Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Interview de l’auteur de ‘Chair de ma chair’

Dessin Nous avions déjà évoqué cette pièce de théâtre sur l’avortement. Le blog pour la Vie a réalisé un entretien avec l’auteur, Myriam Toulza. Extraits :

Quel est donc le message de la pièce ?
M. T. : En fait, il est triple. On parle souvent du traumatisme post-avortement, mais on ne parle jamais de la souffrance terrible de la femme quand on la contraint à prendre une décision négative, contre-nature, envers son enfant ! La société, la famille, son ‘copain’, lui dressent un tableau si noir de son avenir qu’elle ne peut que baisser les bras. Alors que justement elle devrait être soutenue, on la regarde comme un ovni parce qu’à 20 ans elle veut garder son enfant. En réalité, on défend ici les droits de la femme à recevoir une réelle information sur l’avortement, sur ce qu’il entraînera pour elle – séquelles psychologiques et physiques – et surtout pour son enfant ! Ensuite, il s’agit de montrer que la bataille de l’avortement est une bataille sur les mots, dans la mesure où les pro-vie et les pro-avortement s’opposent sur les mots, auxquels ils donnent une portée et un sens différents, qu’il s’agisse de la notion de droit, de liberté ou d’être humain. Enfin, je ne juge pas les femmes dans cette pièce ! Je cherche juste à montrer ce qui a pu les contraindre à cet acte.

(…) Ce n’est pas une pièce pour n’importe quel âge – minimum 15 ans – puisque l’on parle ici d’un acte violent.

Justement, à qui s’adresse-t-elle ? A quel public?
M. T. : A tout le monde, mais principalement aux jeunes, car c’est eux qui sont surtout concernés, et notamment aux indécis.

Quelques infos pratiques ?
M. T. : Les réservations se font à ce numéro : 06 66 72 44 11 ou sur le site http://www.chairdemachair.be/ ou à cette adresse : [email protected]. Le prix est de 12 €, 8 en tarif réduit.

Les représentations auront lieu les 17-18-19 mars à Paris. Une tournée est prévue en Province.

Michel Janva

Nous vivons un changement civilisationnel dont le moteur est culturel. La famille dite traditionnelle - qui est simplement la famille naturelle - diminue massivement en nombre et en influence sociale. Le politique est de plus en plus centré sur la promotion de l’individualisme a-culturel, a-religieux et a-national. L’économique accroît des inégalités devenues stratosphériques et accélère et amplifie le cycle des crises. L'Église est pourfendue; clercs et laïcs sont atterrés.

Une culture nouvelle jaillira inévitablement de ces craquements historiques.
Avec le Salon Beige voulez-vous participer à cette émergence ?

Le Salon Beige se bat chaque jour pour la dignité de l’homme et pour une culture de Vie.

S'il vous plaît, faites un don aujourd'hui. Merci

On ne lâche rien, jamais !

Guillaume de Thieulloy
Directeur du Salon Beige

Partager cet article

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services