Jacques Bompard dénonce la partialité du CESE

Dans un communiqué :

B"Alors que plus de 700.000 Français ont demandé la saisine du Conseil économique, social et environnemental, celui-ci a jugé que leur pétition était irrecevable.
On apprend aujourd'hui, que discrètement, le 18 février dernier, la troisième assemblée de France avait sollicité l’avis / les ordres du gouvernement sur la recevabilité de cette pétition, au mépris le plus total du principe fondamental de séparation des pouvoirs.
Par ailleurs, la saisine du Conseil par voie de pétition doit remplir quatre conditions formelles. Ces quatre conditions étant en l’espèce remplies, le Conseil n’avait pas le pouvoir de refuser d’examiner au fond cette pétition dont il a été légalement saisi. Un des membres du CESE, Jean-François Bernardin, a d’ailleurs démissionné pour protester contre cette décision qu’il perçoit comme « une insulte contre les 700.000 pétitionnaires ».

Ce refus du CESE est donc non seulement un déni de démocratie mais également un acte anticonstitutionnel. Il confirme, par ailleurs, l’inutilité de cet organe coûteux et non démocratique, qui est aujourd'hui définitivement discrédité.
En ces temps d’économies budgétaires, le gouvernement devrait tirer les conséquences de l’inutilité de cette assemblée couteuse et non démocratique et la supprimer purement et simplement.

Face à ce blocage institutionnel, Jacques Bompard est convaincu que le seul moyen pour les Français de faire entendre leur voix est de descendre massivement dans la rue. Il sera donc présent à Paris à la manifestation du 24 mars prochain, accompagné de nombreux élus et habitants du Vaucluse et appelle tous les Français à s’y rendre en nombre pour défendre la démocratie et la famille, fondement de notre société."

18 réflexions au sujet de « Jacques Bompard dénonce la partialité du CESE »

  1. Benoît

    Si le gouvernement continu à ne rien entendre après le 24 mars, alors il faudra envisager des actions plus conséquentes visant à paralyser le pays.
    hollande paralysie la démocratie, nous ont va paralyser l’économie. Ce ne sera plus +0.1 % de croissance, mais -2% !

  2. Thibault

    Je cherche toujours un médecin dans la salle pour activer le réseau et mener une action vis-à-vis du CESE … faire monter un peu la pression … montrer de quoi nous sommes capables et “qu’ils” ne s’imaginent pas un quart de seconde que nous sommes de vulgaires moutons !!!

  3. Dominique

    Bravo M. Bompard, c’est exactement ce que je pense.
    Je souhaite de tout coeur que cet organisme qui sert à placer des copains du pouvoir disparâisse, a fortiori en période de crise.
    Y’en a marre de cette république coûteuse !
    On fait une nouvelle pétition pour le supprimer ?

  4. Sylvie

    oui, ce serait pas mal de bloquer l’économie du pays et de mettre la pression sur le pouvoir pour qu’il abandonne ce projet funeste du mariage pour tous…
    Sinon, ce sera la Révolution et quand il y a révolution, on ne sait pas où on va. Qu’il prenne garde Hollande à ne pas finir comme les Ben Ali, Moubarak et autres dirigeants qui ont longtemps opprimés leurs peuples.

  5. piques-à-sots

    Ce refus du CESE d’examiner cette pétition est une bonne nouvelle !….cette assemblée vient elle-même de reconnaitre son inutilité et plus rien ne s’oppose à sa dissolution !
    c’est peut être le début du renouveau !!

  6. lea

    Si comme l’écrit M.Bompard “c’est un acte anticonstitutionnel”, descendre dans la rue ne suffit pas! (même s’il faut le faire)Qui va dénoncer officiellement ce disfonctionnement? et demander les sanctions qui s’imposent? Les présentateurs des journaux TV et radio sont des lâches : pas un mot sur ce sujet.Ils sont trop bien payés pour se taire!

Laisser un commentaire