Bannière Salon Beige

Partager cet article

Homosexualité : revendication du lobby gay

Impossible d’annuler des mariages

Christine Boutin a estimé ce matin que l'institution d'un mariage homosexuel serait irréversible :

"On ne pourra pas revenir en arrière, on ne peut pas démarier des gens. La vraie question est posée aujourd'hui".

Partager cet article

17 commentaires

  1. N’importe quoi… Decidemment cette pauvre femme ne dit que des c….ies! Ce sera complique et je ne crois pas une seconde Fillon quand il dit qu’il le fera mais si on veut on peut

  2. Le “mariage” homosexuel étant contraire à l’ordre public, ils ne peuvent avoir d’existence légale. Ils devront donc être déclaré nuls et de nul effet.
    Il faut aussi abolir le PACS contraire lui aussi à l’odre public (malgré l’avis des évêques, mais conformément à l’avis de Jean-Paul II et de l’alors cardinal Ratzinger).
    « Lorsqu’on est confronté à la reconnaissance juridique des unions homosexuelles, ou au fait d’assimiler juridiquement les unions homosexuelles au mariage, leur donnant accès aux droits qui sont propres à ce dernier, on doit s’y opposer de manière claire et incisive. »
    http://www.vatican.va/roman_curia/congregations/cfaith/documents/rc_con_cfaith_doc_20030731_homosexual-unions_fr.html
    Ce n’est pas s’y opposer de manière incisive que de, par avance, rendre les armes et renoncer à l’ordre public. Madame Boutin qui a pris partie contre les manifestants de l’automne 2011 lesquels manifestaient pour la liberté religieuse se déconsidère encore un peu plus à mes yeux.

  3. Elle fait erreur : on pourra interdire les nouveaux “mariages” et transformer les autres en mariages putatifs.

  4. Mariano Rajoy a vivement combattu Aznar contre le “mariage homosexuel” sur lequel il n’est pas revenu depuis qu’il est au pouvoir.

  5. Voir la propagande à FR3 (journal télévisé de 19h) concernant ce pseudomariage en Islande!

  6. Je pense que ce qu’exprime Madame Boutin, c’est que, vu l’état de la société, aucun gouvernement futur, fut-il de droite, ne voudra revenir sur cette réforme. Ca a en effet été le cas pour l’avortement et le PACS, même si l’argument de Gino est juridiquement exact.

  7. Le mariage gay n’étant pas un vrai mariage, son adoption en sonnera le glas ipso-facto. Les catholiques mariés n’auront sans doute pas le courage de divorcer civilement pour manifester leur désapprobation, mais les jeunes générations n’en voudront pas et se marieront uniquement devant leur curé. On ne comprends plus aujourd’hui, alors que le mariage civil n’apporte plus de droits, pourquoi il resterait un préalable au mariage religieux.

  8. En effet, Ego, c’est absolument honteux !
    Mais, quelle époque, quelle époque !!!

  9. Mme Boutin pourrait bien avoir raison, à cause de l’intangibilité de l’état civil. La question qu’elle soulève est, pour le coup, judicieuse et mérite mieux que le mépris…

  10. Ah bon ! c’est pas déjà un juge qui décide des divorces ? alors pourquoi pas le législateur ?
    Par contre si elle dit cela pour faire peur, pourquoi pas, mais ca me semble peu efficace.

  11. Mais Madame BOUTIN, on pourra les ”démarier”comme vous dites, puisqu’on vous dit qu’en réalité ils ne seront pas mariés du tout, au sens vrai et exact du mot selon sa définition immémoriale, canonique catho tout comme juridique An 1792 et selon le Code Civil napoléonien.
    Incroyable que vous disiez cette sottise : selon vous, alors, on ne pourra donc pas supprimer le PACS, ni la loi VEIL et suivantes ?
    Mais alors Madame BOUTIN, à quoi servez-vous en tant que responsable politique ”catho” ? Seulement à rabattre les voix cathos vers l’UMP en traitant Marine LE PEN de ”grosse vache” ?
    Ce serait bien môche de ne servir qu’à cela. Réveillez vous et allez manifester et défiler le 17, le 18 et fin janvier : parlez avec vos pieds, parce qu’autrement, vous avez le verbe malheureux.

  12. Madame Boutin a raison sur le plan législatif. Seulement à terme, un jour ou l’autre, la Loi Naturelle se chargera de siffler la fin de la récré !

  13. @Estienne80
    Non, elle a tort sur le plan législatif : il sera possible de déclarer légalement ces ”unions” comme étant des non mariages, étant hors définition juridique du mariage, comme caducs par définition, et donc de les annuler automatiquement de ce fait, en ce fondant sur les textes de préambules constitutionnels. Ce sera la loi du ”mariage pour tous” qui deviendra alors hors la loi.
    Certes cela suppose du courage politique : mais pas plus que de rien faire en faveur de la famille durant un quinquennat, ce qu’oublient les politiques de droite les moins crédibles sur ces sujets, mais qui font le maximum de bruit en ce moment, uniquement parce qu’ils sont dans l’opposition. Et ceci, contrairement aux députés UMP les plus crédibles, mais nettement moins médiatisés que leurs dirigeants relativistes et opportunistes.

  14. à laurent petit : vous avez là une excellent idée. Si tous les catholiques pratiquants – et au delà toutes les perosnnes opposée à l’union homo – menaçaient de TOUS divorcer si le mariage civil devait être transformé en parodie , peut-être serait-ce un moyen de pression ? imaginez le bazar! l’encombrement des tribunaux, la masse de travail administratif !

  15. De lien en lien, trouvé ce n-ième sondage
    http://www.mesopinions.com/sondage/politique/etes-contre-mariage/645
    Abroger une loi est rarissime, sur un sujet de ce type. Il faudrait un courage politique de nature à soulever l’approbation d’une majorité d’hommes (au sens du latin homo, donc incluant femme) politiques.
    Si le prétendu mariage pour tous passait, ce qu’à Dieu ne plaise, j’écris au Président de la République (c’est gratuit) pour lui demander de nous “démarrier”, car je n’ai aucune intention de rester dans ce statut civil sans plus de signification, ni envie (temps et argent à dépenser) de rester à alimenter une procédure de divorce.
    Apparemment, actuellement, le seul “avantage” du mariage par rapport au concubinage ou au PACS est le droit à une pension de réversion du conjoint pré-décédé et le droit à l’adoption.

  16. Ce qu’il faut comprendre des propos De Mme Boutin c’est que le combat doit se faire maintenant!!! Prétendre que l’on reviendra sur cette loi une fois au pouvoir est une erreur grave car cela peut freiner la mobilisation et il est plus difficile de revenir sur une loi que de l’empêcher; L’Espagne en est un exemple flagrant. LE COMBAT C’EST MAINTENANT!

  17. @François : bien d’accord avec vous. Mais il y a des hostiles à Mme Boutin par réflexe, bien qu’elle ait, en l’occurrence, les mêmes idées qu’eux… Certains réflexes ont la vie dure, et nuisent à la réflex-ion.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services