Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Jean-Marie le Pen et Bruno Gollnisch appellent à une remise en question profonde du RN

Jean-Marie le Pen et Bruno Gollnisch appellent à une remise en question profonde du RN

Dans ses deux derniers Journaux de bord (621 et 622), Jean-Marie Le Pen souhaite un “redressement politique, intellectuel, moral” du RN et condamne la normalisation  comme étant une “faute politique qui “pourrait entraîner des échecs électoraux à venir si cette position était maintenue” :

“Le FN était intéressant dans la mesure où il se présentait comme une alternative à l’ensemble du système, avec un programme (…)

Aujourd’hui, ou Marine Le Pen revient aux fondamentaux, qui ne consiste pas seulement à les énoncer mais à les faire vivre, sur l’immigration, l’insécurité, avec une reprise de la virilité, de la netteté des positions ou bien ce sera sa disparition. Ou bien Marine Le Pen retrouve les accents des combats précédents ou bien elle va progressivement s’effacer (…)

Marine Le Pen a une obligation, de préciser ses positions et de revenir aux positions qui avaient fait la force et l’espérance de croissance du FN (…) La politique d’adaptation, de rapprochement du mouvement par rapport au pouvoir, à la droite ordinaire même, a été sanctionnée sévèrement”

De son côté, Bruno Gollnisch, qui a été complètement écarté des instances décisionnelles du RN depuis des années, espère une remise en question :

Il n’en reste pas moins qu’il nous faudra aussi nous interroger sur plusieurs points : nos positions sont-elles assez claires, assez audacieuses, assez comprises dans l’opinion publique pour former un programme simple et cohérent de redressement de notre pays ?

L’éviction de Jean-Marie Le Pen, et la non-réinvestiture de nombreux cadres qui n’avaient pas démérité n’ont-elles pas érodé le sentiment affectif, bouclier de toutes les tempêtes et moteur de l’enthousiasme militant ? Le pays croit-il en notre compétence, et, s’il n’y croit pas assez, ne serait-il pas utile de les lui montrer par des initiatives telles que la constitution d’un “pré-gouvernement”, à l’instar des “Shadow Cabinet” à l’anglo-saxonne, dont Jean-Claude Martinez avait pris l’initiative autrefois, de façon à prouver ainsi que nous disposons de personnes parfaitement capables d’assumer les responsabilités gouvernementales, et dont les titres, l’expérience, la compétence, n’ont rien à envier, au contraire, aux titulaires actuels ?

Faute de temps, il est douteux que le prochain congrès du RN à Perpignan (…) ait la possibilité d’engager cette réflexion ; du moins faudra-t-il l’amorcer.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Jean-Marie Le Pen n’a jamais obtenu les scores que Marine a obtenus. Alors à quoi bon critiquer ? Entre les lois liberticides contre la liberté de parole, contre les libertés en détail et en général, et les exigences de chaque électeur il n’est pas facile de trouver de quoi contenter la moitié de la France (50,1%) tout en évitant les chausse-trappes. Et si les Français choisissaient pour une fois d’essayer le seul parti contre lequel le Système dans son ensemble, est dressé ? Le Système, il l’a encore démontré aux régionales, ce sont tous les partis confondus de la Droite républicaine (LR) à LFI en passant par les macroniens (LREM), les islamo-verts et les islamo-rouges plus ou moins foncés, tous confondus dans la même alliance. En dehors du RN, quel autre parti est capable de gagner aux prochaines élections ? AUCUN! Alors pourquoi ne pas essayer, ne serait-ce que pour sauver la France du remplacement de population avant qu’il ne soit trop tard ? Car il y a URGENCE !

  2. Le sel s’est affadi…
    .. et n’est plusbon qu’à être piétiné par les passants.
    Et si le gros sel de gay-rende, ce n’est pas sûr que l’électorat classique soit enclin à revenir .

  3. Le problème est que Marine Le Pen est une espèce de transgender politique => une bourge socialo-bobo dans un parti de droite national-populiste.
    La greffe ne marche pas.

  4. inutile de s’entêter avec des élections qui ne parviendront pas à rassembler. Seul un roi dépendant de la Providence qu’elle nous réserve sortira de son exil pour redresser la France. Il suffit de puiser dans les prophéties de la Fraudais pour s’en convaincre. La puissance et la violence des évènements auront raison de nos doutes et provoqueront le retournement des esprits . Exactement comme quand on retourne une crêpe, d’un cou sec !

  5. Marine ayant jeté son père va jeter Gollnisch. C’en est fin du RN, on retourne à la 4e république des partis de gauche…
    Macron a ses chances pour 2022.

  6. On ne fait pas de politique avec des prophéties douteuses,dans l’immédiat le retour d’un roi sur le trône de France n’est pas à l’ordre du jour,les royalistes sont une infime minorité très divisée et plutôt forts lorsqu’il s’agit de refaire le monde autour d’un bon repas!
    En ce qui concerne les candidatures aux futures présidentielles,il est un peu tard pour voir émerger un candidat providentiel acceptable,le tort de Marine est de ne pas savoir conserver de bons éléments dans son entourage,je voterai RN pour faire barrage à Micron,mais,pour l’avenir d’une véritable démocratie, nous devrons tôt ou tard remettre en question le pouvoir personnel du président de la république et un recours plus fréquent aux référendum!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services