Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Pays : Allemagne

Institution d’une assemblée parlementaire franco-allemande

Institution d’une assemblée parlementaire franco-allemande

Lundi 11 mars, l’Assemblée nationale a adopté, en séance publique, la proposition de résolution relative à la coopération parlementaire franco-allemande. Voici l’intervention de Gilbert Collard en séance :

Pourquoi cette soumission textuelle ? Franchement, je me pose la question : pourquoi la création d’une assemblée parlementaire franco-allemande, composée de cinquante députés français et de cinquante députés allemands qui se réuniront tantôt en France, tantôt en Allemagne ? Il est vrai que les voyages forment la jeunesse européenne mais pourquoi tout cela, surtout, pourquoi créer cette solitude à deux ? Où est l’intérêt d’une solitude à deux qui se veut une puissance à deux ?

Que devient le Sénat ? Que deviennent les autres pays membres de l’Union européenne ? Dans l’intervalle, les commissions permanentes des deux assemblées tiendront des réunions communes. Là encore, que deviennent les autres pays membres ? Où se trouve, aux termes de ce texte, la cohésion européenne ? Où est la bonne entente européenne entre les peuples ? Où est l’égalité entre les peuples qui construisent l’Europe ? Où est le partage entre les peuples qui participent à l’Union européenne ? On a l’impression que d’autres pays qui en sont membres sont laissés à la porte.

Quel intérêt ? Pourquoi ? Que signifie cette solitude à deux, qui se veut une puissance à deux ? Objectivement, je ne vois pas l’intérêt, pas plus que je ne vois l’utilité de cet article 14 de l’accord, il est vrai, souvent mal interprété, je le confesse, mais qui permet tout de même de déroger aux règles du droit national, et qui concerne l’Alsace-Moselle. Je ne veux pas que l’on puisse déroger aux règles du droit national ! Je ne vois pas quel républicain pourrait accepter le principe selon quoi il serait possible, à un moment ou à un autre, de déroger aux règles du droit national.

De même – je prie la nouvelle présidente de la CDU de m’excuser – il n’est pas question, même en application de l’article 6, de céder notre siège au Conseil de sécurité de l’ONU, qui représente tant. Il signifie tant de combats ! Nous ne voulons ni le céder, ni le partager ! On ne nous donne rien en échange ! Il n’y a pas de contrepartie ! Nous voulons garder ce siège que nous avons conquis !

Il n’est pas non plus question de céder, que cela plaise ou non, sur le siège du Parlement européen à Strasbourg. Comme l’a dit un orateur avec lequel je partage quelques mots, mais pas forcément toutes les idées, Strasbourg est trop fort d’histoire pour nous ! Avez-vous oublié, gaullistes, le serment de Leclerc ? Faut-il que je vous le rappelle ? « Nous jurons de ne déposer les armes que le jour où nos couleurs, nos belles couleurs, flotteront sur la cathédrale de Strasbourg. » Et vous accepteriez de faire descendre le drapeau ? Non ! Non !

Je crois en l’Europe, je la rêve, comme Malraux la rêvait, et vous avez beau crier, vos cris ne feront pas une vérité. Votre gêne et votre embarras en disent long. Ne cédez pas ! Ce n’est pas dans la soumission que nous pouvons reconstruire notre Europe, mais en dénonçant les abus de la finance, de la banque, du fric, des ententes. Nous avons droit à une autre Europe : l’Europe du rêve de l’Europe.

Partager cet article

12 commentaires

  1. une instance de plus, qui profitera à qui? Pour recaser qui?
    encore plus d’UE alors qu’ils ne sont pas capables de gérer la France

  2. Comment (et par qui?) vont être choisis les cinquante membres français de cette assemblée franco-allemande? Bénévoles? Payés? par qui? sur quel budget? pour quel montant? Où se tiendront les réunions? qui financera le fonctionnement de ce nouveau “machin” (à recaser des “en fin de vie politique”)?

  3. La nouvelle Europe à deux puisque les autres sont tous des vilains…

  4. Ces propos sont fort beaux.
    On y retrouve l’éloquence de l’avocat des cours d’assises.
    Ils font plaisir, tant les débats ou technocratiques ou au ras des pâquerettes sont mortellement ennuyeux et vides de toute âme.
    Bravo maître Collard, vous redevenez à l’Assemblée Nationale le ténor du barreau que l’on connaît depuis des décennies.
    Sur le fond je pense que cette assemblée vient trop tard pour avoir un sens profond.

  5. Trois guerres en 80 ans pour en arriver là …

  6. Le retour de Théodoric le Grand. A quand les mariages entre les familles dirigeantes? Retour au VI siècle. Clovis, reviens!!!

  7. Je pense à la composition suivante :
    – 50 députés LREM désignés par Richard Ferrand
    – 50 députés CSU/CDU désignés par Wolfgang Schauble
    L’ensemble pourrait se faire construire les installations nécessaires à son fonctionnement à Aix-la-Chapelle (l’ancienne capitale de Charlemagne, notre ancêtre commun en quelque sorte), serait doté d’un budget de fonctionnement à la hauteur de ses ambitions. Enfin, ses décisions, forcément prises à l’unanimité, s’imposeraient d’office à l’ensemble des pays de l’Union européenne, accompagnées de toutes les sanctions nécessaires pour éviter des refus ou des protestations.
    Ainsi, l’Europe nouvelle voulue par JUPITER deviendrait enfin le cadeau que Jean Monnet s’était engagé à faire à ses maîtres américains ou apatrides, en tous cas disposant de fonds gigantesques leur permettant ce qui a commencé à se mettre en place avec JUPITER : l’imposition d’une marionnette sous des apparences démocratiques et tout ce qui l’accompagne.
    Et la boucle sera bouclée.

    • La boucle sera bouclée avec un budget intégralement financé par la France et les décisions validées en dernier ressort par l’Allemagne…

  8. Une nouvelle assemblée de parasites grassement payés, aussi coûteuse qu’inutile. Il est sûr que les Gilets jaunes vont apprécier comme il se doit cette façon de se foutre de leur gueule. Merci Macron !!

  9. Pourquoi pas une assemblée avec l’Arabie Saoudite, le Qatar, etc…au point ou nous en sommes avec le taré de l’Élysée, le psychopathe notoire, le monsieur m’a-tu-vu de l’Europe dont tout le monde se fout sauf les teutons. Il paraît qu’il a été élu par les retraités, eh bien je suis retraité, mais j’ai encore toute ma tête (heureusement) et je n’aurais jamais mis un centime d’euro sur ce débile.

  10. Vous avez tout à fait raison, il n’était pas nécessaire pour les teutons de faire trois guerres, suffisait qu’ils attendent le Macron nouveau, comme le beaujolais, que je préfère nettement.

  11. Il me semble que les allemands ont déjà répondu “nein”.

Publier une réponse