Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

“Je ne veux pas garder cet enfant, mais je me sens contente, je n’y peux rien”

Dans le cadre de la propagande sur le thème cher au Planning familial "il est aujourd'hui difficile d'avorter en France" (alors que plus de 200 000 enfants sont avortés chaque année), Rue 89 publie le témoignage d'une jeune femme qui cherche à éliminer l'enfant qu'elle porte en elle. Et l'on peut lire que la loi naturelle est bien inscrite au coeur de chaque personne :

A"Je fais le test de grossesse qui m’affiche deux barres roses
aussitôt. Paf, le résultat est clair, immédiat, pas d’appel. Je sais que
je ne veux pas le garder, cet enfant, et que je ne peux pas, mais je me
sens contente, je n’y peux rien.

Je me rends compte que ça ne va pas être simple, il y a un enfant
dans mon ventre et je l’aime déjà. Me voilà partie pour une semaine de
pleurs…

J’en parle au coresponsable de la situation. Il est à l’écoute, il
est présent. Rapidement, il me dit qu’il ne veut pas de cet enfant. Moi
non plus, mais maintenant qu’il est là, j’ai du mal à comprendre
pourquoi je ne le garderai pas
."

Mais l'article reste un plaidoyer pour accroître encore l'avortement en France :

"Je commence à mieux comprendre les dénonciations récurrentes du manque de moyens pour avorter en France."

Et les coupables sont désignés :

"Tous les dysfonctionnements sont-ils le résultats des pressions des
anti-IVG ? Sinon comment expliquer le manque d’informations accessibles
et claires sur l’IVG ?"

C'est donner beaucoup d'importance au mouvement pro-vie français. De fait, les pressions anti-avortement ne viennent pas vraiment du mouvement pro-vie, mais simplement… de la loi naturelle. Loi naturelle que cette mère ressent au sein de sa conscience ("J’ai eu moi-même beaucoup de mal à accepter qu’au vu de ma situation
personnelle, professionnelle et amoureuse, je devais avorter. J’étais
trop fascinée par la magie de cette création et j’ai ressenti un amour
immédiat pour l’enfant
."). Et cela, tous les moyens financiers, toutes les lois n'y pourront rien.

Et il en va de même pour les personnes homosexuelles : leur frustration ne vient pas d'une pseudo homophobie ambiante ou d'un manque de reconnaissance légale de leurs relations. Elle vient de ce que le don de soi entre amoureux ne peut s'accomplir qu'entre personnes de sexe différents. La loi Taubira ne rendra pas les personnes homosexuelles plus heureuses. Et c'est pourquoi, comme pour le lobby de l'avortement, les révisionnistes du mariage demanderont toujours plus (PMA, GPA, droit de se marier à l'église…).

Partager cet article

5 commentaires

  1. par contre le scandale, l’escroquerie, de la viande fait la une des journaux(vous le dites plus haut)
    il faut apprendre à laisser des commentaires, quelques lignes suffisent à changer le ton!
    ils sont général vite effacé mais quelques lectures suffisent

  2. cette personne montre très clairement que l’état de grossesse est un état global, impliquant préparation du corps mais aussi préparation psychique .Le Créateur a bien fait les choses.Ses logiciels sont parfaits.C’est pourquoi leur interruption n’est jamais anodine et indolore.

  3. tout à fait, çà suffit de laisser ces espaces d’endoctrinement du peuple entre les mains des gogomondialistes bienpensants.
    certains commentaires sont affligeants d’indifférence face au devenir de ces petits embryons. seul compte pour eux l’aspect matériel et pratique, ils occultent complètement l’aspect moral, éthique. c’est effrayant.
    c’est la victoire des forces progressistes dans la dénaturation de la vie et de la nature.

  4. Ce que j’écris n’a rien de nouveau, bien sûr, mais il est toujours plus qu’étonnant de constater que la mère a pleinement conscience qu’elle a un enfant en elle. Elle le dit textuellement. Elle n’emploie pas un mot vague ou technique.
    Elle ne parle pas de cellules, même pas d’un organisme. On sait bien qu’il s’agit d’un enfant.
    En fait, ça n’est pas étonnant du tout qu’elle sache qu’elle porte un enfant, évidemment ; ce qui l’est, c’est qu’on ne peut pas parler d’infanticide pour autant, et que ce soit autorisé, supporté, encouragé…
    C’est… curieux. Comment dire.
    (Je n’ai fait que survoler l’article de Ruelle 89).

  5. “La loi Taubira ne rendra pas les personnes homosexuelles plus heureuses. Et c’est pourquoi, comme pour le lobby de l’avortement, les révisionnistes du mariage demanderont toujours plus (PMA, GPA, droit de se marier à l’église…).”
    Bien vu. Fuite en avant pour tenter d’assouvir un désir impossible à satisfaire. Dans la même logique : la revendication idiote et criminelle d’être autorisé à donner son sang.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services