Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / France : Société

Jean-François Kahn : “On s’est trompé sur la nature composite, à la fois authentiquement populaire et ambiguë, du mouvement “gilets jaunes””

Jean-François Kahn : “On s’est trompé sur la nature composite, à la fois authentiquement populaire et ambiguë, du mouvement “gilets jaunes””

Savoureux :

Comme une douche glacée. Après l’illusion lyrique, le constat tragique.

Les gauches politiques toutes tendances confondues, ont soutenu, souvent sans recul, le mouvement des “gilets jaunes“. Les médias de gauche, les trois premières semaines, ont été sur la même ligne.

Or, à l’arrivée, le verdict est terrible. En cas d’élections, l’extrême droite (Le Pen, Dupont-Aignan, Philippot) atteindrait près de 34%, droite musclée et extrême droite friseraient les 45%, tandis que la gauche devrait se contenter de 28% au grand maximum (France Insoumise chutant à 9%) et les “centristes” de 21% (le PS, qui s’est déshonoré, ne passerait peut-être pas la barre des 5%).

Cela signifie qu’en cas d’élections législatives au scrutin majoritaire, les désistements du deuxième tour et les abstentions à l’extrême gauche aidant, droite Wauquiez et extrême droite pourraient obtenir plus de 60% des sièges avec un énorme contingent lepéniste, le Rassemblement national (ex-FN) étant, grâce à l’affaiblissement des LR, donc maître du jeu. Et, qu’en cas d’élection présidentielle, la victoire d’une Marion Maréchal-Le Pen, par exemple, face à Emmanuel Macron, ne serait pas exclue. Notons qu’une telle majorité absolue extrême droite – droite dure, bien que non majoritaire en voix, mettrait de nouveau la France dans la rue un an plus tard. Rebelote!

Conclusion évidente: la seule façon d’éviter le pire serait d’instituer un scrutin de type proportionnelAlors un gouvernement de coalition, hors des extrêmes, s’imposerait. 

On s’est trompé sur la nature composite, à la fois authentiquement populaire et ambiguë, du mouvement “gilets jaunes”, c’est-à-dire sur l’incidence concrète d’une colère profonde, portant de nombreuses revendications légitimes, mais charriant des tombereaux de haines suspectes contradictoires. Refusera-t-on d’en regarder en face les conséquences?

Ajoutons cet autre constat: l’une des causes de la crise actuelle c’est qu’un mouvement, qui ne recueillit au départ que 25% des suffrages, a raflé 70% des sièges à l’Assemblée nationale et qu’il tombe, depuis, au-dessous de 20%. Peut-on gouverner encore plus de trois ans dans de telles conditions? A terme, on ne résoudra donc pas la crise sans dissoudre. Mais à condition, pour éviter la catastrophe, d’établir d’urgence un scrutin proportionnel avec la reconnaissance du vote blanc.

Partager cet article

17 commentaires

  1. C’est qui ces grands experts politiques ?
    Moi, le 18 novembre, après 1 h passée avec la centaine de manifestants, tous de souche, autour d’un rond-point, c’était évident !
    A moins de prendre ses désirs pour la réalité.
    A présents, d’alliés des G.V, ils vont devenir suppôts de Macron

  2. On dissout, certes, mais pourquoi conserver à l’Elysée celui qui a une responsabilité immense dans la crise actuelles par toutes ses provocations (bien souvent, lancer, avec courage, de l’étranger).
    Il faut destituer Macron et instaurer une commission d’enquête pour découvrir qui se cache dernière lui.
    Quant à conserver Macron parce qu’il n’y a personne d’autre, l’argument est fallacieux. Mieux vaut personne que la peste européiste et le choléra mondialiste réunis.

    • Vous reprochez de ne pas aller assez loin… mais on peut vous faire la MEME remarque….!! Pourquoi destituer Macron…. puisque on risque fort d’avoir PIRE ??

    • J’aime bien l’idée d’instaurer une commission d’enquête pour découvrir qui se cache derrière Macron ! À développer et mettre en avant.

  3. JE trouve que l’on devrait appeler le Gilets Jaunes mouvement “Robin des bois ” : ce serait plus poètique : le shérif de Nottingham et LE ROI JEAN ( devinez qui ?) : “des taxes, encore des taxes, toujours des taxes” !

    • “le roi Jean”..?!?!? personne ne voit…..

      • Mais siiiiiiiiiiiiiiiiii ! vous ne connaissez rien aux desseins animés ! et encore des plus classiques : je veux parler d’un certain américain W. D. ( publicité non payée) : le roi Jean Sans Terre, évidemment ( révisez votre histoire anglaise du 12 ème siècle) ; il fait une paire ( très amicale sinon hostile ) avec Robin des bois.

  4. Tissu d’âneries

    1) on ne voit oû ce guguss vient chercher ses chiffres (34 ? 45 ??), il n’y a aucun sondage sur des législatives anticipées
    2) la gauche c’est pas 28% puisqu’on y met évidemment LREM dans ses 28%… chiffre qui est donc, malheureusement, supérieur. Et les “centristes” c’est quoi si ce n’est le ridicule Modem ? le Centre n’existe plus en cette période de recomposition
    3) On ne voit pas pourquoi après 1 an de gouvernement de droite, les gens seraient dans la rue… puisqu’un gouvernement de droite, s’il applique un programme de droite, contentera la masse des français…. et surtout les GJ qui sont de droite et ne vont donc pas recommencer à manifester… contre leurs amis !
    4) ENCORE nous ressortir Marion ??? Mais elle n’est plus dans la politique et bien jeune pour être à la tête d’un état !! (guère plus de 30 ans en 2022 !!), encore un fantasme….
    5) Philippot est de GAUCHE (libertaire à fond !), donc évidemment pas à classer dans l’extrême-droite…. et un RN d’ailleurs pas plus extrême-droite que DLF… DLF droite “dure” ??? “dure” quelle rigolade…..

    bref, à penser n’importe comment, on dit et écrit n’importe quoi. ça ne nous change pas…..

    • Il n’y a aucun sondage publié, certes ! Mais chez les élites on en reçoit tous les matins.
      Il y a longtemps qu’ils savent que la population est massivement contre l’immigration. Ce qui explique pourquoi ils ont essayé de signer le pacte de Marrakech en catimini, et que la presse aux ordres s’est empressée de désinformer copieusement.
      Macron sait très bien qu’il a été mal élu et il sait très bien ce que pense les gens. Mais comme il a obtenu un pouvoir presque absolu, plus absolu qu’aucun président n’a jamais eu sous la cinquième, il croit qu’il peut faire ce qu’il veut. Ce qui explique son comportement arrogant, au mépris du corps électoral dont il croit qu’il peut se passer du soutien.

  5. il est amusant de voir que la proportionnelle, toujours refusée pour le fn pendant de longues années parce que cela lui donnerai quelques sieges, est maintenant réclamée pour limiter son influence.

  6. Le plus simple serait d’appeler un prince catholique sur le trône, nommer une chambre des pairs à vie et rétablir une sorte d’Etats généraux permanents qui consentirait à l’impot. (Notez que le CESE est supprimé du système à défaut de pouvoir supprimer ses membres)

    • Je ne sais qui est “moi” mais je pense comme “moi” enfin, vous ! Un prince catholique sur le trône et une chambre des pairs à vie, bien que je craigne que l’on perde en immobilisme ce que l’on gagnerait en continuité. Or là n’est pas le but, me semble-t-il ! Une “sorte d’Etats généraux permanents” (oui) “qui consentirait à l’impôt” (seulement, non)… Les Gilets jaunes (pour ne pas les nommer) ont pourtant la solution, le R.I.C. Ils m’épatent car ils vont beaucoup plus loin dans leur réflexion que de consentir seulement à l’impôt! Ils veulent que cela soit dans l’action ! Le CESE serait supprimé, ok. Pourtant le “nouveau” sommet aura lui aussi besoin d’être “tenu au courant” par un organisme “consultatif” au contact des forces vives de la nation afin de prendre en compte leurs idées,… s’il ne veut, lui aussi, être confronté à une vague jaune, ou autre. Il me semble que tout ceci s’appelle une “monarchie parlementaire”, non ? Saurons-nous en créer une ” à la française” ?

    • Voilà une proposition qui me semble tout à fait judicieuse !

  7. Je n’ai pas vraiment le sentiment que Marine Le Pen (archéo-socialiste), Philippot (chevènementiste) et Dupont-Aignan (Young Leader USA) soient “d’extrême-droââte” [sic].
    C’est leur faire beaucoup de crédit qu’ils soient même simplement de droite.

  8. C’est donc un aveu, honteux, de la part d’un gauchiste, que le mode de scrutin n’a jamais été choisi en raison de ses vertus premières, qu’il soit majoritaire ou proportionnel ! Non, ce choix a toujours été fait dans un but de charcutage électoral, pour avantager ceux qui sont au pouvoir ! Quelle honte sur la cinquième république !
    Et maintenant que le mode majoritaire pourrait profiter au peuple, contre les vermines qui se sont posées en élites, on veut passer au mode proportionnel pour se sauver le postérieur d’un magistral coup de sabot. Quelle honte !

    Je suis né Républicain, et je le suis resté longtemps. J’ai toujours pensé que la cinquième était un cadeau pour lequel il fallait être reconnaissant au Général de Gaulle.
    Mais désormais je comprends ce qu’elle a engendré, et je vois ce qu’en ont fait ces pourris … depuis l’arrivée de Macron j’ai bien compris ! Je ne suis plus du tout républicain aujourd’hui. Et quand on me bassine avec les “valeurs de la république”, je comprends tout à fait la vérité qu’on cherche à cacher derrière ces mots minables de la langue de bois.
    Je pense ne pas être le seul.
    Il serait intéressant de faire un sondage pour savoir quel amour portent encore les Français à cette république. Je n’ai aucune idée du score auquel il faut s’attendre, mais à coup sûr on verrai une forte chute en quelques années.

    • La Ve a été bâtie au format “gaullien”, avec les idées et les principes qui ont toujours porté le général de Gaulle… Avant lui, des hommes d’Etat comme Poincarré et Tardieu étaient favorables aussi à la primauté de l’exécutif, un parlement à la fois tout puissant politiquement et impuissant à conduire les affaires du pays nous a mené tout droit à la catastrophe de mai 1940…

      La Ve a été vidée de sa substance. La constitution est devenue un fourre-tout où ont été accumulées toutes les niaiseries possibles, comme un réglement qui dit tout et son contraire…

      Quand aux élections formatées pour garantir le maintien du pouvoir en place, c’est pas nouveau ! Le suffrage censitaire, exercé si longtemps au 19e siècle, a toujours favorisé la bourgeoisie qui soutient par principe et surtout par intérêt, le régime qui lui est le plus favorable !

      Je suis bien d’accord avec vous à propos des “valeurs” de la république… ces valeurs n’existent pas ! la république n’a que des principes définissant un système politique, les valeurs dont elle prétend être la représentante ne sont que des valeurs partagées par beaucoup de sociétés et de pays, y compris des monarchies…

      En France, depuis trop longtemps, dans les mots “république française”, seul le premier est imposé à la nation, sans égard envers l’opinion des gens !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services