J-12 : Argumentaire pour la Marche pour la Vie du 25 janvier

Extrait de ce post toujours actuelPourquoi manifester tous les ans pour la vie est-il efficace ?

Personne ne croit que la Marche va, en un an, changer le cours des choses. La manifestation n'est pas un "acte magique" ou incantatoire qui débouchera sur l'abolition de l'avortement comme les trompettes ont fait tomber les murs de Jéricho. Mais tout indique que manifester tous les ans, pacifiquement et en un nombre progressivement croissant, hâtera l'abolition de l'avortement – et ne pas le faire la retarderait. Nous y voyons deux raisons principales.

  • Manifester en nombre est le seul moyen de voir le discours pro-vie réapparaître sur la scène publique.

M Des causes plus médiatiques que la cause pro-vie n'ont pas besoin de manifester : elles ont en permanence "antenne ouverte" dans les médias. Pour les pro-vie, il n'y a pas de raccourci : pour exister, il faut être dans la rue, et être assez nombreux pour ne plus pouvoir être ignorés.

Beaucoup de nos concitoyens pensent que plus personne, ou presque, ne se bat contre l'avortement légal. Manifester en nombre est le seul moyen de briser ce consensus par défaut. Quelques dizaines de secondes au 20 heures tous les ans suffisent pour que la conscience collective réalise que des dizaines de milliers de personnes, souvent jeunes, réclament l'abolition de l'avortement.

Montrer que l'abolition est défendue publiquement est le premier pas pour que les arguments pour l'abolition redeviennent, comme aux Etats-Unis, audibles.

Et les effets d'une telle mobilisation dépassent largement les reportages qui lui seront consacrés : tout au long de l'année, les associations pro-vie réagissent à l'actualité (bioéthique, téléthon…) en publiant des communiqués – qui seront d'autant plus cités par les médias si les pro-vie font régulièrement une "démonstration de force" dans la rue.

De même, tout au long de l'année, des associations pro-vie contactent des politiques – qui les prendront d'autant plus au sérieux si elles prouvent qu'elles représentent des dizaines de milliers de personnes motivées.

  • Manifester dynamise tout le mouvement pro-vie

MPLV La grande force du mouvement pro-vie américain est la densité de son tissu associatif : pas une ville moyenne américaine qui n'ait, par exemple, son centre d'aide aux femmes enceintes en difficulté. Il serait intéressant (mais illusoire !) de chercher à dénombrer combien de ces initiatives sont nées dans les cars qui emmenaient des sympathisants de leur petite ville à leur capitale d'Etat ou à Washington pour manifester.

Le même effet peut raisonnablement être attendu de la Marche pour la Vie : dans le car qui emmène à Paris les sympathisants d'une ville de province, qui souvent ne se connaissaient pas entre eux, les contacts se nouent, les projets naissent. Et chacun, parisien ou provincial, revient de la Marche "regonflé à bloc".

LSB

4 réflexions au sujet de « J-12 : Argumentaire pour la Marche pour la Vie du 25 janvier »

  1. charles bories

    D’accord de manière générale avec votre argumentaire pour manifester !
    ” Manifester en nombre est le seul moyen de voir le discours pro-vie réapparaître sur la scène publique. ”
    Mais ce moyen est au service de quel objectif précis SVP, quand on sait que de hautes autorités morales, politiques et religieuses ne souhaitent pas voir ” réapparaître ” l’esquisse même de “ce discours pro-vie sur la scène publique ” ?
    [L’abolition de l’avortement et le respect de la vie. MJ]

  2. TJL

    Un point important à rappeler avant d’aller manifester : Ne pas être les “idiots utiles” du système et des médias !
    Une manifestation, c’est une opération de communication (puisque elle a des retombées médiatiques). Pour toucher les gens, il faut que ceux-ci puissent se reconnaitre dans les manifestants.
    Par pitié, ne venez pas en cliché ambulant. Rangez vos bijoux, vos polos vicomte Arthur et tout vos signes de reconnaissance du petit milieu catho bien pensant…
    Venez le plus simplement du monde.
    Cette manifestation s’adresse à tous, il faut donc que chacun puisse se reconnaitre dedans. On a TOUT à perdre à ce qu’elle soit réduite par les médias à un défilé de “cathos tradis”, de “cranes rasés” ou de “petits minets bcbg”.
    Il faut que les extérieurs soient surpris que des gens “comme tout le monde” puissent penser du mal de l’avortement (qui souvent pour eux est accepté comme un dogme intouchable). Il faut bousculer leurs préjugés pour les amener à une remise en question.
    Le combat pour la vie dépasse les clivages religieux. Il faut donc tout faire pour que les médias ne puissent pas le réduire à celui d’une certaine sphère au sein des catholiques.
    J’ai malheureusement parfois que certains aiment être les “idiots utiles” des médias en les aidant à renforcer chaque fois le message bien connu :
    Gens contre l’avortement = Catholiques tradis = Toute petite minorité

  3. charles bories

    Cher Michel Janva,
    Ainsi que vous le savez ce que vous avez écrit,
    ” L’abolition de l’avortement et le respect de la vie”, n’est pas un objectif en terme de management opérationnel !
    Or les enjeux de combat sont trop graves pour oublier un des principes de base en vigueur dans toute entreprise correctement gérée !
    Il ne manque qu’un détail pour que ce que vous avez écrit soit un véritable ojectif ! C’est la date de réalisation prévue !
    D’où ma question :
    est-ce que l’objectif des organisateurs est l’aboliion de la loi sur l’avortement avant le 25/01/2010 par exemple ( ou à toute autre date ), afin qu’on puisse juger de la pertinence des moyens mis en oeuvre et accessoirement, si les manifestants doivent être habillés en ” cathos tradis”, avec ou sans “crânes rasés” et/ou “petits minets bcbg” ou autres, afin de ne pas être exhaustif ?…
    [Il s’agit d’accélérer l’abolition de l’avortement. Ne pas manifester consisterait à repousser la date de cette abolition. MJ]

Laisser un commentaire