition valable dans certains cas: est-ce une raison pour le mettre au centre de la campagne de FN et s’assurer ainsi que l’élection sera perdue? Ne pas répondre directement ne veut pas dire abandonner une idée! Soyons un peu raisonnables, je suis certain que si le FN arrivait au pouvoir, on entendrait un autre son de cloche de la part de JMLP sur l’avortement!

  5. @ Olivier :
    Votre obstination vous empêche d’ouvrir les yeux. De plus, le respect de la vie est un des “trois points non négociables” de Benoît XVI.
    JMLP dit : “il vaut mieux lutter contre l’avortement, qui est une horreur, un drame social, avec des mesures incitatives plutôt qu’avec des interdictions légales”.
    L’Eglise dit :”L]es responsables de la vie publique […] ont le devoir de faire des choix courageux en faveur de la vie, surtout dans le domaine des dispositions législatives”.
    Devant une telle opposition, le problème n’est pas d’aimer JMLP ou pas, la question est de savoir à qui on doit fidélité absolue : à Dieu ou à un homme.
    Je vous renvoie également à mon post http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/cardinal_martin.html

  6. [Jehanne, je supprime votre commentaire car il évoque un élément biographique non vérifié]

  7. Dans la note “Marine Le Pen éclaircit sa position sur l’avortement”
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/marine_le_pen_c.html
    On peut lire avec détails que Marine Le Pen est contre l’avortement, et contre la loi sur l’avortement.
    Dans l’interview de JMLP sur RMC Infos par Jean-Jacques Bourdin, ce dernier posait une série de questions à propos du le livre de Marine LePen. Comme on peut l’entendre si on écoute bien l’interview, JMLP a précisé à chaque fois les idées de sa fille et Jean-Jacques Bourdin n’a pas demandé l’opinion personnelle de JMLP.
    Donc il est faux de dire que JMLP a particulièrement défendu l’opinion de sa fille sur l’avortement. En tant que père et leader, il a explicité les différentes idées ou déclarations de sa fille, de même qu’il serait capable j’imagine, d’expliquer les positions originales de M. Martinez.
    Peut-être partage-til pleinement cette position, peut-être est-il même un crypto-pro-avortement souhaitant la stérilisation de tout les français. Allez savoir, mais ce ne sont que des suppositions qui relèvent de l’imaginaire.
    En pratiquant la confusion des genres avec la socialiste internationale Hillary Clinton, l’auteur sous-entends que Marine Le Pen (et incidemment JMLP) tiendrait un discours d’apparence et qu’elle serait en fait pour l’avortement, pro-avortement. C’est un procédé honteux, et alors que que la pluralité des opinions fait la richesse du Salon Beige, cette manière de faire y nuit gravement.
    Cette stratégie de Marine Le Pen sur la question de l’avortement est claire, me semble-til (je la trouve intelligente et subtile).
    Au lieu de passer une loi en force dans un pays gouverné par les syndicats minoritaires d’êxtreme-gauche qui excitent la foule à la moindre loi, comme on l’a vu lors du CPE, il faut procéder avec finesse.
    Avant de pouvoir imaginer réussir imposer une interdiction légale de l’avortement, peut-être faudrait-il agir sur les mentalités françaises qui dans leur grande majorité, malheureusement considèrent l’avortement comme un droit.
    Marine Le Pen évoque le caractère “inefficace” et “cruel” d’une telle interdiction. Inefficace : la population française aujourd’hui passerait outre une interdiction, et considérerait cette loi oppressive.
    Et JMLP commentant le livre de sa fille précise que ” les interdictions légales ont (en France) de moins en moins de force.”
    A moins de vouloir faire passer JMLP pour un socialiste anti-chrétien islamiste comme on peut le lire sur certains sites hystériques se qualifiant de “patriotes”, on ne peut pas prétendre qu’il y aurait le méchant camp des pro-avortement(FN) et le gentil camp des anti-avortements(MPF).
    *********
    (…Passage plus personnel :
    Comment voulez-vous faire comprendre l’horreur de l’avortement et la nature du combat pro-vie à une population française éduquée dans l’extremisme du droit à l’avortement en s’inscrivant dans une démarche radicalement antagoniste. La loi est soit-disant l’expression de la majorité. Comment voulez-vous aujourd’hui en France que la majorité y soit favorable.
    Expliquez-moi donc par quel prodige diabolique, M. Bompard arrivera à imposer , du jour au lendemain, sa loi. Dit autrement comment M. Bompard arrivera à faire saisir aux français, l’horreur de l’avortement. En les criminalisant et en les braquant, en les incitant à se battre contre un “gouvernement fachiiiiste”?
    Ce n’est pas ainsi que l’on fait de la politique. Et c’est bien parce qu’il s’agit de politique qu’il ne faut pas confondre d’une part ceux qui vont représenter nos intérêts et les faire avancer et ceux qui vont agir pour attaquer dans la société civile telle ou telle pratique néfaste.
    Que tel ou tel leader politique suive exactement les recommendations du Pape, d’un point de vue catholique, la question a son importance (c’est peu dire). Et d’un point de vue catholique et avec un peu d’intelligence, on doit se demander comment en pratique on procéde pour lutter contre l’avortement.
    Faire des montages de citations pour démontrer que telle ou telle personne ne respecte pas le Pape et n’est pas digne du vote “catholique”, passez moi l’expression, mais c’est un peu prendre vos lecteurs pour des abrutis.
    Le Pape demande que l’avortement soit interdit.
    Demandez-vous en pratique quel programme en France nous permettra de remporter à terme ce très long combat.
    En effrayant la population dès aujourd’hui ou en l’éduquant?
    Je crois que certains feraient bien de pratiquer la chasse.
    ….Fin du passage plus personnel )
    *********
    Je ne lis pas le Salon Beige pour supporter la propagande du MPF, du FN ou de tout autre parti ou faction. Pour ca je vais sur Vox Galliae, France Echos, etc..
    Je lis le Salon Beige y découvrir, sous un regard catholique, des analyses intelligentes, des informations précises et non-déformées par les média officiels. Encore une fois, la pluralité des courants est capitale, mais elle doit s’exprimer dans la Vérité et non pas par la manipulation en faveur de telle ou telle côterie. Ici c’est un entrisme grossièrement pro-MPF, (et là-bas c’est du Riffanisme exacerbé, etc)
    Le Salon Beige est un blog d’une très grande qualité, et il ne faudrait pas que certains travers s’amplifient à l’approche des échéances de 2007.
    Voilà je suis simplement un peu déçu, et j’espère que mon commentaire de simple lecteur n’est pas trop cassant. J’admire toute l’équipe du Salon Beige pour ce qu’elle achève avec labeur, assiduité et professionalisme.
    Je souhaite simplement que le Salon Beige se bonifie.
    H.Y.

  8. La question du respect de la vie doit être le premier guide des choix politiques des catholiques. Dans le cas d’un choix entre deux candidats, dont l’un serait pro-vie et l’autre pro-avortement, il prime toute autre considération. Pour un laïc catholique, exercer un discernement politique à l’approche d’une élection implique de comparer les candidats d’abord sur ce critère, en appliquant à tous la même grille d’évaluation – ne pas considérer qu’une déclaration est pro-vie si c’est Le Pen qui la fait, alors que si une Ségolène Royal avait affiché la même position on l’aurait qualifiée de pro-avortement. La comparaison avec H. Clinton n’implique pas que Marine (ou Jean-Marie) Le Pen soit pro-avortement, mais montre que ce que dit Marine peut aussi bien être dit par un pro-avortement.
    En l’occurence, Le Pen dit (ou ne dit pas – on ne sait pas où finit l’opinion de Marine Le Pen et où commence la sienne) qu’il renonce à défendre des “interdictions légales” en matière d’avortement.
    En tant qu’électeur catholique, je n’ai pas avant tout à juger du bien-fondé tactique de cette déclaration : j’ai à en prendre acte, et à constater qu’elle ne correspond pas à ce que l’Eglise demande des hommes politiques.
    D’ici les élections présidentielles, le Salon Beige aura à coeur de continuer à suivre de près les engagements des uns et des autres d’abord dans les trois domaines que Benoît XVI a indiqués comme prioritaires : la vie, la famille et la liberté scolaire. En comparant ces engagements d’abord à ce que demande l’Eglise, puis en les comparant les uns aux autres. Mais il est bien trop tôt pour cette dernière phase.
    Ce blog conservera le principe qu’il a fait sien jusqu’ici : juger l’offre politique sur des critères équitables. Certains ont l’air de penser que la succession des posts Bompard/ Le Pen était préméditée et revient à présenter le MPF sous un jour favorable : ce n’est pas le cas, elle est fortuite. Quand Villiers évoquera l’avortement (s’il l’évoque), ou Boutin ou Sarkozy ou Royal, nous évaluerons leurs déclarations sur les mêmes critères que pour Le Pen.
    Comme le rappelait Me Trémolet de Villers, un catholique, en politique, doit d’abord rester catholique, et ne placer qu’après son allégeance FN/MPF/FRS/MNR/UMP… Cela paraît évident, mais en pratique c’est assez difficile, car on s’enflamme, on s’identifie à un combat ou à un homme, on s’emporte que ce qui nous paraît évident ne le soit pas pour d’autres. J’invite les lecteurs qui ont, et c’est admirable, des engagements partisans à conserver malgré tout une clairvoyance catholique sur les questions essentielles.
    Pat Buchanan disait :”le jour où mon parti cessera d’être pro-vie, il cessera d’être mon parti”. C’est exagéré : un catholique peut juger utile de rester dans un parti qui dérive pour l’empêcher de dériver davantage.
    Mais il ne doit pas se faire d’illusions sur l’état de son parti, et ne pas croire qu’un parti peut abandonner un positionnement public pour le respect de la vie tout en restant “secrètement” pro-vie, et une fois au pouvoir “on verra ce qu’on verra etc…”
    La meilleure illustration est celle du RPR sur une vingtaine d’années : en 1979, environ 80% des députés RPR ont voté contre la reconduction de la loi Veil (loi Pelletier); pendant les années ’80, il est insensiblement passé de cette position pro-vie à une position intermédiaire attentiste (inertie entre 86 et 88, et sabotage discret des amendements proposant de revenir sur le remboursement de l’avortement); à une position ouvertement pro-avortement du gouvernement Juppé en 1995-96.
    Bien des sympathisants RPR de l’époque n’y ont vu que du feu, croyant jusqu’à la fin que leur parti était secrètement pro-vie et ne le cachait que pour des raisons de tactique électorale. Le regard du Salon Beige sur les engagements des partis et des candidats évitera, je l’espère, à ses lecteurs de connaître la même mésaventure.

  9. merci pour ce bon article.
    Il est très clair que comme catholiques nous ne devrons jamais tolérer un discours timoré sur la défense de la vie. c’est une priorité qui ne supporte aucune concession à moins de remettre en cause la Vérité révélée

  10. LE PROGRAMME DU FN ME SEMBLE POURTANT CLAIR, IL DIT EXPLICITEMENT QUE LE FN EST CONTRE L’AVORTEMENT ET IL RECONNAIT LE DROIT A LA VIE DES LA CONCEPTION:
    “L’homme, n’étant pas à lui-même sa propre fin, ne peut sous aucun prétexte, hors des cas légitimes de sanction pénale ou de défense de sa propre vie, disposer de l’existence d’autrui. Dans notre civilisation, un principe essentiel domine en effet tous les autres, celui du respect de la vie humaine innocente. Le fœtus est donc, dès sa conception, une personne humaine dont le premier droit est celui de la vie. Ce principe a été consacré par le droit romain qui faisait de l’enfant à naître un sujet de droit. Il a été repris par l’article 2 de la Convention européenne des droits de l’homme et des libertés fondamentales (4 novembre 1950). Aussi, doit-il être expressément inscrit dans notre Loi fondamentale : il conditionne en effet l’ensemble des règles de droit, nombreuses et diverses, qui protègent l’enfant et la mère.”

  11. @ Bonnou :
    Oui pour le programme.
    Oui aussi pour les paroles plus récentes de JMLP que nous traitons comme l’actualité.
    Nous soulignons que celles-ci ne sont pas conformes à l’enseignement de l’Eglise.
    Etes vous d’accord sur ce point?
    Le reste est hors sujet : Henri ne condamne ni le FN, ni son programme. Il souligne un fait ponctuel : les propos de JMLP prononcés hier ne sont pas conformes à l’enseignement de l’Eglise!

  12. En tant que juriste, je ne vois pas d’oppositon entre la demande de Benoit XVI de faire des choix courageux dans le domaine législatif et Le Pen qui souhaite des mesures incitatives, lesquelles peuvent être d’ordre législatif.
    Le discours de Le Pen est parfaitement conforme avec celui de l’Eglise.
    Ce qui compte c’est de juger les programmes écrits des partis (et de faire un tableau comparatif) ou, à la rigueur des amendements dans les conseils régionaux et des les assemblées et non de juger les paroles d’un homme politique (JMLP) s’exprimant, dans le cadre d’une émission de radio de 5 minutes sur le livre d’une peronne politique (Marine).
    Nous aimerions savoir ce qu’ont proposé les députés MPF ou Madame Boutin depuis 15 ans à l’Assemblée nationale ?

  13. Un GRAND merci à Lahire et Henri Védas pour l’intérêt de la série d’articles d’hier.
    A vrai dire, parmi les opinions exprimées, je suis portée à avoir une position médiane: on attend toujours de voir ce que fera concrètement le MPF, à commencer par l’abandon d’une politique partisane (j’avoue que je craignais que ce soit Le Pen qui ait du mal à faire le pas… et j’ai trouvé la “réponse” de Peltier navrante de bêtise! Bravo à Le Pen en tout cas pour son initiative!), mais il est clair aussi que la personnalité et les opinions on ne peut plus controversées de Marine Le Pen sont LA source des problèmes majeurs du FN depuis quelques années…
    Et cela, Papa Le Pen se refuse toujours à le voir…
    J’avoue n’avoir aucune confiance en cette femme…
    et j’ai à peine plus confiance en Villiers pour les raisons déjà évoquées…
    Dans ces conditions, je reste plutôt favorable à Le Pen… mais je vais être très attentive à l’évolution du débat.
    Et je remercie Le Salon Beige de nous y aider.

  14. Qu’en pense la société ? On est en démocratie jusqu’à preuve du contraire et un politicien est au service de ceux qui l’ont élu et il doit incarner leurs idées et pas ses propres opinions. C’est bien ce qui dit Le Pen, je trouve ça une horreur mais si les citoyens veulent cela, alors leur volonté doit être respectée.
    Arrêtons ce débat antidémocratique et liberticide qui consiste à faire passer une notion pour vraie sans demander l’opinion de tout le monde…pratique hélas trop courante en France.

  15. De toutes façons, quand on se pique de faire de la politique, il faut avoir suffisemment de présence d’esprit pour mettre en perspective l’ensemble des politiques proposées par les uns comme par les autres.
    Même la position (claire au FN, quoiqu’en disent ses adversaires, y compris ceux qui supputent ici telles ou telles paroles subliminales) sur l’avortement ne suffit pas à un projet de société.
    Or la défense de la famille, celle des traditions, le refus de l’islam, le refus de l’immigration-invasion, la défense de la langue française, la défense de l’Histoire, la défense des frontières, la défense du tissu social, ladéfense de l’agriculture, la défense de la nation, etc. forment un tout logique et équilibré, allant dans le même sens.
    Tenter de réduire un parti à des propos interprétés (mal) sur l’avortement est dérisoire sans vue d’ensemble; laquelle replace exactement l’engagement du mouvement en faveur du droit naturel (Le Pen a déclaré dans un discours écrit reconnaitre une loi naturelle et morale supérieure à celle des Etats; Chirac a dit exactement le contraire).
    C’est bien de commenter la politique mais il s’agit d’être sérieux sinon mieux vaut s’abstenir.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services