Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

Intox sur la Vigile pacale en l’église Saint-Eugène

Intox sur la Vigile pacale en l’église Saint-Eugène

L’abbé Marc Guelfucci, curé de Sint-Eugène Sainte-Cécile, répond aux journalistes du Parisien, suite à la polémique :

Le curé tient à rappeler que :

  • La présence exceptionnelle pour la Vigile Pascale a été gérée selon les indications générales.
  • Les mesures sanitaires ont été respectées dans la mesure du possible.
  • Les participants avaient majoritairement un masque.
  • Les passages incriminés sont des moments ponctuels de procession sans être pressés comme dans les transports en commun.
  • Les fidèles n’ont pas excédés 250-280 pour une capacité de 600 places au sol.
  • Les gestes du baptême étaient accompagnés de lingettes imprégnées de gel hydroalcoolique.
  • La communion se fait avec pot d’éthanol.
  • Le service de messe se fait sans face à face

Partager cet article

37 commentaires

  1. Messe traditionnelle justifiant l’ire de la bien-pensance. Rien de nouveau à l’ouest.

  2. Le Parisien : OK. Mais aux trois journaux télévisés du soir, sur les trois premières chaînes télévisées du réseau, l’information a été reprise, images et interviews à l’appui, avec commentaires désapprobateurs des trois présentateurs(trices). Ces gens-là se foutaient de savoir que c’était la Résurrection du Christ, la fête majeure pour tous les catholiques, leur raison d’être spirituellement. Le pire, à mon sens, a été le coup de pied de l’âne porté par deux prélats auxiliaires de l’archidiocèse de Paris. Haro sur l’abbé Guelfucci, ce pelé, ce galeux, avec son rituel obsolète et son mépris affiché des règles républicaines. On t’a à l’oeil, mon gaillard. Summorum Pontificum c’est bien mignon mais il ne faut tout de même pas en abuser!

    • et cette histoire ne cesse d’être commentée depuis trois jours, l’égorgement d’un gaulois dans la rue ne fait qu’une info dans un bandeau sur quelques chaines télé, pas toutes, je ne parle pas des chaines du sévice publique qui mentent par omission

  3. Comme le note le curé au début de cette vidéo (0:45), aucun “cluster” depuis le début de l’épidémie.
    Dans un JT de Pujadas, on avait aussi remarqué que ni la sortie du premier confinement (avec les Parisiens agglutinés sur les quais de Seine, sans masques -puisqu’il n’y en avait pas à l’époque, les masques étant alors supposés ne servir à rien-), ni lors de la fête de la musique, ni … ne semblaient avoir produit le moindre “cluster”.
    Il y a vraiment de quoi se poser des questions…

  4. mon père vous avez tout mon soutien et mes prières à mon petit niveau

  5. Tolérance zéro, celui qui ne porte pas 1 masque ne rentre pas dans l’église, c’est du bon sens. Le virus circule, nous en sommes témoins, un ami très cher lutte actuellement contre le virus à l’hôpital. Tu ne tueras point!!! Il y a plusieurs façons de tuer, ne pas porter de masque et être asymptomatique, c’est la capacité de transmettre à un plus fragile le virus. Ce n’est drôle pour personne de porter un masque mais c’est être responsable.

    • Affligeant !

    • Cela me semble en effet relever de la charité de protéger les autres d’une éventuelle contamination.
      Par ailleurs, quoi que certains puissent penser des masques et autres gestes barrières, le règlement c’est le règlement, et nous sommes tenus de respecter la loi tant qu’elle ne contrevient pas à la morale chrétienne, à moins qu’un 11ème commandement n’ordonne “le masque tu te porteras point” ? Les mêmes qui ne respectent pas les règles viendront pleurer si les églises étaient à nouveau fermées.
      Je remarque notamment que le prêtre ne porte pas de masque en donnant la communion, alors qu’à ce moment la distanciation physique est impossible, que le communiant, forcément, à la bouche ouverte, qu’il est à genoux et que le prêtre se penche vers lui, et parle en disant “Corpus Domini nostri …” et risque de postillonner directement dans la bouche des fidèles.
      Certes la polémique médiatique est disproportionnée, mais certains tendent les verges pour se faire battre.
      L’an dernier les évangéliques de Mulhouse avaient été (injustement) montrés du doigt, il faut éviter que les cathos, notamment tradis, le soient aussi.

    • Plus qu’affligeant, je vais prier pour toutes les personnes dont vous qui pensent comme vous et ont des propos consternants….
      Mes prières également pour ce BON PRETRE, qui fait passer DIEU avant les hommes ! Courage le Christ a vaincu !

    • Que la Paix soit avec vous, et que votre ami guérisse rapidement ! (Je note que s’il avait droit à un vrai traitement du style ivermectine, ça faciliterait les choses)

      Mais sur le fond, je suis en désaccord avec vous. Assimiler le non-port du masque à tuer est très nettement caricatural.

      A un instant T, 99% de la population n’est pas porteuse du virus.

      Egalement, à part en face à face prolongé (vous vous souvenez de la règles des “15 minutes”), le masque n’apporte pas de bénéfices probants. Les différentes obligations de port du masque n’ont d’ailleurs pas eu d’influence sur les chiffres ni à court terme ni à long terme.

      Par contre, le masque est un excellent moyen d’installer peu à peu la dictature (restrictions des libertés de circulation, de culte, de travailler, de manifester, bientôt le passeport sanitaire, etc.) en instrumentalisant l’épidémie.

      Enfin, pour ma part, je vais pas masquer ma face en participant au culte rendu à Dieu.

  6. Ne faudrait-il pas porter plainte contre le Pr Pasalino qui a demandé hier sur CNews que la police entre pour verbaliser les “organisateurs” de la messe. Vu que la police n’a pas le droit d’entrer dans une église sans que le curé ne l’autorise (on se souvient de l’abus de policiers malveillants à St André d’Europe au déconfinement de mai 2020), cet appel de Pasalino est clairement une incitation à la haine contre des personnes en raison de leur religion. Appeler à des violences policières illégales contre des chrétiens, c’est ça qui mériterait d’être verbalisé

  7. Je RÉPÈTE :

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui imaginent que le masque puisse servir à quoi que ce soit d’autre que de muselière pour esclaves en dictature

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui imaginent que le gel hydroalcoolique puisse remplacer un bon lavage des mains

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui imaginent également que la distanciation puisse servir à quoi que ce soit…

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui croient encore à une pandémie fantôme…

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui croient encore que les hôpitaux sont saturés ou que les réas sont pleines tandis que le gouvernement continue à fermer les lits !!!!!!!!!!!

    Ce qui est effrayant c’est de voir le nombre de crétins qui vont se faire injecter de la thérapie génique non testée sans se poser de question sur l’inutilité de la chose… Et sans s’en poser sur la légitimité de se faire vacciner contre un virus peu mortel, pour lequel les remèdes leurs sont refusés…

    Il y a davantage de collabos dans ce pays que durant les 2 dernières guerres.

    • 100% d’accord.

    • Comme je vous l’ai dit dans un précédent commentaire : MERCI pour votre commentaire à 100000% raison que DIEU nous protège et nous garde ….

    • Je vous soutiens

    • Pour ce qui est du masque, il a été prouvé que s’il ne peut filtrer les virus, olus petits que les mailles de tisus, ou les pores du papier, la grande majorité d’entre eux restent quand même acrochés au passage par adsorption. C’est à dire que si un virus ou une poussière de taille comparable passe à proximité d’une fibre du masque, il a tendance naturellement à être attiré et rester collé sur cette fibre.
      Je ne nie pas les désagréments du masque et moi même je le retire dès que possible.
      Mais l’efficacité de la lutte contre les épidémies en Asie tient à une habitude du port du masque ancienne, et la baisse spectaculaire des cas de grippe est due en partie au masque (même si je n’exclue pas la tendance à classer un peu trop automatiquement les cas de grippe en cas de Covid19).
      Avant de traiter les autres de crétins, ce qui est un signe d’orgueuil, lisez un peu plus les études et articles scientifiques sur ce sujet.

      • Que quelques virus restent collés aux fibres ne fait que rendre le masque un peu plus dangereux.
        Aucun masque ne peut protéger des bactéries et encore moins d’un virus.
        La baisse spectaculaire des cas de grippe qui serait due “en partie” au masque n’existe que dans votre imagination.
        J’ai une formation de biologie et je travaille dans le médical…

  8. Paris, le 7 avril 2021

    Communiqué du diocèse de Paris – Paroisse Sainte-Eugène-Sainte-Cécile : annonce d’une procédure canonique

    Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris, annonce l’ouverture d’une procédure canonique (droit de l’église) à l’encontre du curé de la paroisse Sainte-Eugène-Sainte-Cécile, parce que, selon les informations portées à la connaissance du diocèse de Paris, il n’aurait pas fait respecter, au sein de son église, les mesures sanitaires en vigueur pour lutter contre la pandémie Covid-19, lors d’une célébration le samedi 3 avril. Ces mesures avaient pourtant fait l’objet de consignes claires, régulièrement rappelées, par le diocèse de Paris, à l’ensemble des paroisses. En attendant la conclusion de cette procédure canonique, il lui est demandé de faire strictement appliquer le respect des mesures sanitaires dans cette église et de relayer, au cours du week-end, une communication de l’archevêque de Paris à l’attention des paroissiens, afin de leur rappeler à nouveau les règles qui s’imposent à tous.

    ► Contacts presse Diocèse de Paris :

    Karine Dalle 06 65 87 31 09 – [email protected]
    Géraldine Delmarre 06 07 88 97 66 – [email protected]

  9. La loi divine prime sur les règles humaines. Bien entendu, il ne faut pas céder aux tentations du diable et se jeter du haut de la falaise en espérant que des anges amortiront la chute. Cela dit, après une année de covid, on commence à distinguer la vérité de l’erreur. L’abbé Guelfucci connaît ses brebis, et ses brebis le connaissent. Il ne va pas mettre un masque pour leur dire : “Corpus Christi Jesu Christi custodiat … ” A part au Judas qui l’a dénoncé, il peut leur dire ; “vous êtes purs”. Faut-il aussi interdire les piscines de Lourdes pour des raisons sanitaires?

  10. Je suis choquée que le Diocèse de Paris décide de s’en prêtre à ce Curé qui est un bon prêtre et qui a beaucoup fait pour sa paroisse. Il faudrait faire une petition adressée à Mgr Aupetit.
    Pour moi cette vidéo m’a semblé etre filmée uniquement dans le but de dénoncer. Il y avait plusieurs qualité d’images différentes et plusieurs plans différents, donc ceux qui ont filmé se sont déplacé de part en part sur la tribune, ils étaient pas là pour le baptême du frère apparemment. Et ensuite le monsieur qui dénonce dit qu’on a plongé les têtes des baptisés dans la même eau ce qui me semble impossible, on a surement fait couler l’eau sur la tête comme ailleurs. Le ton du monsieur sur la vidéo, qui se dit choqué, et il en rajoute tellement qu’il nbe semble pas crédible et ça ne le dérange nullement de massacrer la joie du baptême de son frère.. bref j’y vois comme une attaque contre ce curé et cette paroisse.

  11. @professeur Tournesol vous remarquez que le pretre ne porte pas de masque en distribuant la communion : certes mais il faut rappeler que pendant la sainte messe, depuis le moment où le pretre consacre les Saintes Espèces (la consecration) jusqu’au lavement des mains (c’est-à-dire apres la communion) le pretre ne peut pas desserrer son pouce et son index afin d’éviter de perdre la moindre parcelle du Corps du Christ. Donc il faudrait qu’il mette son masque au debut du canon (ce qui veut dire prononcer les paroles consacrées derriere un masque) ou bien qu’un servant de messe lui mette le masque juste avant la communion. Il y a la une impossibilité pratique sauf a celebrer toute la Messe derriere un masque et il me semble que la Sainte Messe merite mieux. Enfin a l’impossible nul n’ est tenu : respecter les consignes sanitaires oui bien sur (a minima par charite a l’egard du personnel soignant qui n’en peut plus) mais dans toute la mesure du possible c’est a dire en respectant aussi la dignité de Celui auquel on rend le culte et donc celle de ses ministres les pretres.

    • Vous n’imaginez tout de même pas qu’un prêtre postillonne dans la bouche des communiants !
      Même si cela était possible il est peu probable que la charge virale serait suffisante…
      Le mieux est de ne pas répondre…

      • Dès que l’on parle ou chante, on emet des particules de salives minuscules pas ou peu visibles.
        D’autre part, le fait d’être prètre n’empêche pas de postillonner, d’éternuer, de tousser, d’être enrhumé, etc..
        Sinon,nous aurions peut être plus de vocations.

  12. J’ignore s’il y a eu des foyers de contamination (clusters pour les branchés) dans les églises et j’ignore comment ont été suivies les consignes sanitaires pour les messes dans toute la France.
    Pour ma part, j’ai été témoin que ces consignes ont été suivies du mieux possible partout où j’ai été à la messe depuis le déconfinement à l’exception d’un lieu où l’on a cru être plus malin en faisant fi des engagements pris. Le résultat, c’est que l’on a donné des arguments contre nous à un gouvernement qui n’en attendait pas tant.
    Je maintiens qu’il est de notre devoir de tenir les engagements pris par l’Eglise envers les autorités pour pouvoir célébrer la messe.
    J’ai été témoin de l’extrême fermeté de Mgr Cattenoz – qui n’est pas précisément un rampant – pour faire respecter scrupuleusement ces consignes.
    Il n’est certes pas rassurant de savoir notre sort entre les mains d’un Olivier Véran, fanatique de l’avortement à tout va et d’un Jean-François Delfraissy, défavorablement connu de ma mémoire pour son rôle dans je ne sais plus quel comité théodule en faveur de je ne sais plus quelle « avancée sociétale » contre la famille et la vie.
    Raison de plus de mettre un maximum d’atouts entre nos mains , d’évier la division et de ne pas se tirer une balle dans le pieds.
    Pour autant, l’épidémie existe, ses dangers et ses moyens de propagation nous sont connus.
    Je peux choisir de prendre le risque d’être contaminé en visitant mes proches, mais je ne peux pas prendre le risque de les contaminer en faisant fi de toute précaution : c’est cornélien !
    «Tu ne mettras pas à l’épreuve le Seigneur ton Dieu. » (Mt 4,7 repris de Dt 6,16)
    Oui, le Seigneur m’aime et me protège mais : je n’ai pas pour autant le droit de me mettre sciemment en danger et surtout de mettre les autres en danger.

    • “Pour autant, l’épidémie existe, ses dangers et ses moyens de propagation nous sont connus.” (sic)

      Dans l’Église catholique romaine le mensonge, le faux témoignage et la désinformation sont prohibées !

      • Même si on ne croit pas aux mesures sanitaires, masques et compagnies, il est de notre devoir de les respecter pour les messes car l’Eglise s’y est engagée et – après moults épisodes – cela a permis que les messes soient afin maintenues.
        Les lieux de spectacles, théâtres, cinémas etc., eux sont toujours fermés. Cela fait des jaloux chez les non-croyants, comme par exemple Marc Manant l’acolyte d’Éric Zemmour dans “face à l’info”.
        Il me parait intelligent, loyal et honnête de respecter autant que faire se peut les consignes qui nous sont demandées, même si elles nous paraissent ridicules, inutiles et stupides.
        La messe vaut bien un masque…

        • Elles ne paraissent pas ridicules, inutiles et stupides ! Elles le sont !
          Le masque nuit gravement à la santé…

          Quant à les respecter on fait comme un peu… Il faut bien pouvoir chanter.
          et il n’est pas question d’empêcher des fidèles d’assister à la messe sous prétexte de jauges

          • La question n’est pas de savoir si ces mesures sont utiles ou pas mais de respecter les engagements pris pour avoir la messe.
            Tenez-vous donc tant que cela à ce que les messes soient à nouveau interdites ?

        • Sur le fond, je ne pense pas que se masquer pour offrir à Dieu le sacrifice suprême soit une attitude respectable.

          Concernant la soumission à des injonctions inutiles (et pas seulement pour le culte) : plus le peuple se soumettra, plus les dirigeants ajouteront de nouvelles règles.

          La preuve, les personnes vaccinées (voire mieux, immunisées) sont quand même soumises au confinement, au couvre-feu, aux masques, etc.

    • Heureusement que pendant les guerres (les deux dernières en tout cas) il n’y avait pas autant de pleutres !

  13. Pendant les guerres, on se mettait à l’abri pour dire la messe.

    • Jamais de la vie! Et dans les églises on lisait parfois des lettres épiscopales musclées comme par exemple celle de Mgr Saliège, de Toulouse, protestant avec vigueur contre le traitement imposé aux Juifs. C’est dans la maison de Dieu et avec Lui qu’on se mettait à l’abri: un abri sûr, même pour les nombreux juifs qui y ont trouvé refuge ou le moyen d’avoir un refuge. Lire par exemple les trois tomes de Limore Yagil intitulés ” La France terre de refuge et de désobéissance civile” pour compendre comment l’Eglise catholique a très largement contribué , comme les protestants, à ce sauvetage de 75 à 90% ( selon les auteurs) des Juifs français.
      Dans des églises pleines. Sans aucun respect des règles sanitaires de l’époque qui obligeait à livrer les Juifs aux Allemands; et l’amende à payer pour les infractions n’était pas 135 euros, croyez-moi!

  14. “Evêque, c’est par toi que je meurs !”
    Jeanne d’Arc à l’évêque Cauchon.

  15. Il y a deux questions dans cette affaire (au moins) qui animent les commentaires.

    1°)
    a) L’épidémie est elle réelle?
    b) Les masques et la distance sanitaire ont ils une efficacité qui justifie leur utilisation ?
    2°) Devons nous en tant que catholiques nous soumettre à ces règles édictées par le gouvernement. Est ce que Dieu ne vas pas nous protéger ?

    1°)
    a) L’épidémie.
    J’ai eu des personnes de mon entourage qui en sont mortes. On m’a témoigné d’une communauté religieuse monacale qui a été ravagée par cette épidémie en 48 h en 2020. Il suffit de recueillir les témoignages de personnels hospitalier pour vérifier qu’il y a bien une épidémie.
    Elle est bien moins mortelle que les grandes faucheuses d’autrefois, peste bubonique, variole, tuberculose, typhus, etc.., mais quand même 10 fois plus que la grippe saisonnière.

    b) Le masque
    Il a été prouvé que s’il ne peut filtrer les virus, plus petits que les mailles de tissus, ou les pores du papier, la grande majorité d’entre eux restent quand même accrochés au passage par adsorption. C’est à dire que si un virus ou une poussière de taille comparable passe à proximité d’une fibre du masque, il a tendance naturellement à être attiré et rester collé sur cette fibre.
    L’efficacité de la lutte contre les épidémies en Asie tient entre autres à une habitude du port du masque.

    2°) Nous ne devons pas “tenter Dieu”.
    C’est un des enseignements des tentations auxquels Satan veut soumettre Jésus dans le désert.
    Les païens, les sorciers, font des sacrifices(*) pour acheter les faveurs de leurs dieux, des génies, des démons.
    La Pâques chrétienne, l’Eucharistie nous affranchissent de cet esprit magique, immature, qui repose sur cette idée de mettre les forces sur-naturelles à notre service et d’avoir ainsi l’illusion de pouvoir commander à la réalité par la parole. C’est d’ailleurs pour cela que la démarche scientifique moderne a pu apparaître dans le monde chrétien et ceci dès le moyen-âge dans nos universités.
    Dans la même vision, le chrétien ne met pas dieu à l’épreuve. il ne cherche pas à le contraindre,par exemple comme c’est évoqué dans un autre commentaire, en se jetant du haut d’une falaise en demandant à Dieu et ses anges d’amortir sa descente.

    Être un bon catholique ne met pas à l’abri des virus et des maladies qu’ils apportent par magie ou même par grâce spéciale. Nous sommes fragiles et mortels. Il m’arrive de penser que si nous étions invulnérable et immortels, ils nous serait difficile voir impossible de comprendre ce que signifie le mot “amour”, car alors que peut nous apporter l’amour de l’autre et que peut lui apporter notre amour ?
    Pour nous, ne pas vouloir asservir Dieu, et pour les autres, il nous faut donc faire ce que l’on peut contre cette maladie.

    Et puis certains ici ont raison sur un troisième point. ne donnons pas trop facilement des éléments exploitables à la propagande maçonnique, trop facilement recevables par la population actuelle.

    (*) Dans l’acharnement passionné des partisans de la culture de mort, à demander l’augmentation des avortements et euthanasies, je ne peux m’empêcher de penser à une volonté luciférienne de pratiquer et faire pratiquer des sacrifices humains.

    • Un bon catholique ne raconte pas n’importe quoi parce qu’il voit clair !
      Cela s’appelle être dans la lumière et cela permet de discerner.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services