Bannière Salon Beige

Partager cet article

Bioéthique

Incohérence de la loi de bioéthique adoptée à l’Assemblée nationale

Dénoncée par la Fondation de Service Politique :

L "Tous les députés ont déclaré leur attachement au respect de la dignité de tout être humain, vite oublié au moment du vote :

Où est la dignité de l’être humain lorsque, tout en maintenant le principe d’interdiction de la recherche sur l’embryon, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, explique que les dérogations ne freineront pas cette recherche ?

Où est le respect de la dignité du nouveau-né avec le transfert post mortem d’un embryon chez une femme veuve, ce qui revient à donner délibérément naissance à un orphelin de père ?

Où est le respect de la dignité de l’enfant à qui on refuse de connaître ses origines au motif que la filiation sociale est plus importante que la filiation biologique ?

Où est la dignité des pères et mères qui s’engagent dans le mariage si l’assistance médicale à la procréation est ouverte aux pacsés et aux concubins de sexes différents sans justificatif d’un minimum de vie commune, alors que ces couples n’ont pas la stabilité des couples mariés, ce qui revient à faire de l’enfant un simple objet de désir ?

Où est le respect de la vie quand on continue de produire de multiples embryons pour l’AMP, afin de constituer des réserves de matériaux de recherche ?

Où est la dignité de l’enfant handicapé sur qui pèse le couperet de l’élimination avant sa naissance ?"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

5 commentaires

  1. “Incohérence” toute d’apparence puisque tout au contraire à quelques courageux et authentiques humanistes près ,quasiment tous ces beaux messieurs sont d’accord implicitement pour achever “l’oeuvre admirable” de la révolution :
    l’asservissement de l’homme par l’homme au nom du dogme de la “libre volonté” de leur sinistre et sectaire “religion du Progrès contre l’humanité” au nom de laquelle le trou de la sécurité sociale sera indéfiniment creusé par le coût de ces ruineuses et mortifères manipulations, ceci pour le compte des officines du hard discount de l’humain et bien sûr aux frais des malades les plus affligés et les plus pauvres dont on diminue sans cesse les remboursements.Il n’y pas la mondre place ici pour une once d’humanité , évidemment!
    Tou ceci est aussi scandaleux qu’abominable !
    Mais dans notre pays de la “liberté” et de la “tolérance” universelles , il est tabou de remettre en cause les excès ruineux de la révolution !
    Comme dans le cochon, tout est bon , selon les “historiens” autorisés à penser pour tous.
    Il n’y aucun débat ouvert , il n’y a que de pâles mises en scène pour justifier l’injustifiable.
    Le Médiator n’était pas testé ? une bagatelle !
    Les bébés-médicaments ne le seront pas davantage : la vie humaine n’a pas de valeur: ont peut la reproduire et s’en goinfrer à merci !
    Et c’est beaucoup moins coûteux que pour la reproduction des grands singes!
    A quel niveau est tombé la “politique” et en particulier celle de prétendus “chrétiens” qui désertent l’hémicycle au moment le plus crucial !

  2. Et où est la dignité de la soi disant “droite” et du plus particulièrement du PCD de Christine Boutin ?
    Même si je n’étais personnellement pas dupe de son hypocrisie…je lui en veut à m….. de son double jeu vis à vis de ses électeurs qu’elle trompe sciemment.

  3. Votre point 2 mérite une plus grande attention : est-il plus digne de faire naître un embryon sans père ou le détruire ?
    Si cet embryon est le fruit d’une fécondation in vitro bien sûr.

  4. On peut penser beaucoup de mal de la loi sur la bioéthique, mais on ne peut que dire du bien du transfert post mortem des embryons.
    Certes, il eu mieux fallu ne pas faire ces embryons. Mais à partir du moment où ils ont été créés, il vaut mieux les faire vivre que de les tuer. Et je préfère une loi qui permettent leur adoption à une loi qui permettent leur transformation en matériaux de laboratoire.

  5. à Frégate,
    Il aurait surtout fallu ne pas en détruire combien avant pour soi-disant en sauver un .
    Rien ne justifiera jamais le sacrifice de vies innocentes au profit d’un impur business très mal dissimulé sous des prétextes sentimentalistes.
    On ne joue pas avec la Vie.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services