Bannière Salon Beige

Partager cet article

Médias : Désinformation / Pays : Etats-Unis

Ingérence de Twitter dans la campagne présidentielle américaine

Ingérence de Twitter dans la campagne présidentielle américaine

Twitter a ajouté mardi une mention « vérifiez les faits » à deux tweets de Donald Trump qui mettait en garde contre les fraudes concernant les votes par correspondance.

« Le gouverneur de la Californie est en train d’envoyer des bulletins de vote à des millions de personnes. Tous ceux qui vivent dans l’Etat, peu importe qui ils sont ni comment ils sont arrivés là, vont en recevoir. Ensuite des professionnels vont leur dire, à ces gens qui sont nombreux à n’avoir même jamais pensé à voter avant, comment et pour qui voter. Ce sera une élection truquée »

Twitter a choisi pour son premier fact-check de Trump un tweet où ce dernier dit manifestement vrai.

La riposte du président américain n’a pas tardé :

Twitter s’immisce maintenant dans l’élection présidentielle de 2020. Ils disent que ma déclaration sur les bulletins de vote par correspondance, qui entraînera une fraude massives, est incorrecte, sur la base d’une vérification des faits par Fake News CNN et l’Amazon Washington Post …. .Twitter étouffe complètement la LIBERTE D’EXPRESSION, et en tant que président, je ne permettrai pas que cela se produise!

« Ces tweets contiennent des informations potentiellement trompeuses sur le processus de vote et ont été signalés pour fournir du contexte additionnel sur le vote par correspondance. Cette décision a été prise en accord avec l’approche que nous avons présentée plus tôt ce mois-ci », a justifié un porte-parole de la plateforme.

C’est la première fois que Twitter applique ses règles au président américain.

Partager cet article

3 commentaires

  1. Twitter (comme FB et Cie) contrôle donc le monde, décide de ce qui est vrai ou pas. Mais, qui contrôle Twitter ?

  2. Certaines réponses sont pertinentes. Twitter doit choisir entre être une plateforme et respecter la liberté d’expression ou être un éditeur et choisir le contenu diffusé sur son site, auquel cas il devient responsable de *tout* ce qui s’y dit.

Publier une réponse