Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Jacques Bompard demande une commission d’enquête parlementaire sur les associations antiracistes percevant de l’argent public

Le député d'Orange fait suite aux déclarations sur le racisme anti-blanc :

"Les récents
propos de Jean-François Copé comme certains passages du livre de Najat
Vallaud-Belkacem, porte-parole du gouvernement, ont mis en lumière
médiatique le phénomène du racisme anti-blanc.


BMaire d'une
commune depuis dix-sept ans, m'entretenant régulièrement avec de
nombreux collègues, je ne peux que confirmer l'importance de ce racisme
"anti-blanc" ou "anti-européen" ou "anti-français"
,
peu importe le nom qu'on souhaite lui donner, mais dont les victimes
sont des personnes dont le seul tort est d'être minoritaires dans un
quartier, une cité, un immeuble. Ici, c'est un couple qui visite un
appartement dans une cité HLM et qui se fait traiter
de "sales Français" avant de découvrir, au moment du départ, un pneu
crevé sur sa voiture, là ce sont des retraités qui, le jour d'une
élection, n'osent pas aller voter car au bas de leur immeuble une bande
leur interdit de sortir. Parfois, ce sont des citoyens
tentant de s'intégrer qui sont persécutés par leur propre communauté.
On pourrait multiplier les exemples.

La cause
principale et directe de ce racisme est le développement du
communautarisme qui, dans certains quartiers, encourage la persécution
de populations françaises devenues minoritaires,
créant ainsi d'inquiétantes situations de pré-libanisation.

Dans ce
contexte, il devient nécessaire de se pencher sur le fonctionnement de
la lutte contre le racisme en France et notamment sur le financement
public des associations de ce type. En
effet, il est permis de s'inquiéter lorsque l'on voit le déni de
réalité de certaines d'entre elles comme SOS-Racisme.
Que font ces associations pour lutter contre le racisme antifrançais ? Quelles actions publiques mettent-elles en oeuvre ? Pour le savoir,
Jacques Bompard interrogera en séance publique la semaine prochaine le
Premier ministre et demande, d'ores et déjà, la constitution d'une
commission d'enquête sur les associations
dites antiracistes vivant des subventions publiques."

Vous savez le rôle que le Salon Beige joue chaque jour dans la lutte contre la culture de mort et pour la dignité de l’homme; vous connaissez notre pugnacité à combattre chaque jour contre l’avortement, l’euthanasie, le mariage pour tous, la PMA, la GPA et toutes les dérives libertaires.

Le Salon Beige ne remplace pas votre rôle dans ces combats, il les facilite, les accompagne et les stimule<;

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

5 commentaires

  1. un depute comme J Bompard ca sert!

  2. BRAVO !
    Enfin un député qui n’est pas un député “godillot”

  3. “constitution d’une commission d’enquête sur les associations dites antiracistes vivant des subventions publiques”
    Il pourrait même élargir le travail de la commission d’enquête à toutes les associations “vivant des subventions publiques”, c’est-à-dire dont le budget est majoritairement alimenté par des subventions publiques, et non par les cotisations des membres ou par des dons.
    Ne serait-il pas opportun de supprimer TOUTE SUBVENTION, et d’obliger les associations à subvenir à leurs besoins par leurs cotisations ou par des dons, sans attendre l’aide de fonds publics.

  4. Halte aux subventions soviétiques : Curieux pays que le nôtre qui “subventionne ” ou plutôt fait vivre des organismes incapables de survivre par eux-mêmes ….journaux, magazines, pièces ,concerts, films , productions diverses , expositions etc…etc…avec l’argent des contribuables ! là oui , des économies s’imposent et peuvent avoir un effet immédiat non seulement sur l’aspect financier mais plus encore sur la santé morale des français !
    bien entendu des subventions restent nécessaires pour ce qui touche à l’aide
    aux véritables besoins de notre société !

  5. Il s’agit des dépenses publiques que notre Caste politicienne ne veut surtout pas diminuer, car c’est leur fond de commerce, et tant pis pour la dette, la crise, l’euro et le reste.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services