Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : le référendum / Europe : politique / Pays : Angleterre

J-1 : Pourquoi la Turquie souhaite la défaite du Brexit ?

Les explications ici :

"La Turquie souhaite plus que tout que le Royaume-Uni, soutien de longue date à son adhésion à l'Europe, reste dans le bloc, a déclaré ce mercredi son chef de la diplomatie.

"Nous voulons que le Royaume-Uni reste à tout prix dans l'Union européenne", a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Ankara, à la veille du référendum devant décider du futur des Britanniques.

"Un retrait aurait sans aucun doute un impact négatif", a estimé Mevlüt Cavusoglu, à la veille d'un référendum extraordinairement indécis mais déterminant pour l'avenir du pays et du reste de l'Europe. Londres a traditionnellement soutenu la demande d'adhésion de la Turquie au sein de l'UE mais la possible entrée d'Ankara dans le bloc européen a été un thème important dans la campagne du référendum britannique. Les tenants du "Brexit" ont assuré que le Royaume-Uni risquait d'être submergé par des millions de Turcs en cas d'adhésion de la Turquie à l'Union européenne. Mais le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré que l'adhésion d'Ankara n'était qu'une perspective lointaine, et pourrait même ne pas se concrétiser "avant l'an 3000".

Une raison de plus de souhaiter la victoire du Brexit…

Partager cet article

8 commentaires

  1. Les tenants du “Brexit” ont assuré que le Royaume-Uni risquait d’être submergé par des millions de Turcs en cas d’adhésion de la Turquie à l’Union européenne.
    Londres a traditionnellement soutenu la demande d’adhésion de la Turquie au sein de l’UE mais la possible entrée d’Ankara dans le bloc européen a été un thème important dans la campagne du référendum britannique.
    * Brexit : un débat enflammé devant 6 000 spectateurs Boris Johnson/Sadiq Khan
    Deux hommes se sont aussi égratignés sur l’immigration, Sadiq Khan le successeur à la mairie de Londres, le travailliste pro-Union européenne accusant une fois encore les pro-Brexit de « mentir » quand ils disent que la Turquie pourrait rejoindre l’Union européenne dans un futur proche.
    « Ce sont des propos alarmistes, Boris, vous devriez avoir honte », a-t-il lancé. L’intéressé a répliqué en affirmant que le camp pro-Union européenne avait axé toute sa campagne sur la « peur » des conséquences économiques d’un Brexit. « Ils disent que nous n’avons pas d’autre choix que de plier le genou devant Bruxelles. Nous disons qu’ils sous-estiment lamentablement ce pays »

  2. Si actuellement la Grande Bretagne se trouve dans l’Europe, elle n’accepte pas pour autant une circulation libre entre les pays de l’U.E.. D’où la poche de Calais. Qu’il y ait donc un Brexit ou pas, cela ne changera pas grand chose pour nos pauvres enfants afghans qui se font violer sous la haute responsabilité de François Hollande. Il est vrai que s’ils étaient envoyé dans des écoles françaises, ils seraient surpris d’entendre un membre d’une association LGBT leur expliquer que l’homosexualité était normale.
    Certes, avec le Grand Remplacement mis en place par Bruxelles, puisqu’on ne propose pas à la France un Frexit, il est évidemment judicieux de préparer les écoliers à être violés . Mais est-ce vraiment le souhait des gens ?

  3. Les complotistes vont se demander si le gouvernement turc n’aurait pas trempé dans l’assassinat de Joe Cox…

  4. en effet la Grande-Bretagne , si l’on suit le raisonnement d’Atta-Erdogan, pourrait devenir une province ottomane

  5. La 1ère vidéo paneuropéenne des peuples d’Europe qui refusent la dictature de l’UE et qui appellent les britanniques à voter pour le Brexit !
    http://www.upr.fr/actualite/europe/upr-mobilise-les-peuples-d-europe-pour-appeler-les-britanniques-a-voter-en-faveur-du-brexit.

  6. L’Histoire nous prouve que la Turquie a toujours été un poison mortel pour l’Europe Chrétienne.
    A rejeter sans ménagements aucuns.

  7. Observez qui milite pour le Bremain et vous comprendrez pourquoi il faut voter Brexit. Les interventions d Obama, de la Turquie, sont des preuves de la justesse du Brexit. Il est pitoyable que le camp du Bremain en soit reduit a solliciter Beckam, plus connu pour son pied droit que la finesse de ses analyses politiques.

  8. Les partisans du “Remain” (on reste) sont des gens plutôt friqués qui ne connaissent pas les difficultés sociales et économiques, ils ont une réaction, que je peux comprendre jusqu’à un certain point, de gens privilégiés et qui tiennent à garder leur petit confort…
    La chose que je trouve vraiment choquante, c’est la soumission de la presse dans sa quasi-totalité aux “diktats” de la finance internationale ; si la presse ne traite pas les partisans du Brexit de cro-magnons, elle le pense de plus en plus fortement…
    Je prie pour que le brexit l’emporte, et qu’il puisse surtout se défendre et s’imposer, que cela plaise ou non !
    Vivent les nations libres et souveraines !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.