Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Italie : le Dico abandonné

Alors la note des évêques italiens publiée mercredi enjoignant aux parlementaires catholiques de "s’opposer à toute reconnaissance des unions homosexuelles", la commission justice du Sénat a renoncé au dico par la voix du post-communiste Cesare Salvi :

"Je ne pense pas que l’accord puisse se faire sur le texte gouvernemental. Il faudra suivre d’autres voies".

Romano Prodi avait déjà renoncé à ce texte pourtant adopté en Conseil des ministres le 9 février et exclut le dico des 12 priorités de son deuxième gouvernement, après que le Parlement lui ait renouvelé sa confiance. Néanmoins, une douzaine d’autres propositions de lois de reconnaissance des unions de fait, hétérosexuelles et homosexuelles, sont en préparation.

Michel Janva

Partager cet article

1 commentaire

  1. Il faut dire que Msgr Bagnasco, le successeur du Cardinal Ruini à la tête de la conférence épiscopale, avait été d’une fermeté qui a surpris tout le monde pour son baptême du feu : en demandant fermement aux parlementaires se disant catholiques de NE PAS VOTER les dico, il avait lancé une épreuve de force de laquelle le parti cathocommuniste de Prodi et Rutelli, la Margherita, n’aurait pas pu sortir indemne : ou briser le gouvernement, ou se griller tombant le masque devant son propre électorat déjà pas très tranquille après avoir dû avaler tant de couleuvres.
    En embuscade, le ministre Mastella, et son parti Udeur, dans la même coallition, se frottait les mains depuis quelques jours : en promettant de s’opposer aux dico sans quitter la coallition, il montrait aux chrétient de gauche (que Berlusconi effraie) qu’il était “un bon catholique”, mais sachant rester “modéré” et “progressiste”.
    Le catholicisme dans “la majorité”, ça risquait ne plus être que lui.

Publier une réponse