Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : L'Eglise en France

Investir financièrement dans une grange cistercienne du XXIème siècle, c’est possible

Investir financièrement dans une grange cistercienne du XXIème siècle, c’est possible

Vous en avez sans doute entendu parler. L’aventure se déroule dans le Gers à 1 heure de Toulouse. 32 sœurs, d’âge moyen la quarantaine, se sont lancées dans un projet exaltant au sein de leur abbaye de Boulaur : construire une grange cistercienne du XXIème siècle. Baptisée « Grange 21 », cette initiative en plusieurs étapes vise à développer à grande échelle leur activité agricole par la construction d’une étable, d’ateliers de transformation puis par la rénovation de l’accueil et l’agrandissement de la boutique. Produits bio, circuit court, chantier participatif, rien n’arrête ces sœurs qui ont l’esprit tourné vers le ciel mais les pieds et la tête bien dans notre époque. Proposer une alimentation saine et durable en soignant la terre, offrir des formations pédagogiques pour transmettre l’amour de ce métier à la jeune génération, accueillir des visiteurs en soif de vie spirituelle, les motivations de ces moniales ne manquent pas, les défis de notre temps non plus.

Que diriez-vous d’investir dans cette success story aux côtés de ces startupeuses qui ont donné leur vie au Seigneur ? N’attendez-plus, participez à l’aventure et permettez-leur d’aller toujours plus haut.

Vous pouvez être acteur de ces initiatives fécondes en suivant l’offre d’investissement proposé par CredoLending, marque de la société CredoFunding.

En ces temps où les rendements sont faibles et les solutions de placement restent opaques sur leur destination, CredoLending donne la possibilité d’allier SENS & RENTABILITE en circuit court, aussi. Et si on vous dit que la rémunération est supérieure au livret A ? Alleluia !

Les personnes physiques et les personnes morales peuvent y contribuer. Pour aller plus loin et investir : https://www.credofunding.fr/fr/grange21-boulaur

Pour toute information, vous pouvez contacter Edouard Vieilfault : [email protected]

Partager cet article

Publier une réponse