Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Jean-Marie Le Pen et l’accueil de la vie

Lors d’un discours hier sur la famille et la démographie, Jean-Marie Le Pen a dit :

"Concernant l’accueil de la vie, j’observe que la législation mise en place depuis la loi Giscard-Chirac-Veil ne répond pas aux objectifs initialement fixés par le législateur : protéger la vie et répondre à la détresse des femmes ayant recours à l’avortement.

J’entends donc mettre en place une véritable politique de fond, une politique préventive, une politique incitative : l’adoption prénatale, la création d’un revenu parental, la définition d’un statut juridique et social pour la mère de famille et la revalorisation des allocations familiales réservées aux familles françaises constitueront les moyens concrets pour réduire le nombre des avortements et relancer la natalité française. Chacun doit être conscient en effet qu’il n’y a pas de redressement national sans redressement démographique.

Parallèlement à ces mesures nouvelles de valorisation et de protection de la famille, je m’engage à demander aux Français à l’occasion du dernier referendum du quinquennat – je rappelle que je compte en organiser un par année de la mandature – de promouvoir une nation moderne soucieuse du respect de la dignité humaine par l’inscription dans les textes qui fondent son existence et son développement du caractère sacré de la vie."

Par ailleurs, le candidat du FN a révélé que Bruno Mégret lui a apporté 7 promesses de parrainage à la présidentielle.

Michel Janva

Addendum : A noter également que Le Pen a défendu le principe selon lequel les parents sont les premiers éducateurs de leurs enfants et la famille traditionnelle :

  • "c’est dans la famille que dans les premières années de la vie de l’enfant s’acquièrent par mimétisme et par éducation les fondements sociaux et affectifs de la vie. L’école maternelle, quels que soient le dévouement et la compétence des personnels, ne peut remplacer le cadre familial."
  • "La destruction de la famille traditionnelle entraîne d’abord un affaiblissement de la morale sociale, puisque les valeurs fondamentales qui structurent la société sont moins transmises ou moins bien transmises aux jeunes. […] Il faut le rappeler sans cesse : la famille est la cellule de base de notre société. Elle est le socle de l’identité de la Nation et de son avenir. Elle est le lieu privilégié de l’éducation des enfants et de la transmission des patrimoines matériels et culturels, ainsi que des valeurs morales."

Partager cet article

12 commentaires

  1. un discours d’anthologie parfaitement cohérent et argumenté qui rappelle la constance depuis plus de 50 ans de Monsieur Le Pen sur les sujets de la Vie , de la famille et de la démographie,qui soit à l’inverse des ses adversaires ont constiué, volens, nolens, autant de champs d’action de destruction de notre Patrie.

  2. Merci au SB de relayer ces propos. Comme le dit justement Sancenay, il ne s’agit pas chez Le Pen d’un discours de circonstance, opportuniste, mais de celui qu’il tiend depuis trente ans (plus peut-être, mais avant je n’étais pas là pour en témoigner…). Il n’y a qu’a se reporter au site de l’institut national de l’audiovisuel qui met en ligne ses archives vidéos. Penser qu’on a des chances de voir triompher, au moins au premier tour, un homme qui défend si clairement nos idées, ça fait réver… ce sera un nouveau choc pour l’établssement uniformément uni pour détruire nos valeurs, notre identité, notre pays, nos enfants.
    Ne passons pas à côté de cette opportunité.

  3. L’argument démographique contre l’avortement est certes un argument de survie immédiate; mais il amalgame le combat pour la Vie & les pb d’immigration ou de souveraineté, avec tous les clichés diabolisant liés à ces débats. Le combat pour la Vie mérite d’être au-dessus de tout ça.
    Ensuite, au point où en est JMLP, dans les sondages comme dans sa carrière politique, il n’a aucune raison de ne pas être clairement anti-IVG. Les circonvolutions de langage pour le laisser penser, sans l’affirmer, ne lui apportent rien, au contraire. Que craint-il?
    Si le vote se fait à partir des points non négociables énoncés par Benoît XVI, le choix de JMLP n’est pas encore certain.

  4. à Laetitia : certes, le débat sur la vie est au-dessus d’arguments de survie du pays ou de conservation de notre identité. Pour autant, dans cet effort pour lutter contre l’avortement, il faut faire feu de tout bois, et amener les raisons défaillantes à nous rejoindre, quelque soit le chemin qui les aura conduite vers ce même but : la défense de la vie.
    De plus, une fois de plus, je pense qu’il faut avancer pas à pas, l’éradication de la loi Veil ne se fera pas d’un coup. Le Pen, à qui ses adversaires les plus proches reprochent de ne pas avoir une politique de gouvernement mais seulement d’opposition, propose à présent des mesures concrètes, applicables immédiatement, avant de passer à un débat national. D’ici là, les effets de la lutte pour la vie se seront faits sentir, les raisons déviantes pourront constater sur pièce les bénéfices des mesures du FN. Le “non négociable” (dont certains cathos qui ont voté pendant si longtemps pour le RPR ou l’UMP auraient pu se souvenir plus tôt…) ne doit pas nous conduire à l’innaction. Si Le Pen a vraiment une chance d’accéder au second tour, ou même, soyons fous, à la Présidence, il est évident qu’il ne faut pas s’abstenir de voter.
    Pour finir, juste une petite question : qui est plus clair que le candidat du FN, ou plus proche des “points non négociables” sur cette question de la défense de la vie ( il en fait un de ses cinq référendums, donc une question maîtresse de son programme, sur laquelle il sera nécessairement attaqué par les médias qui tenteront de lui faire perdre des voix…et vous trouvez qu’il louvoie ?)? Et donc, pour qui voter ? s’abstenir, quel gâchi…
    PS : n’hésitez pas à m’écrire directement, pour en débattre.

  5. @ Mangouste
    Je comprends parfaitement votre défense de JMLP, qui porte les mérites de 30 ans de combats politiques, envers & contre tous, & qui mérite à ce titre notre gratitude.
    Mais hier, JMLP tirait les rois, prononçait ce discours pour le moins insuffisant, quand des gens manifestaient pour la vie avec le slogan : “catholiques = orphelins de la politique”.
    Dans mon propos il y a autant de déception que de fermeté; la défense de la Vie est non négociable, il faut avoir le courage de l’affirmer sans détour.
    Aucune efficacité politique ou autre argument du moindre mal ne pèse devant un principe moral.

  6. @ Mangouste : j’ajouterai que pour ces mêmes raisons, je n’ai jamais voté pour Chirac ou l’UMP, même contre la gauche.

  7. Oui Laetitia, mais je ne vous dis pas de revenir sur un principe non négociable. je dis qu’un homme politique, dans la situation actuelle, vue les années de desinformation et d’intoxication des cerveaux, doit avancer pas à pas, avec pédagogie, pour amener petit à petit, doucement, les intelligences à ré-accepter la vérité. Et ce ne serait pas rendre service à notre but commun que de tirer “à boulets rouges” (j’exagère un peu votre position…) ou du moins de menacer de quitter ce camps, à l’heure ou l’union est possible et la réussite maintenant imaginable. Il faut, comme nos adversaires, se partager les tâches, avec des groupes de pression différents, des modes d’actions différents, des moyens de sensibilisation différents, pour leur faire entrer la vérité dans le crâne, coute que coute !
    En matière de politique de la vie, comme en apostolat, il peut être parfois souhaitable de “gueuler la vérité”, ou de la délivrer doucement, par dose, avec charité ou intelligence. Bien sûr, cela ne doit pas être une bonne excuse pour se défiler. Et c’est sans doute votre rôle à vous : veiller à ce que, si les méthodes différent, le but reste le même. Mais acceptez les autres méthodes, car face à la situation actuelle, c’st le meilleur moyen. Faisons confiance sur le plan politique(pas aveuglément, certes) au parti qui, seul, défend la vie depuis trente ans. Et soutenons le plutôt que de nous diviser inutilement, car dans le cadre actuel de notre démocratie, 15% + 15% ne pèseront pas comme 30%…

  8. A Laetitia de Malhreich,
    j’apprécie fréquemment vos commentaires dont où transparaît généralement une parfaite hiérarchie des valeurs.
    Cependant dans le cas présent vous souhaitez dissocier artificiellement ce qui naturellement associé, pour le bien de l’humanité : la Vie et la démographie.
    L’angle de la démographie n’est pas un sujet de “survie immédiate ” car non seulement on ne peut pas façonner pas le spectre de la démographie d’un pays à court terme , sauf par des guerres ou des destructions massives *, mais par une action prolongée dans le temps, ce qui est hélas le cas de l’avortement, mais en plus, pour accueillir un surcroît de population apporté par les naissances que vous entendez très justement sauver, il convient simultanément de dynamiser l’économie, car avant que ces petites bouches soient productives , il faudra bien les nourrir, les loger , les instruire, etc : cela demandera donc le temps d’une génération d’efforts supplémentaires. On pourra par exemple allonger davantage encore le temps de travail, proportionnellement à l’allongement de la durée de la vie, de préférence , très sensiblement, à l’instauration de l’euthanasie dont le choix diabolique en terme démographique et économique est de diminuer les charges de la société en réduisant artificiellement l’âge de la population.
    Une politique du respect de la vie , de la conception à la mort ne peut donc pas ne pas avoir de conséquences économiques et financières, tout comme le choix inverse actuellement pratiqué qui demeure celui d’une politique de substitution et de façonnage des populations. Ne pas vouloir en parler, c’est s’exposer à refuser de faire les choix appropriés dans ce qu’il faut stopper et de ce qu’il faut promouvoir.
    Vous semblez ainsi confondre , avec une évidente bonne volonté, certes, le domaine spirituel et le domaine temporel.
    Monsieur Le Pen , ou Monsieur de Villiers, qui a adopté les préconisations du premier , sont dans leur rôle lorqu’ils envisagent globalement le problème avec toutes ses implications , puisqu’ils revendiquent d’assumer la charge globale direction de l’Etat qui les recouvrent toutes.
    C’est à l’Eglise, comptable du domaine spirituel, que revient le devoir, impératif rappelé constamment par le Saint-Père de peser le plus lourdement possible sur le débat, en profitant de la tribune ouverte pour ces élections.
    Et pourtant, en dehors des habituels courageux ecclésiastiques mentionnés sur le Salon Beige et quelques autres d’autres , tous d’ailleurs à peine considérés par leur pairs comme étant d’Eglise, selon un choix relevant davantage de suspectes considérations éminemment plus temporelles que spirituelles, combien avons nous vu de clercs et de prélats hier ? C’est donc à ces exemplaires absents , je crois, qu’ils convient d’adresser vos suppliques vitales.Vous les aiderez d’ailleurs ainsi à se convertir à l’obéissance au Magistère, ou du moins vous aurez eu le mérite, non négligeable, de vous y efforcer.
    Sur le fond , nous sommes évidemment d’accord, puisque j’ai moi-même ici instamment milité pour l’abrogation à l’orée de la campagne afin de faire monter nécessairement la pression sur le sujet , puisque l’objectif à terme est la fin de l’idéologie de mort qui nous a été imposées et dont les auteurs sont comptables devant Dieu et la notre communauté patriotique.
    Quant à votre souhait, par contre, de pouvoir échapper au risque de la diabolisation, voire celui non mentionné et pourtant bien réel, de la persécution, il est , veuillez me croire totalement illusoire : vous avez sur ce sujet affaire, face à vous à d’authentiques ayatollahs du culte du Progrès sans Dieu .C’est pourquoi comme le dit le diligent veilleur « Mangouste », il ne faut pas diviser nos forces vives.
    * quoiqu’ abominable et monstrueux et condamnable comme tel, le nombre d’avortement annuel estimé à 220 000 ne modifie à court terme que discrètement le chiffre et la moyenne d’âge de la population française, puisqu’il ne représente que 3,5 pour mille de la population vive.

  9. Sancenay le souligne avec force justesse, le combat contre l’IVG et celui pour le redressement vital de notre démographie sont deux facettes d’un seul et même problème: la défense de la Vie.
    Ensuite, si nous rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, nous devons de la même façon rendre aux politiques ce qui est aux politiques…et aux évêques ce qui est aux évêques!
    Le FN n’a jamais été un parti confessionnel. Il n’y en a d’ailleurs aucun en France. Le Pen se fonde sur le Décalogue depuis toujours dans ses discours et ses propositions, mais cela n’a jamais fait du FN un parti “catholique” qui n’existe pas. C’est aux catholiques de faire leur part du boulot et d’aller voir leurs évêques pour leur dire, primo, leur indignation devant leur silence depuis 1975, secundo leur volonté de voir la Vie défendue en première ligne par l’Eglise catholique…et pas seulement par les partis politiques.
    J’eus aimé entendre autant de critiques contre les autres mouvements politiques, notamment l’UMP responsable entièrement depuis 5 ans de la prolifération de la culture de mort, que celle que je lis contre le FN, pourtant bien l’unique parti politique français à prendre aussi clairement position sur la Défense de la Vie.
    On a beau être gaulois et sacrifier à la mode des sempiternelles critiques, vient un moment où on aimerait voir tout de même s’arrêter les coups contre notre propre camp…

  10. un grand bravo à mangouste, sancenay et olivier.

  11. @ Sancenay : merci de votre éclairage & de la qualité des éléments que vous apportez. Il est juste que je n’évoque pas le pb économique puisque pour moi il passe en second.
    Mon propos voulait simplement souligner que je trouve regrettable & décevant que JMLP ne dise pas clairement sa position anti-ivg, mais s’en arrête précisément à des moyens pour éventuellement y parvenir. Qd on est candidat, on donne les buts à atteindre, pas des étapes, fussent-elles innovantes & même efficaces à moyen terme.
    Quant à séparer le spirituel du temporel, je vous suis sans pour autant verser dans leur opposition. S’il est vrai qu’ils sont deux domaines distincts, ils n’en sont pas moins liés & soumis à la morale naturelle. Respecter l’enfant n’appartient pas plus aux catholiques qu’aux athés, c’est un devoir d’homme. Autant pour d’autres domaines politiques, économiques, on peut débattre du meilleur système ou de la pertinence des moyens, autant là le choix est simple : “tu ne tueras pas”. Celui qui porte la charge de l’Etat se soumet à cette Loi & doit la faire appliquer dans son champ d’autorité, même en cas de surpopulation ou de famine (ce qui n’est certes pas notre cas!!)
    Pour cette même raison, tout être humain doit pouvoir condamner ouvertement un homme politique qui ne respecte pas la Vie, sans arguer de la Foi.
    Evidemment si les évêques pouvaient être en tête, ce serait idéal, mais “quand les évêques ont un courage de fillette, il faut bien que les fillettes aient un courage d’évêque” (ste Catherine de Sienne, 17ème enfant de sa fratrie). Il nous reste le Pape &, si Dieu le veut, peut-être des hommes politiques suffisament courageux pour rappeler ce principe fondateur de toute société juste (après seulement arrive le débat social, politique, économique…)
    C’est mon espoir pour les semaines à venir!!!

  12. A Laetitia de Mahlreich,
    merci pour votre réponse bienveillante.Nous sommes en effet d’accord sur l’essentiel.Vous avez raison de dire que la nécessaire distinction entre spirituel et temporel ne signifie en rien opposer les deux domaines ( je débats justement en ce moment au plan historique sur le sujet sur l’excellent blog Caelum et Terra si cela vous intéresse, voir ” commentaires récents, entretien avec Denis Sureau ) , c’est d’ailleurs de cette manière que nous nous retrouvons ici pour promouvoir la Vie.
    Quant à Monsieur Le Pen , que je n’ai pas la prétention de le défendre, car il est bien assez fort pour le faire lui-même, je sais qu’il a maintes fois répété , et ses propos ont été cités ici encore récemment, il s’est déclaré personnellement totalement opposé à l’avortement.Force m’est de constater qu’il a toujours été le plus en pointe sur le sujet.Rien n’interdit aux autres de tenter de le dépasser.( il leur faudra cependant courir vite!…)
    Bravo enfin pour cette excellent citation de Catherine de Sienne pleine d’actualité et que je ne connaissais pas.
    Pour la suite, eh bien, “combattez, combattez, Dieu donnera la Victoire.”
    In Christo Rege par Mariam, et bien amicalement.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services