Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Europe : politique / Pays : Angleterre

J-2 : les opposants au Brexit avancent des arguments de choc

Il n'est visiblement pas facile de défendre de manière rationnelle la dictature européenne :

 "Mon chat est triste à cause du Brexit. Si vous êtes d'accord, retweetez avec votre propre chat"

"David Beckham contre le Brexit. je voterai pour le maintien"

"En cas de Brexit, le scénario noir pour le football anglais et français"

"Augmentation du prix du cheddar en France"

Heureusement, il nous restera le Camenbert, le Roquefort et le Brie…

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

15 commentaires

  1. Bon, ben, d’accord,
    prions pour le cheddar.
    Alleluia.

  2. “Les opposants”. Corriger le titre.
    C’est évident qu’ils feront feu de tout bois jusqu’au dernier moment. J’avoue que moi-même je suis partagé. Si le Royaume-Uni ne veut pas adhérer complètement à l’Europe (monnaie européenne), il n’a qu’à en sortir. C’est ce que disait déjà de Gaulle.

  3. Quid de la panse de brebis farcie ????? Parce que c’est la seule et vraie question , finalement !

  4. Quels sont les principaux arguments des politiques en faveur du « Brexit » ?
    Le slogan phare pro-« Brexit » se résume à deux mots : « Take Control ». Autrement dit : « Reprenons le contrôle de notre pays ». Cela concerne essentiellement les frontières et l’économie. Les pro-« Brexit » affirment que la sortie de l’Union européenne, en rompant avec le principe de libre circulation dans l’Union, permettrait au Royaume-Uni de stopper l’afflux de ceux qu’ils appellent les « migrants européens ». Il y a donc dans leur esprit un rapport direct entre la sortie de l’UE et la baisse de l’immigration.
    L’autre argument, toujours autour de l’idée de reconquête de la souveraineté nationale, c’est que l’économie britannique serait plus florissante si, au lieu d’être contrainte par la politique commune de l’Union européenne, elle pouvait signer elle-même des accords commerciaux de libre-échange avec les Etats du Commonwealth, notamment dans les zones asiatiques de forte croissance. Les partisans du « Brexit »
    Il est significatif que, ce mardi soir, le grand débat final organisé par la BBC opposera Boris Johnson, ancien maire de Londres, à Sadiq Khan, le nouveau maire Labour, élu le mois dernier. C’est M. Khan qui défendra le point de vue pro-UE du Labour. Et, par là même, tentera de faire avancer son image de premier-ministrable. En cas de « Brexit », le débat politique britannique pourrait opposer ces deux figures : Johnson et Khan.

  5. Le tunnel sous la manche ,
    sera fermé dans les 2 sens et rebouché !

  6. Ma grand mere ne pourra plus boire de Brandy!

  7. alarm ! alarm ! le brexit démocratique va l’emporter ! vite le téléphone rouge aux barbouzes flingueurs des black opération et autres false flags ! eh oui quoi !peut etre bien qu’un petit assassinat supplémentaire de poooovre pro-euro-dictature ou même un petit bataclan de plus ferait grappiller aux euro-banksters quelques misérables voix pour maintenir leur gamelle remplie !
    et puis !ensuite , pratique ! pour détourner de l’outre méditerranée le regard du populo TV il n’y aura plus qu’à accuser …le FN pardi ! comme d’hab’!!!

  8. En tout cas, j’ai entendu de nombreux Polonais, entre autres, être très inquiets car ils craignent de ne plus pouvoir aussi facilement travailler en Grande Bretagne.
    Mais globalement et après quelques temps d’ajustement il y a peu de risques de la Grande Bretagne “brexitée” ne tire pas au mieux son épingle du jeu et redevienne un pays plus souverain sans qu’il y ait de terribles changement, par rapport à l’Europe dont elle sert de cheval de Troie pour les Etats-Unis, mais aussi par rapport à l’empire mondialiste.
    Malgré les apparences de prospérité économiques la Grande Bretagne est très très mal au niveau civilisationnelle et ce Brexit est une des dernières chances pour elle de survivre au niveau civilisationnel. En espérant que les retraités voteront bien en ne pensant pas forcément à leur compte en banque mais aussi à leurs petits enfants s’ils ont la chance dans avoir…La terre appartient à ceux qui l’occupent, tout le reste est finalement secondaire.

  9. Le brexit va accentuer le réchauffement climatique et la montée du niveau de la Manche !

  10. En cas de brexit la manche va augmenter en largeur, la Grande-bretagne partant inexorablement à la dérive à travers l’océan à l’image des icebergs. Le tunnel sous la Manche disparaîtra, les traversées par bateaux seront de plus en plus longues et honnereuses. Nul doute aussi que cela aura un impact sur le réchauffement climatique lié à l’échauffement des esprits…

  11. Le Cercle des Économistes: Un Brexit serait-il un danger ou une opportunité pour l’avenir de l’Union européenne ? – 20/06
    Depuis son adhésion au sein de l’Union européenne en 1973, le Royaume-Uni a toujours été un partenaire embarrassant. Sa relation avec l’Europe n’a pas toujours été au beau fixe. En effet, nos amis Anglais se plaignent qu’on leur impose trop de contraintes et qu’on restreint leur souveraineté. Ils devront donc décider, jeudi 23 juin, s’ils veulent rester ou non dans l’UE, alors que des compromis ont été faits pour éviter le divorce. Mais un Brexit serait-il un danger ou une opportunité pour l’avenir de l’Union européenne ? – Avec: Jean-Hervé Lorenzi, président du Cercle des économistes. Et Françoise Benhamou, professeur d’économie à l’Université Paris XIII. – 18h l’heure H, du lundi 20 juin 2016, présenté par Hedwige Chevrillon et Guillaume Paul, sur BFM Business.
    20/06/2016 vidéo 14 mn
    * ” REPRENDRE EN MAINS SON DESTIN” ….
    http://bfmbusiness.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-cercle-des-economistes-un-brexit-serait-il-un-danger-ou-une-opportunite-pour-l-avenir-de-l-union-europeenne-2006-836493.html

  12. en cas de brexit, il est certain qu’un certain nombre d’accords seront à négocier concernant les droits de douane et les zones de pêche.
    Une baisse de la livre, probablement consécutive du Brexit, réduirait les importations vers l’Angleterre, donc pénaliserait le trafic maritime sans vraiment de compensation pour les exportations car l’industrie britannique s’est beaucoup contractée depuis trente ans.
    Pour une compagnie française comme Brittany Ferries, ça a un impact. 80 % de son chiffre d’affaires est constitué en monnaie britannique. Brexit=flou de plusieurs semaines, or les marchés financiers ont horreur du flou.

  13. une troisième enquête diffusée simultanément place en revanche le Brexit en tête.
    Pour le Daily Telegraph, c’est « Leave » !
    Le Daily Telegraph, qui tire chaque jour à près de 500.000 exemplaires, s’est par ailleurs prononcé en faveur d’une sortie de l’Union européenne, appelant les électeurs à cocher la case « Leave » lors du référendum de jeudi. Il grossit ainsi les rangs des autres journaux partisans d’un Brexit, dont The Sun, The Sunday Times et The Sunday Telegraph.
    Ceux qui font campagne en faveur du maintien dans l’Union européenne, dont le Premier ministre David Cameron, ont mis l’accent sur ce qu’ils qualifient d’avantages économiques liés à l’appartenance à l’UE et sur les risques associés à une sortie du bloc. Les partisans du « Leave » insistent pour leur part sur les pressions exercées sur les services publics et sur le marché du travail par un niveau d’immigration élevé qui ne peut être endigué en raison des règles de liberté de circulation de l’UE.
    Sayeeda Warsi, coprésidente du Parti conservateur britannique, a annoncé lundi sa rupture avec les partisans d’une sortie de l’Union européenne, qu’elle accuse de mener une campagne mensongère et xénophobe, et son ralliement au camp du « Bremain », à trois jours du référendum sur le sujet.
    * Les Echos.fr
    – Comme on dit aujourd’hui Inch’Allah

  14. Marino,
    je ne sais pas où on parle comme vous le dite, dans une langue étrangère, mais ce n’est pas par chez moi !
    De nos jours on dit : “lorsqu’on veut on peut”, et laissons les idoles et les fausses divinités pour l’enfer qui leur est promit.
    Go on England, fight your ennemies and vanquish for more real Freedoms, for all over real Europe !

  15. Nous sommes de plus en plus nombreux à souhaiter pouvoir vivre dans nos nations libres et souveraines…
    Mais voilà, nos souhaits ne correspondent pas aux caprices et aux délires du monde de la finance. Alors le temps est venu de choisir entre :
    – la liberté et ses risques,
    – l’asservissement et sa fausse sécurité.
    Je prie pour que le Brexit l’emporte… Et pour tous ceux qui croient encore que l’UE est un bienfait, qu’ils aillent se renseigner à propos des conditions de vie et de l’économie de pays comme la Suisse ou la Norvège… sans oublier de comparer avec la Grèce !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services