J-1 : Le Brexit était au plus haut dans les statistiques jusqu’au jour du meurtre de Jo Cox

Un assassinat qui tombe vraiment à pic pour les européistes. Ce n'est pas un site complotiste qui le dit mais Émile Servan-Schreiber co-directeur d'Hypermind.com, société de marchés prédictifs, dans un entretien accordé au Point :

L'assassinat de la députée Jo Cox a-t-il eu un effet sur les courbes ?

Oui, ce drame a brutalement stoppé une remontée du Brexit amorcée depuis quelques semaines. Il faut dire que sur les 18 sondages publiés entre début juin et le meurtre de Jo Cox, les deux tiers étaient favorables au Brexit. Cela commençait à émousser la confiance d'Hypermind dans le Bremain à seulement une semaine du vote ! Le jour de l'assassinat, deux nouveaux sondages donnaient encore le Brexit gagnant. La probabilité du Bremain sur Hypermind est alors descendue jusqu'à 55 %, mais restait encore favorite. La nouvelle de l'assassinat a immédiatement renversé la tendance. Le soir même, la probabilité du Bremain était remontée à 60 %, le lendemain, elle côtoyait 70 %, et elle se situe aujourd'hui autour de 75 %.

À quel moment le Brexit a-t-il été le plus haut dans vos statistiques ?

Jusqu'au jour du meurtre de Jo Cox, la probabilité du Brexit sur Hypermind n'avait jamais dépassé 40 %. Mais elle a culminé ce jour-là à 45 % juste avant le drame. Elle est lourdement retombée depuis, et se situe aujourd'hui autour de 25 %.

Laisser un commentaire