Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation

“Insultes” de Bolsonaro envers Brigitte Macron : c’était un faux compte et donc une fausse nouvelle [ADD.]

“Insultes” de Bolsonaro envers Brigitte Macron : c’était un faux compte et donc une fausse nouvelle [ADD.]

Et cela n’empêche pas les médias français aux ordres du pouvoir de continuer à diffuser sans honte cette fausse nouvelle. Yves Daoudal doit être un des premiers Français à l’avoir signalé dès lundi alors même qu’on trouvait cette dénonciation de fausse information sur des sites brésiliens :

C’est littéralement incroyable. Le président français se couvre de ridicule, et les médias aux ordres avec lui. Il n’est question sur BFM et partout que des « insultes » de Bolsonaro sur sa Brigitte, et de la réponse musclée de notre Macron qui ne se laisse pas faire.

Mais c’est une infox sur toute la ligne. Le compte Twitter dont il est question (« Rodrigo Andreaça ») n’existe pas, et cela se vérifie en un clic. Quant à la soi-disant « réponse » de Bolsonaro, demandant, « mort de rire », à « Rodrigo Andreaça » de « ne pas humilier ce mec », c’est également un faux compte, ce qui se voit immédiatement, puisque ce n’est pas l’intitulé du compte Twitter authentique de Bolsonaro. Il y a même des opposants brésiliens à Bolsonaro qui disent qu’il y a un moment où il faut quand même dire la vérité.

Pour le moment, le vrai Bolsonaro n’a pas réagi. S’il ne le fait pas, on verra où est la dignité. Et s’il le fait avec humour, on se préparer à s’en amuser…

BFM est désormais contraint de donner cette information mais en omettant d’ajouter que, parmi les grands médias français, aucun n’a pris la peine de vérifier ce compte :

Par ailleurs, des sites brésiliens comme de nombreux internautes se sont laissé abuser par un faux compte de Jair Bolsonaro qui moquait le physique de Brigitte Macron, âgée de 66 ans, comparé à celui de son épouse Michelle, 37 ans. Ce faux compte faisait dire au président Bolsonaro: “N’humilie pas le type – MDR” (“mort de rire”), un message très partagé par la sphère bolsonariste.

Voici le vrai compte du président Jair Bolsonaro. Du coup, tous les médias se rabattent vers les insultes proférées par un ministre brésilien…

Addendum : Finalement, le compte utilisé serait bien un compte authentique de Jair Bolsonaro et c’est l’AFP qui aurait diffusé une fausse nouvelle, reprise par de nombreux médias comme BFM (cité ci-dessus) et donc également par le Salon beige. Nous vous prions de nous excuser d’avoir fait confiance à l’AFP (sic!). Nous aurions dû être plus prudent car le Salon beige dénonce suffisamment souvent cette tendance dans les médias à reproduire les dépêches AFP au mot près sans apporter de plus-value. Cette mésaventure n’en est qu’un exemple de plus et montre à quel point les médias institutionnels manquent de fiabilité. Voici les explications de Libération :

Deux sites accusent les médias et l’Elysée d’avoir accusé à tort le président brésilien pour ses supposées insultes sur le physique de Brigitte Macron. Ainsi le site le Salon Beige s’appuie sur la démonstration du blogueur Yves Daoudal ainsi que sur le texte d’une dépêche AFP pour affirmer que le message était un faux (…)

L’autre argument du Salon Beige est ce texte publié par BFM TV : «Par ailleurs, des sites brésiliens comme de nombreux internautes se sont laissés abuser par un faux compte de Jair Bolsonaro qui moquait le physique de Brigitte Macron, âgée de 66 ans, comparé à celui de son épouse Michelle, 37 ans. Ce faux compte faisait dire au président Bolsonaro : «N’humilie pas le type – MDR» («mort de rire»), un message très partagé par la sphère bolsonariste.»

Il est tiré d’une dépêche de l’Agence France presse intitulée «Brésil : Macron insulté sur Twitter par un ministre de Bolsonaro», envoyée par l’AFP à ses clients à partir de 22 h 15 et publiée le 25 août vers 23 heures, par plusieurs médias comme la Croix, Arte, BFM TV ou le Courrier picard.

Le lendemain, l’AFP publie pourtant une nouvelle dépêche titrée «Brésil : Jair Bolsonaro s’en prend à Brigitte Macron», dans laquelle l’agence affirme que «M. Bolsonaro a réagi à un post qui se moquait du physique de la première Dame française». L’AFP a même demandé une réaction de la part du palais présidentiel brésilien, qui n’a pas souhaité faire de commentaire.

Depuis, on sait également que le président Bolsonaro a reconnu être à l’origine de ce message. Mardi 27 août, lors d’une conférence de presse, le chef d’Etat brésilien s’est défendu d’avoir insulté Brigitte Macron. Selon ses explications : «Je n’ai pas publié cette photo. Quelqu’un l’a publiée et je lui ai dit de ne pas dire de conneries.» La réponse n’explique pas pourquoi le Président a alors ajouté les rires «Kkkkkkk», équivalent de «hahahahaha» dans son commentaire.

Puisque Jair Bolsonaro reconnaît être l’auteur du commentaire, on peut en déduire que l’AFP a envoyé une dépêche erronée le 25 août au soir. L’agence de presse s’en était d’ailleurs rendu compte rapidement puisque, le 26 août, à 01 h 21, elle signifie l’erreur à ses clients en leur envoyant une autre version corrigée avec la remarque suivante : «Merci de noter aux 7e et 8e paragraphes qu’il s’agit bien du compte certifié de Jair Bolsonaro sur Facebook et non pas d’un faux compte sur Twitter, d’où la confusion.»

Malheureusement, les médias cités n’ont pas tous pris en compte la version corrigée de l’AFP et ont laissé en ligne la première version, reprise par le Salon Beige, qui laisse croire que Jair Bolsonaro n’était pas l’auteur du commentaire.

Partager cet article

7 commentaires

  1. Va-t-on considérer comme insultes les remarques émanant du Brésil, qui disent peu ou prou “gardez votre argent pour lutter contre la déforestation en Europe” et “il est plaisant de voir un chef d’état qui n’a pas été en mesure d’éviter l’incendie prévisible d’un joyau du patrimoine mondial prétendre donner des leçons aux Brésil”?

  2. Alors la loi sur les “fake news” elle sert à quoi ?

  3. Conclusion, Macron, Monsieur je pars au quart de tour, c’est l’arroseur arrosé qui plus est c’est bien fait pour lui qui n’hésite pas à utiliser un “fake news” comme sa photo. Quant au “poumon de la planète” je lui conseillerais de lire : http://imposteurs.over-blog.com/article-36041065.html?base=952&campaignId=10411&segmentId=10786&shootId=10477; ça lui éviterais de raconter des conneries. Il n’est pas au niveau d’un chef d’État.

  4. aucun plumitif n’a vérifié l’info, ils ont tous repris la nouvelle et peut être les commentaires officiels!
    j’attends avec impatience le communiqué du président brésilien!

  5. Tiens, bizarrement la police anti-fake news ne dit rien… C’est bien la preuve de la géométrie variable du concept : dans l’esprit de nos dirigeants dictateurs, fake news veut dire : information contraire à la doxa officielle et diffusée par des opposants politiques, et non diffusion volontaire de fausses informations.

  6. Apparement, Bolsonaro a confirmé en conférence de presse.

    Soit la désinformation va très très loin, soit l’analyse de Doual était fausse.

    Il a d’ailleurs supprimé son post depuis.

  7. Erratum: le commentaire est réel et provient du compte facebook personnel du président.
    BFM se basait sur une dépêche afp corrigée ensuite.
    La référence chez Mr Daoudal a été retirée.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services