Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Italie

Italie : victoire de la coalition de droite

Italie : victoire de la coalition de droite

Fratelli d’Italia est passée de 4,3 % des suffrages en 2018 à près de 26,50 %, selon les résultats partiels fournis par le ministère italien de l’intérieur.

La coalition formée par Fratelli d’Italia avec la Ligue de Matteo Salvini (9 % des voix), et le parti de Silvio Berlusconi, Forza Italia (8 %) recueille plus de 44 % des suffrages après le dépouillement de 90 % des circonscriptions. Cette coalition devrait s’assurer la majorité absolue des sièges aussi bien à la Chambre des députés qu’au Sénat.

La formation fondée fin 2012 par Giorgia Meloni avec des dissidents du berlusconisme devance le Parti démocrate (PD) d’Enrico Letta, qui obtient moins de 20 %. Le Mouvement 5 étoiles (M5S, ex-antisystème) récolte moins de 15 % des voix, en chute par rapport à son score historique de plus de 30 % en 2018.

Ce séisme intervient deux semaines après celui qui, en Suède, a vu la victoire d’un bloc conservateur comprenant les Démocrates de Suède (SD).

Le premier ministre hongrois Viktor Orban et son homologue polonais Mateusz Morawiecki ont adressé, dès dimanche soir, leurs « félicitations » à Giorgia Meloni. M. Orban, par la voix de son directeur politique, le député Balazs Orban, a ajouté ce message :

« Nous avons plus que jamais besoin d’amis partageant une vision et une approche communes de l’Europe ».

Giorgia Meloni « a montré la voie vers une Europe orgueilleuse et libre de nations souveraines », s’est réjoui de son côté le leader du parti espagnol Vox, Santiago Abascal.

C’est une claque pour la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, qui a déclaré récemment :

Nous verrons le résultat du vote en Italie, il y a eu aussi des élections en Suède. Si les choses vont dans un sens difficile, nous avons des outils, comme dans le cas de la Pologne et de la Hongrie.

C’est la victoire de l’union : voilà une leçon que devrait méditer l’ensemble de la droite française.

Partager cet article

8 commentaires

  1. il faut s’ attendre à de grands exorcismes sur toutes les ondes licrasseuses pour conjurer le Grand Satan d’ extrême droite de retourner en enfer et de laisser tranquilles les bons démocrates s’ ébattre dans le Paradis du Grand Orient.

  2. Mais Cuba a changé sa constitution

  3. “Nous avons des outils…” ???
    Je crains de comprendre “de coercition, en particulier financière” comme dans le cas des pays cités.
    A ceci près que l’Italie est un pays contributeur, et que s’il décide de ne plus se laisser tondre c’est UvdL qui va en subir les conséquences.
    On observe ici “grandeur nature” la “démocratie” et la “subsidiarité” façon Institutions européennes actuelles. Pour faire court, “soumettez-vous” aux technocrates désignés par des très, très riches “philanthropes, et “vous ne disposez que de la capacité d’agir que nous (technocrates, etc) condescendons à vous octroyer”.

  4. Prochaine étape pour nos cousins italiens : sortir de l’Europe? Chiche !

  5. Ces droites devront confirmer leur engagement à la restauration de la civilisation. Un des moyens est le refus de la quasi dictature de la commissions européenne, nihiliste et destructrice méthodiques des nations, des entreprises, des familles, et de la religion avec la morale qui en découle.
    Il faut quitter les institutions de l’Europe servile et dirigée par Washington. Autrement aucune possibilité de nous libérer des liens qui nous étranglent.
    L’exemple catastrophique de la droite autrefois nationale en France nous le démontre.

  6. Georgia MELONI a déclaré vouloir gouverner avec tous les Italiens : une variante de Tutti Fratelli (d’Italia) en quelque sorte …

  7. Le Pape est aux anges !!!
    G. MeIoni ayant décIaré sans compIexe aucun qu’eIIe était cathoIique, Ie Pape devrait certainement Iui accorder une audience privée dans Ies heures qui viennent. Avoir un premier ministre qui est pIus fier de ses convictions chrétiennes que de son appartenance à Ia franc-maçonnerie devrait Ie rempIir d’aise, me sembIe-t-iI…
    Je pIaisante, bien entendu…

Publier une réponse