Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Le sénateur Jean-Louis Masson s’y connait en anonymat

Jean-Louis Masson est le sénateur non-inscrit de Moselle qui a déposé le 3 mai dernier une proposition de loi visant à mettre fin à la possibilité pour les blogueurs non professionnels de rester anonymes.

Or, le Nouvel Obs nous apprend que ce brillant sénateur :

Masson-jean-louis01060r " a un passé plutôt lourd concernant l'anonymat (…) La première affaire le concernant remonte à 1983. Jean-Louis Masson est alors candidat aux élections municipales de Metz face au maire sortant de centre-droit, Jean-Marie Rausch. Durant la campagne, il se dit victime de tracts diffamatoires et anonymes. Or en réalité, comme le révèle en 2000 l'Express, ces attaques venaient… de lui-même (…). Découvert, il sera alors obligé de retirer sa liste.

Deuxième affaire, plus récente celle-ci. En décembre 1997, un arrêt du Conseil Constitutionnel destitue Jean-Louis Masson de ses fonctions et le condamne à un an d'inéligibilité alors qu'il vient d'être réélu comme député de la 3ème circonscription de la Moselle. Sa faute ? Avoir financé la campagne d'un candidat, Gabriel Crippa, présenté pourtant contre lui. Il s'avérera que l'objectif réel de Gabriel Crippa était de pilonner la véritable adversaire de Jean-Louis Masson, Nathalie Griesbeck, soutenue par… Jean-Marie Rausch, encore maire de Metz."

Partager cet article

4 commentaires

  1. Bref, un vrai pedigree de collabo du Système.
    Fallait vraiment être un tordu pour proposer des lois aussi débiles.

  2. Il pense que tout le monde est aussi tordu que lui?

  3. Comment, mais il est actuellement sénateur, ce gars-là ? Heu…

  4. Il est vraiment dans le collimateur, le pauvre Jean-Louis Masson. Financer la campagne d’un tiers pour faire perdre des voix à son concurrent, c’est monnaie courante. Il n’y a guère que les gros candidats du Système qui peuvent s’offrir ce genre de choses. Ainsi donc il ne supporte plus les vannes qu’on balance sous couvert d’anonymat? Sacré Masson!

Publier une réponse