Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Jacques Bompard défend la vie à l’assemblée

Jacques Bompard a interrogé le ministre de l’Enseignement supérieur sur la protection de l’embryon animal supérieure à celle de l’embryon humain. Extrait :

"souhaite comprendre pourquoi la grande précaution dont fait notamment preuve la directive européenne n° 2010-63 au sujet de la recherche sur l'embryon animal n'est pas appliquée à la recherche sur l'embryon humain. Alors que la directive susmentionnée privilégie les méthodes de recherche alternatives permettant d'épargner l'embryon animal, la loi de bioéthique votée il y a peu par le législateur français supprime, en dépit de tout bon sens, cette même incitation concernant la recherche sur l'embryon humain."

La réponse fait froid dans le dos :

"Ainsi, l'article L. 2151-5 du code de la santé publique, modifié par la loi du 6 août 2013, stipule expressément que seuls les embryons issus de fécondation in vitro, ne faisant plus l'objet d'un projet parental et, de ce fait, voués à la destruction peuvent, avec le consentement du couple, faire l'objet d'une recherche et que la recherche doit, par ailleurs, répondre aux critères éthiques et scientifiques imposés par la loi pour être autorisée par l'agence de la biomédecine, seule autorité compétente dans l'évaluation de ces projets."

Partager cet article

17 commentaires

  1. Les monstres !
    A l’image de François Hollande sans cœur et sans sentiment, sans valeurs et sans repères.
    La barbarie.

  2. Effectivement, les parents animaux, eux, n’ont jamais l’idée de considérer que leurs embryons “ne font pas l’objet d’un projet parental”.
    Nous seraient-ils donc supérieurs en l’occurence ?

  3. Faire dire à la loi qui est un être humain et qui ne l’est pas… Même le national-socialisme n’est pas allé jusque-là…

  4. “avec le consentement du couple”
    Bien lire les petites lignes quand on vous fait signer un papier…

  5. je propose qu’on fasse des expérimentations médicales sur les orphelins: si je comprends bien, puisqu’ils ne font pas l’objet d’un projet parental, ils sont alors moins précieux que des bébés animaux?

  6. Tout le mal vient de l’absence de discernement dès l’origine sur le caractère inéluctablement mortifère de la technique de FIV, comme sur son incompatibilité radicale avec le lien indissoluble ente union et procréation, essentiel à “l’amour humain dans le plan divin”, si fortement souligné par Jean-Paul II puis Benoît XVI dans “Donum vitae”.

  7. Et si ces embryons ont été conçus avec l’intervention d’un ou d’une donneuse anonyme ?
    Celle-ci ou celui-ci n’ont jamais imaginé que leur cellule reproductrice offert gratuitement dans les circuits autorisés, puisse servir à autre chose que de permettre à un couple homme femme en difficulté de procréation d’avoir un enfant…
    La loi prévoit-elle des dons ciblés avec refus par exemple par le donneur que son don soit affecté à des couples homosexuels. de même pourra-t-il anticiper son refus que des embryons dit surnuméraires nés de son don soit affecté pour la recherche dite scientifique…
    Vu qu’on emploie la méthode de congélation, est-il possible que certains donneurs aient contribué, sans en être informés non plus, à donner la mort alors que leur objectif était de généreusement contribuer à transmettre la vie.
    Une mort venue et encouragée de plus dans le cadre d’une l’exploitation scientifique d’êtres humains en devenir!
    Cette aide à la procréation qui déjà posait des problèmes d’éthiques n’a pas fini d’être finalement un puits sans fond !
    Gageons que la baisse de ces donneurs avec conscience, risque de poser un jour un nouveau problème de pénurie?
    Au nom du droit à l’enfant qui se pointe, chacun devra peut-être apporter sa contribution, façon taxes et impôts, pour pallier aux “inégalités” de ceux moins favorisés par la nature ou par leur couple “atypique”…
    Affaire à suivre sans relâche!

  8. Super cadeau pour les embryons surnuméraires ! Au lieu de les passer à la trappe direct, on leur permet de se rendre utile, ce n’est pas géniale, rien n’est perdu…
    Autrefois on disait “tout est bon dans le cochon”….Faut croire que tout est bon dans l’embryon!
    Et si il n’y a rien qui vous choque dans mes propos c’est que vous avez déjà perdu votre part d’humanité si tant est que nous en ayons encore une!

  9. “voués à la destruction”…
    voué = consacré, dédié, prédestiné, promis.
    http://www.linternaute.com/dictionnaire/fr/definition/voue/
    :’-(

  10. Ils sont pire que les nazis c’est sur eux qu’il faut faire des expérimentations pour voir ce qui a pu les rendre si mauvais, si abjects, si orgueilleux, si imbus d’eux mêmes et vérifier si à défaut d’avoir un cerveau ils ont un cœur.

  11. Le gouvernement est paradoxal : il affirme que l’embryon ne sera pas utilisé à des fins scientifiques, industrielles et commerciales mais c’est exactement le but de cette loi.

  12. “Le projet parental” : la nouvelle norme. En progression constante. Sert aussi aux invertis pour justifier l’établissement d’un lien d’affiliation, dans la branche non “biologique”. Servira à terme à rendre légaux les infanticides, quand sert déjà à légaliser l’IVG.

  13. Abject.
    Il n’y a pas d’autres mots…

  14. C’est pas moi, c’est la loi.

  15. “ETRE HUMAIN VIVANT, VOUE A LA DESTRUCTION” – Y’a-t-il, expression plus terrifiante, plus abjecte ? Hitler et les camps d’extermination, Staline et les goulags, Pol Pot et la destruction de la nation cambodgienne en ont donné l’exemple. Quand il ne croit plus en Dieu, l’homme se prend pour le maitre du monde. Rien ne peut l’arrêter et Satan mène la danse, jusqu’au jour où la société entière subira le sort de l’embryon.

  16. Pour eux, un homme est moins qu’un animal; et d’ailleurs c’est lui qui pollue la planète. D’où le monument à la dépopulation, érigé en 1980 aux USA (http://fr.wikipedia.org/wiki/Georgia_Guidestones) et appelant à réduire la population mondiale à 500 millions !
    .

  17. Les politiques qui ont voté cette loi ont-ils bien fait attention à ce qu’ils votaient ?
    J’ai un gros doute sur l’attention qu’ils portent aux textes qu’ils votent, les comprennent-ils bien ?
    Les lisent-ils au moins ?!

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]