Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France

Indécence

Toujours Gabrielle Cluzel dans Monde & Vie :

"Carla, enceinte, qui vient de confier « qu’elle n’en peut plus ». Non, vraiment c’est très dur. « Je dois rester assise ou allongée la plupart du temps. Ne plus fumer ni boire ». Un proche précise : « Carla continue de jouer de la musique, de composer. Elle lit, regarde des films, téléphone longuement à ses amis ». On pleure tout de suite ou on attend un peu ? Attention, ma chérie, tu vas finir par agacer. Car vois-tu, « ne plus en pouvoir » suppose de l’épuisement, de l’exaspération, de la souffrance. Certes, la douleur est quelque chose de très subjectif et peut-être ton échelle de Richter à toi est-elle spécialement minuscule. Seulement, il est des propos qu’il vaut mieux ne tenir que devant sa mère ou sa soeur. Pas devant un pays tout entier. Sauf à vouloir passer pour une provocatrice. Envers toutes celles par exemple qui souffrent de stérilité et accepteraient mille fois de rester sagement assises quelques mois sans boire ni fumer pour accéder enfin au bonheur d’être mère. Envers toutes les Françaises enceintes, qui, elles, n’en peuvent réellement plus: des transports, de leur travail, du ménage et des lessives, et qui resteraient bien volontiers toute la sainte journée pendues au téléphone, paresseusement lovées sous la couette. Envers tous ceux, enfin, qui viennent d’être frappés par le malheur et qui ont de vraies raisons, légitimes et objectives, de « ne plus en pouvoir ». Comme cette jeune femme dont le mari a trouvé la mort récemment en Afghanistan, dans le crash de son hélico. C’était au mois de juin, quand justement tu posais sur la plage de Cap-Nègre main dans la main avec Nicolas, sous ton grand chapeau et dans ton petit bikini révélant tes rondeurs naissantes. Tiens, quelle coïncidence, cette jeune femme doit accoucher elle aussi en octobre. Mais la comparaison s’arrête là. Désormais seule pour élever ses quatre – bientôt cinq – enfants, il est assez peu probable qu’elle ait actuellement le loisir de gratter la guitare alanguie dans ses coussins. Mais tu ne la connais pas. Comment la connaîtrais- tu? Ton état t’a empêchée de te rendre à la Garden Party du 14 juillet, à laquelle étaient conviés cette année, événements obligent, tous ceux dont un proche avait trouvé la mort ou avait été blessé sur le théâtre afghan. Pourtant, quelques jours plus tôt, tu étais venue, radieuse, accueillir sur le tarmac de l’aéroport les deux otages journalistes. Mais l’empathie ne se commande pas, n’est-ce pas? Il est probable que d’autres premières dames aient connu par leur maternité certaines affres, et des affres autrement plus grandes que celles de devoir se passer d’une « clope et d’un verre »."

Partager cet article

21 commentaires

  1. Elle a aussi reconnu qu’elle menait une vie facile et tranquille, et qu’elle avait de la chance…
    alors franchement, je trouve que vraiment on en fait tout un bazar pour une petite phrase que quasi toutes les femmes enceintes disent au moins une fois…….

  2. BRAVO!!!!!BRAVISSIMO!!!!!

  3. Bravo pour votre commentaire si vrai si humain par rapport à une mentalité égocentrique et hédoniste qui nous glace le sang et tellement révélatrice de l’air du temps et d’une certaine “vulgate” à laquelle nous serions censés adhérer sous peine d’excommunication culturelle.
    Pour tous ceux-là évidemment vive l’utérus artificiel, dernier combat et future victoire du féminisme débridé.

  4. Bravo Mme Cluzel.

  5. J’aimerai bien voir certains pseudos artistes, intellos, politicards parasites faire le boulot d’un prolo qui est payé pour ne que survivre tant son travail est devenu précaire…

  6. Très bien envoyé ! A diffuser aux enseignants en leur demandant de remettre en perspective leur douteuse anecdote sur Marie-Antoinette “ils n’ont pas de pain , et bien qu’ils mangents de la brioche !” Ces faits sont hjélas tristement vérifiable. Aucune classe cette Carla.

  7. un seul mot : bravo. Un texte d’une sincérité poignante.

  8. Nicolas a trois fils et est grand-père, Carla a un fils. On ne peut pas dire qu’ils sont en mal d’enfant. Pourquoi a 43 ans faire un enfant et se plaindre de sa grossesse alors qu’elle n’a rien à faire ? Etre enceinte est une grande joie pour une femme en principe. Hier j’ai suivi sur une émission télé : un couple qui attendait son 16ème enfant, voulu,(de la même maman et du même papa)au milieu de leurs enfants ravis. Le père gagnait 2000 euros par mois et ils poussaient tous les deux leur chariot avec le sourire pour ravitailler une famille de 17 personnes !
    Je ne peux m’empêcher d’avoir une mauvaise pensée au sujet de la famille Sarkozy, tout le monde comprendra ……….!

  9. Qu’elle se réjouisse de pouvoir donner la Vie…tant de femmes qui le souhaitent ne le peuvent pas.
    nous allons donc nous apitoyer sur son sort…on croit rêver…!!!
    Aurélien, son fils,dont on ne parle pas , aura donc un frère où une soeur
    Mais cette grossesse, ce foetus…( comme nos politiques le pensent) aura déjà fait couler beaucoup d’encre.
    Parmi les 75 militaires tués en Afghanistan
    certains étaient de jeunes pères de famille ou de futurs papas, mais là, c’est oublié…débrouillez vous les pauvres veuves…portez et éduquez toutes seules votre progéniture…
    Ecoeurant,révoltant…aucun amour-propre…que du déballage sur la place publique…pour qui…???
    les français ont d’autres préoccupations que de penser à cette première dame de France et troisième épouse…du président.
    ça suffit

  10. Dire qu’on n’en peut plus à la veille d’un accouchement ne me paraît pas indécent. C’est le lot de la plupart des femmes enceintes. Madame Bruni-Sarkozy n’est pas une exception à ce niveau-là. Pourquoi s’étonner ? Il n’est pas question de s’apitoyer sur son sort, mais plutôt de formuler des vœux de bonheur pour le futur bébé.
    Ne soyons pas mesquins face à la vie qui vient.

  11. Les habitants d’Auteuil (Commune rattachée à Paris en 1860, et qui se porterait certainement mieux si elle était restée indépendante – je pense à la saleté des rues, en particulier- ) voient passer de temps à autre un cortège officieux, composé d’une C6 aux vitres sur-teintées,de deux motards de police, et d’un monospace dont une porte latérale coulissant ouverte, laisse voir un policier tenant un fusil d’assaut prêt à servir, en cas d’attaque.
    Honnêtement,ils n’envient pas la dame ainsi raccompagnée chez elle depuis son palais présidentiel !

  12. Reste quand même la question de savoir comment elle envisage l’avenir au cas ou Sarkoléon serait jeté par le corps électoral. Certaines choses doivent être sérieusement pensées à l’avance.

  13. Beaucoup de bruit pour pas grand chose! Bienvenue au bébé, on espère qu’il relèvera le niveau ( vaste programme! )
    S’il doit racheter les vilenies et les c….. de ses parents, la pauvre créature a du pain sur la planche…

  14. Ces commentaires sont bien aigris, je trouve, et ils manquent de profonde charité. Moi je me réjouis qu’une femme puisse se réjouir de sa grossesse et attende l’enfant qu’elle porte. En outre, il y a un bébé qui pointe le bout de son âme et on devrait ne pas se réjouir de cela ?
    Je propose donc qu’à chaque moment joyeux, chaque famille ne fasse pas la fête en raison de tous ceux qui souffrent.
    Au lieu de critiquer Mme Sarkozy, vous pourriez pour elle et son enfant à naître.

  15. Vous pourriez *prier* (oubli) pour elle.

  16. je trouve désagréable le ton de cet article et je suis bien d’accord avec les quelques commentaires qui font des voeux pour la future maman et son bébé.

  17. Bah dites donc… Y en qui ont le temps pour commenter tout et n’importe quoi…

  18. Petite maladresse verbale. Super Carla voulait simplement dire : “je suis impatiente” voilà tout. Sans éprouver d’affection particulière pour Madame Sarkozy, je vous trouve une peut sévère et partage l’avis de Malba.

  19. Moi, personnellement, j’avais prévu, avant qu’on l’annonce, que cet enfantement serait un élément marketing de la campagne présidentielle. Jette-t-on un sortant père de famille ? Veut-on faire pleurer la mère d’un nouveau-né ? Non, ce serait trop cruel, en un mot dénué de toute charité.
    Bien entendu, il faut jeter Sarkoléon. Pour son bilan de démolition, voir d’urgence le site Polémia de Jean-Yves Le Gallou.

  20. @ Bourbonnaise & Mary Tudor : a priori vous n’avez pas été confrontées à cette terrible épreuve qu’est la stérilité…
    Pour être passé par là, je peux vous dire qu’entendre des femmes enceintes se plaindre sur leur état vous retourne le couteau dans la plaie et vous touche profondément !!! On passe trop de temps à se plaindre pour ne pas le faire pour quelque chose d’aussi merveilleux…

  21. Je trouve cet article ridicule, évidemment il y a énormément de gens plus mal lotis que Carla Bruni mais de là à l’incendier parce qu’elle se plaint des maux de la grossesse… citez moi une seule femme enceinte qui n’ai pas eu hâte à la fin de reprendre une vie normale … et si elle s’en épanche dans les journaux et que cette information est reprise et commentée, c’est bien que ça intéresse des gens … S’en plaindre c’est encore en parler.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services
[name="url"]
[name="url"]