Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Famille

Jean-Michel Blanquer se prend pour Jules Ferry

Jean-Michel Blanquer se prend pour Jules Ferry

Envolée de Jean-Michel Blanquer à propos de l’article 2 de la loi pour une école de la confiance. L’article 2 abaisse l’âge de début de l’obligation d’instruction à trois ans.

Comme vous avez souligné les uns et les autres que l’article 2 était un article central du présent projet de loi, j’ai fait un rêve qui peut-être s’accomplira malgré ce que je viens d’entendre. Ce rêve, c’était l’unanimité de la représentation nationale sur un tel sujet. En effet, loin de s’inscrire dans une quelconque filiation partisane, cet article se situe dans une filiation républicaine. J’ai en effet rappelé que cette mesure constituait un marqueur républicain des plus importants parce que la naissance de la République peut être datée des lois Ferry, moment de l’ancrage de la République dans la société grâce à l’école.

Emmanuelle Ménard a rappelé le droit des parents de décider de l’éducation de leur enfant :

Il me semble pourtant qu’au cours de la période allant de 3 à 6 ans il faut, une fois encore, laisser aux familles la possibilité de décider. C’est leur liberté de choix qui est en jeu, ainsi que la relation entre sphère familiale et sphère étatique, condition de la confiance.

Une telle disposition, lorsqu’elle implique une scolarisation à plein temps, ne tient aucun compte du rythme d’évolution des enfants. Elle les soumet à des règles d’assiduité qui n’entrent aujourd’hui en vigueur qu’en CP. Or de nombreux parents choisissent actuellement, pendant la première ou les deux premières années d’école de leurs enfants, de ne les y envoyer que le matin afin de leur éviter trop de fatigue lorsqu’ils sont petits. Là encore, ce devrait être aux parents, les mieux à même de juger des besoins de leurs enfants, de décider de ces questions. […]

Et juste après, le député Xavier Breton a ajouté :

Personnellement, je ne suis pas défavorable à l’abaissement de l’âge de l’instruction obligatoire, mais à 5 ans et non à 3. Car l’obligation d’instruction à trois ans nie le fait que les parents sont les premiers éducateurs et soumet les enfants au contrôle de l’État en les soustrayant aux familles – en les en « émancipant », pour reprendre le terme employé par M. le ministre et Mme la rapporteure, comme si leur famille était une malédiction !

L’article 2 a été adopté par 95 voix contre 11.

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

1 commentaire

  1. cela devrait s’adapter aux besoins de chaque enfant, une mère au foyer peut donner plus que celles qui travaillent ou ont reçu peu d’instruction.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services