Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

«Je n’en peux plus d’entendre parler d’Etat de droit pour eux qui ont tué nos compatriotes»

«Je n’en peux plus d’entendre parler d’Etat de droit pour eux qui ont tué nos compatriotes»

Vous souhaitez que votre patrimoine serve à défendre vos convictions, plutôt qu'être dilapidé par un Etat prédateur et dispendieux ?

Savez-vous que le Salon beige est habilité à recevoir des legs ?

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

7 commentaires

  1. Merci c est du bon sens

  2. Bravo, c’est bien parlé ! Il serait grand temps que tous les “malfaisants” assument leurs choix ! Est ce qu’on pleurniche sur le sort des anciens SS gardiens et ou tortionnaires des camps de concentration ?

  3. D’autant plus que la France n’est plus un état de droit depuis belle lurette.

  4. Respect de nous-même , de nos valeurs et de notre souveraineté,
    Passe par le respect des autres nations , de leurs valeurs et de leur souveraineté!

    A savoir ces gens en pleine possession de leur responsabilité civique et personnelle doivent être jugés dans les pays où ils ont commis leur(s) forfait(s) au risque d’encourir la peine de mort…

  5. Ces traitres-la savaient à quoi ils s’engageaient en allant rallier les troupes du califat. Qu’ils soient jugés dans le pays où ils ont commis leurs crimes et tant pis s’ils y risquent la peine de mort. S’ils avaient été vainqueurs, croyez-vous qu’ils auraient eu des états d’âme pour continuer d’égorger ? Qu’ils restent où ils sont, leurs femmes et leurs enfants aussi, même si certaines bonnes âmes plaident pour leur retour en France.
    Un proverbe me revient en mémoire : réchauffe le petit du serpent, il finira par te piquer aussi.

  6. C’est dommage que Madame d’Ornellas n’ait pas rebondi sur les “valeurs” de notre République : la Constitution, sans l’aval des citoyens, juste celui des parlementaires, a aboli la peine de mort, mais celle-ci s’applique toujours aux enfants à naître, aux personnes en fin de vie, aux handicapés, et même, – et c’est toujours d’actualité – à ceux que le gouvernement a désigné comme nos ennemis ; quand les forces françaises frappent à l’étranger, en Afghanistan, au Mali ou ailleurs, elle tuent. M. Hollande a lui-même reconnu avoir autorisé quelques-unes de ces opérations.
    Notre Constitution prévoit des principes, mais s’il y a des valeurs, définissons-les une fois pour toutes, par écrit. Ensuite, on pourra les brandir en connaissance de cause, sans en faire des lieux communs.

  7. si vous n’avez pas vu le reportage diffusé par france24, sur les femmes djihadistes qui se sont rendues aux kurdes, allez vite le voir, elles expliques sans nuances qu’elles ont reçu l’ordre de rentrer en europe pour “reprendre des forces”

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services
Copied!