Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France / Immigration

Interrogé sur l’islamisme, Gérald Darmanin fait un déni sur l’immigration

Interrogé sur l’islamisme, Gérald Darmanin fait un déni sur l’immigration

Les journalistes de Valeurs Actuelles ont longuement interrogé le ministre de l’Intérieur sur le projet de loi confortant les principes républicains, et donc sur l’islam, l’islamisme et l’immigration. Il en ressort globalement que le terrorisme et le séparatisme ne sont pas liés à l’immigration… C’est affligeant de voir comment Gérald Darmanin sombre dans le déni de réalité, malgré les multiples relances des journalistes. Extraits :

Pourquoi refusez-vous de voir qu’il s’agit d’une conséquence de l’immigration ?

D’abord, s’il suffisait d’arrêter l’immigration pour régler le problème, pourquoi personne ne l’a-t-il fait avant ? Peut-être qu’il faut commencer par détailler le propos : vous ne parlez pas d’immigration, mais d’immigration de personnes musulmanes.

C’est très majoritairement le cas ! Vous dites vous-même que c’est une question nouvelle. Donc l’islam, qui est le terreau de l’islamisme, est bien une conséquence de l’immigration ?

L’islamisme ne frappe pas que la France. Il a touché beaucoup de pays musulmans : Soudan, Algérie, Afghanistan, Syrie, Irak, d’autres pays occidentaux, l’Allemagne, le Royaume-Uni, les États-Unis… Ces mouvements sont nés dans les années 1920 et ont prospéré. Il y a une distinction entre islam et islamisme. Il ne faut pas tout confondre.

Il y a des histoires individuelles, et même des musulmans qui ont embrassé la France jusqu’à lui donner leur vie, c’est une évidence historique. Posons la question différemment : la question de l’islam est-elle nouvelle en France en raison du nombre de musulmans et de la communauté importante qu’ils représentent désormais ?

Je vois ce que vous voulez dire, mais dans les années 1950, des travailleurs immigrés étaient déjà présents sur notre sol. Ils y vivaient sans tentation islamiste. À l’inverse, il y a plusieurs petits-fils de harkis parmi les gens radicalisés dont j’ai étudié le profil, parce que leur histoire n’a jamais été réglée.

Nous parlions de séparatisme et non plus de terrorisme…

Le problème, c’est que vous occultez deux sujets historiques qui démontrent que le terrorisme a davantage à voir avec la géopolitique qu’avec l’immigration. Qui peut ignorer que les premiers attentats islamistes sur notre sol, en 1995, étaient liés à la “décennie noire” en Algérie ? Pendant cette période, ce sont bien 200 000 à 300 000 personnes qui sont mortes dans ce pays du fait des islamistes… Quant à l’exportation des attentats terroristes en Occident, elle débute avec les attentats du World Trade Center, aux États-Unis, et se propage un peu partout : Madrid, Londres, etc. Jacques Chirac n’avait pas tort dans son constat : l’interventionnisme doublé de l’impérialisme occidental dans des pays du Proche et Moyen-Orient a favorisé l’expansion de l’islamisme.

Vous voulez parler des États-Unis ? Mais la France a récemment suivi leur ligne…

J’évoquais le monde anglo-saxon. Il est nécessaire de faire le détour par ces complexités historiques et géopolitiques parce qu’elles existent et que l’on ignore parfois les conséquences des décisions géopolitiques que l’on prend. Mais pour revenir à votre question initiale, voilà pourquoi je ne fais pas de lien direct entre l’immigration des années 1970, l’islamisme puis le terrorisme.

Aurions-nous eu des attentats en France sans immigration ?

Tout le monde sait que la menace est diffuse, que nous avons eu et nous aurions pu avoir d’autres attentats projetés.

Même si les deux sont des conséquences factuelles de l’immigration.

Pour moi, le séparatisme n’est pas le fruit de l’immigration, mais le fruit d’une immigration non accompagnée par des mesures telles que l’urbanisme qui permet la mixité sociale, l’éducation… Personne ne peut dire que la politique de la France contre le séparatisme doit se résumer à une politique de barricade aux frontières. […]

Les habituelles recettes inefficaces de la gauche : déverser des dizaines de milliards dans la politique de la ville et dans l’éducation pour tenter d’intégrer des musulmans qui ne veulent pas s’intégrer.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Il n’a pas l’excuse de l’ignorance, surtout à la place qu’il occuppe.

  2. l’islamisme est la politique d’expansion de l’islam. Sans l’islam , il n’y aurait pas d’islamisme. Et sans immigration massive depuis des années, il n’y aurait pas d’islam en France

  3. Il est complètement cinglé, il faut l’interner.

  4. ce type est un larbin de l’islam, il se fout de nous Pauvre France

  5. Encore un qui passera directement du déni à la résignation.

  6. Je ne suis pas forcément contre les affirmations de Darmannin…
    Il n’y a que l’immigration “musulmane” qui nous cause problèmes et attentats.
    Les asiatiques immigrés causent-ils des problèmes ?…Ils travaillent !
    De même les immigrés d’Afrique noire (ils travaillent moins, mais sont de bonne volonté).
    Sachons nommer nos maux, c’est l’Islam qui cause problème car plus qu’une religion, c’est un système : religieux mais aussi législatif, politique et même économique (il existe des banques spécifiques).

    • Que Dieu vous entende cher jeanlg75. Il faut encore que tous ces destructeurs de la France continuent de creuser pour que les français discernent…..

  7. Au pire cette situation a été délibérément voulue, au mieux ces gens pissent dans leur culotte devant la détermination des musulmans et préfèrent se voiler les yeux pour ne pas les indisposer. Au pire des subversifs, au mieux des lâches.

  8. Dans un débat insipide ,Marine LE PEN l’a remis à sa petite place en lui disant que MACRON était d’un autre niveau ,le jeu politicien qui consiste à draguer “l’extrème droite” avec lui a montré ses limites .

  9. Darmanin, comme la grande majorité des hommes politiques francais et européens rejoindront dans les poubelles de l’histoire tous ceux qui, dans l’entre deux guerres, n’ont pas voulu voir la montée du nazisme, par pusillanimité, par clientélisme électoral…honte a eux !

  10. Darmanin était un UMPS, c’est à dire un mondialiste qui n’avait trouvé qu’un strapontin de pouvoir que chez les LR. Macron lui a offert un strapontin plus rémunéré, après l’échec de Macron, en 2022, il va disparaitre ou rejoindre l’agrégat Taubira-Cazeneuve-Hidlago-belkacem … On pari ?

  11. En fait, Gérald endort son monde et, “en même temps”, Mousse-à Dard-malin défend ses coréligionnaires en leur apportant son soutien en tant que “religion ayant le moins de problèmes de relation avec la République”…

  12. ce ministre est fidèle à son maitre, quelques paroles en l’ai vite oubliées puis aucun acte

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services