Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Jean-Pierre Chevènement est un idéologue dangereux !

Selon Jean-Pierre Maugendre, président de Renaissance catholique :

Arton644-bc4a0"Président de la Fondation pour l’islam de France, l’ancien ministre de l’Éducation nationale a plusieurs fois rencontré le président Macron afin de lui exposer sa vision de la laïcité. Il est certain que ses positions sur ce sujet orienteront une partie des décisions du chef de l’État. Il vient d’accorder à Valeurs Actuelles (n° 4232 du 4 janvier 2018) un passionnant, et terrifiant, interview.

Des positions dogmatiques

Ce qui frappe dans cet entretien c’est le nombre de positions dogmatiques, sans aucun lien avec la réalité, défendues par le “ Che ”. « L’islam peut s’accommoder de la laïcité » affirme, péremptoire l’ancien ministre. Il s’agit d’une pétition de principe ne reposant sur aucun fait. Où et quand cette intéressante expérience a-t-elle été menée avec succès ? La réalité est que toutes les tentatives de laïcisation de l’islam ont été des échecs : en Turquie, en Irak, en Iran, en Égypte, etc.

« La loi républicaine régit le temporel. Le spirituel appartient à chacun ». Le drame, pour M. Chevènement, c’est que toutes les religions, sans aucune exception, ont des conséquences temporelles car elles portent en elles-mêmes une conception de l’homme qui influence leur vision de l’organisation de la société. Toute société politique a pour fondement une anthropologie d’essence religieuse. Ainsi l’égalité en dignité, ou non, de l’homme et de la femme repose sur une conception de l’être humain – homme ou femme – d’origine religieuse qui impacte la vie sociale.

« L’émergence d’un islam de France cultivé constitue la vraie réponse ». Quel mépris ! Quelle suffisance ! Quel aveuglement ! Ainsi donc, pour M. Chevènement plus on serait un musulman « cultivé » plus on serait perméable à la laïcité, et inversement. C’est oublier un peu vite que parmi les terroristes islamistes, nombreux sont ceux qui ont un niveau d’études tout à fait honorable, en particulier d’ingénieurs.

« Le personnel politique de droite comme de gauche n’est pas massivement influencé par la religion, même catholique ». Pour être franc on s’en doutait un peu ! En revanche, une grande partie de notre personnel politique est encore plus ou moins consciemment de culture chrétienne voire catholique, ce qu’a confirmé l’intéressant ouvrage de Samuel Pruvot à l’occasion des élections présidentielles, Les candidats à confesse. La laïcité semble cependant bien dépourvue quand il lui faut répondre à la question pourtant essentielle : Comment distinguer l’expression religieuse – interdite dans l’espace public – et l’expression culturelle – digne de toutes les louanges ? Une crèche est-elle une manifestation religieuse ou culturelle ? Ce sont aujourd’hui les juges du Conseil d’État ou de la Cour européenne des droits de l’homme qui en décident, ce qui est toucher du doigt l’ampleur du drame que nous vivons. La solution serait peut-être une crèche sans l’Enfant-Jésus ou avec l’Enfant-Jésus surmonté de l’inscription : “Cet enfant n’est pas Dieu” ?

Des vœux pieux

M. Chevènement appelle tous les citoyens « à la lumière de la raison naturelle, à s’entendre sur une définition de l’intérêt général ». On en rit encore à s’en briser les côtes, dans les madrasas du Pakistan ou d’Afghanistan comme à l’université Al-Azhar ou dans les écoles coraniques du Maghreb. Qu’est-ce que la raison face à la parole de Dieu ? Pour un pieux musulman, il n’y a pas à raisonner mais à chercher les bonnes réponses dans le « saint coran ». Dieu, transcendant, est au-delà de la raison. Il n’est pas lié par la raison. Nous nous permettons de recommander à M. Chevènement la lecture du discours de Ratisbonne du pape Benoît XVI, le 12 septembre 2006, à propos des rapports entre la raison et la foi, en particulier dans l’islam.

Logiquement, le président de la Fondation pour l’islam de France note à propos de nos « concitoyens de confession ou de tradition musulmane » que leur « avenir est en France et avec la France et nulle part ailleurs ». Même François Hollande, dans son livre d’entretiens, Un président ne devrait pas dire ça, s’était aperçu qu’une « partition » était en cours. Cette réalité ne semble pas effleurer l’esprit de l’ancien maire de Belfort.

Enfin, quelqu’un pourrait-il signaler à M. Chevènement que le temps des hussards noirs de la République est irrémédiablement révolu. Ils étaient le fruit d’une morale chrétienne laïcisée, celle de l’impératif catégorique kantien. Un jour de mai 68, on s’est aperçu que cette morale sécularisée était, en réalité, sans fondements. Elle s’est alors écroulée comme un château de sable.

De sombres lendemains

Il est à craindre que nous ne soyons dans un déni de réalité s’appuyant sur une immense vanité : la laïcité à la française résoudra toutes les difficultés, pour la raison simple que ce concept est celui auquel adhèrent des hommes de la qualité de Jean-Pierre Chevènement éclairés par la lumière infaillible de leur raison. Cette raison n’excluant d’ailleurs pas une part de lâcheté mais aussi de complicité, disons affective, avec l’islam de la part d’un nombre grandissant de nos responsables politiques.

Tout cela nous promet des lendemains qui ne chanteront guère."

Partager cet article

13 commentaires

  1. La force de Jean-Pierre Chevènement est d’avoir compris bien avant d’autres politiciens, ce qu’explique le dr Pierre Douat dans son livre « Tout ce que vous auriez voulu savoir sur la France et qu’on vous a toujours caché ». Le monde doit beaucoup au protectionnisme français… Il détaille aussi comment De Gaulle déstabilisa définitivement le dollar, et comment Maastricht ne fut rien d’autre qu’un gigantesque coup d’état sur la souveraineté des nations européennes, organisé par les anglo-saxons, pro libre-échange.
    https://www.youtube.com/watch?v=HsoJNZY-qxE

  2. Cet homme est dangereux : c’est un idéologue laïciste.
    Il est sûrement franc-maçon pour détester autant les racines de la France.
    Il vit dans une prison mentale et veut y faire rentrer tout le monde. Il ne vit pas dans la réalité.
    Il fait partie de ces hommes politiques qui sont au pouvoir depuis des décennies et qui sont responsables de l’état de notre Pays.
    Notre Pays est à l’agonie et envahit par l’islam conquérant et il utilise son énergie vitale, à l’automne de sa vie, pour le faire sombrer définitivement.
    A son âge, il n’a aucune sagesse et aucune intelligence de la vie ; cela m’étonne toujours un peu.
    Du fait de son profil, je le vois tout à fait sous la Terreur de 1793, encourageant le comité du salut public à installer des guillotines dans tous les terroirs et Pays de France… et favoriser le remplacement du Peuple.
    C’est ce qu’il est en train de faire d’une autre manière.
    Cet homme est dangereux et derrière son masque et son image d’homme « politique intellectuel », c’est un traitre cela ne me fait pas illusion.
    Je suppose que lui non plus n’a pas de problème de fin de mois!
    Tous ces individus malveillants et malfaisants pour les gens de chez nous devront rendre des comptes à l’Histoire et au vrai Peuple de France ; ils nous ont crucifiés.

  3. On l’oublie trop : la seule et unique raison d’être des excellents “hussards noirs de la République”, qui n’étaient absolument pas “le fruit d’une morale chrétienne laïcisée”, était de rivaliser pour étouffer puis éliminer la formidable efficacité enseignante et éducatrice du Catholicisme des XIX° et XX°s. La meilleur preuve en est que lorsque le Catholicisme s’est effondré dans les années 1960 avec le Concile Vatican II, l’”enseignement laïque et républicain”, ayant perdu sa raison d’exister, l’a suivi dans la décadence et la médiocrité avec le résultat que nous voyons aujourd’hui.

  4. Chevénement se trompe en disant que la laïcité à la française résoudra toutes les difficultés…. Car il n’y a plus de France politique.
    Les politiciens ne peuvent plus s’opposer à la commission européenne. Ils doivent donc ouvrir le pays aux clandestins. Mais ce qu’il y a de plus grave, les directives européennes exigent des réductions des dépenses publiques. Pourtant pratiquer des coupes sombres dans les dépenses publiques lorsqu’un pays est déjà en période de stagnation économique est une politique qui ne peut mener qu’à la récession. Et c’est non seulement contre-productif puisque la récession entraîne une baisse des recettes fiscales souvent supérieure aux économies réalisées par la réduction des dépenses, mais en plus elle peut avoir pour conséquence des troubles entre nouveaux arrivants et Français de souche. Il n’y a pas de baisse des dépenses publiques réussies sans dévaluation monétaire. Mais dans une monnaie unique, elle est impossible. On va donc voir s’accentuer les privatisations, la destruction de notre système de santé, de nos services publics et du gel du montant des pensions (pour ceux qui ne seront pas déjà euthanasiés).
    Pour résumer, la solution au problème reste ce que préconisait Chevénement et non Maugendre, un frexit. Comme quoi !

  5. « la laïcité à la française résoudra toutes les difficultés », non, c’est la laïcité elle-même qui crée les difficultés. Le mal qui nous ronge vient de là. Mettre NSJC à l’écart, pire, Le mettre sur le même plan de considération que Mahomet, encore pire, Le mettre plus bas que tout y compris le faux-prophète, c’est ca qui tue les Français.

  6. Je ne suis plus abonné à Valeurs Actuelles et n’ai pas l’intention d’acheter ce numéro.
    Jean-Pierre CHEVENEMENT fut longtemps à la gauche de la gauche, du moins jusqu’à son entrée au gouvernement.
    Je me rappelle avoir entendu un jour BHL l’accuser de « faire les poubelles du marxisme ».
    Ses positions actuelles sur le rêve d’un islam de France sont pure utopie mais ne m’étonnent nullement quand on connaît le personnage.
    JPC est aujourd’hui presque octogénaire mais reste dans l’aveuglement de ses débuts.
    Les gens de droite, qui louaient son souverainisme au début des années 2000, m’ont toujours stupéfié par leur naïveté.

  7. Il croit que dès lors qu’on est cultivé on accepte que la raison doit primer tout jugement. Mais l’usage de la raison n’est pas proportionnel au QI. On n’est pas déraisonnable par erreur intellectuel, mais par choix philosophique.

  8. L’avenir politique de Chevènement est derrière lui.On ne tire pas sur une ambulance.

  9. Excellente analyse de Jean-Pierre Maugendre et merci de la faire connaître à ceux qui l’auraient manquée.

  10. Jean-Pierre Chevènement se trompe c’est certain… mais il est capable de changer d’avis si on lui démontre qu’il a tort.
    Il n’a jamais fait de la politique pour de l’argent, sa mère était une fervente catholique… Mais il est plus intellectuel que politique…il voit les choses de trop haut… pour lui l’islam « vrai » est celui de Jacques Berque…il se fait de graves illusions sur l’islam réel.
    Mais ces analyses sur l’Europe de Maastrich sont tout à fait pertinentes, son amour de la France, en tant que République et comme patrie sont indéniables… Je ne crois pas qu’il soit franc-maçon, car je ne le vois pas se prêter à leurs mascarades… « L’islam de France » est une pure folie, mais ce n’est pas lui qui en a été le plus grand promoteur, mais SARKOZY! …Et DARMANIN,EL KARAOUI, JUPPE, VALLS, APPARU et combien à Droite sont bien plus ambitieux que lui!…et je ne parle pas de l’Eglise Catholique…Chevènement est proche de l’Algérie…les autres des Frères Musulmans!

  11. Rappelons-nous sa carte de vœux avec Bonaparte so…..ant La Pucelle d’Orléans… Tout le personnage était déjà dans cette infamie gratuite.

  12. les français font passer leurs dogmes avant la réalité!
    encore un politicien qui n’a pas lu le coran!
    tout comme les politiques de 1940 n’avaient pas lu mein kampf!
    lisez le coran plume en main! notez les versets assassins, misogynes, antijuifs, antichrétiens, anti tout ce qui n’est pas musulmans, sadiques, notez les

  13. Bonsoir ,les Signes des temps semblent se préciser,voire s’accéléraient ; voir et entendre,pour ceux quii le souhaitent devient encore plus nécéssaire, à l’image de Saint François d’Assise ,lors de sa rencontre avec le Sultan Al-Kamil , lorsque après avoir partagés la nuit dans une rencontre spirituelle ,le Sultan confia une escorte d’honneur à François pour l’accompagner vers les les lignes de la Chrétienté. cf: source autorisée.

Publier une réponse