Bannière Salon Beige

Partager cet article

Europe : politique / Immigration

Immigration : l’Allemagne veut une pression financière

ELe ministre de l'Intérieur allemand, Thomas de Maizière, a évoqué la possibilité de réduire les fonds structurels versés par l'Union européenne aux pays qui rejettent l'idée de quotas de répartition des réfugiés, après l'échec lundi d'une réunion européenne.

"Nous devons parler de moyens de pression".

Il reste à voir la différence entre le montant de ces fonds et le coût de l'immigration.

Partager cet article

17 commentaires

  1. Il faut toujours en tout se conformer aux désidératas de Merkel et Compagnie, y’en marre que l’Allemagne dirige l’Union Européenne ! Ce pays reste un danger pour l’Europe comme l’a été un certain Adolphe.

  2. Encore une raison de se débarrasser de cette UERSS oligarchique et non démocratique.

  3. Si l’U.E. s’amuse à faire du chantage sur les états, pourquoi donc les états ne quitteraient-ils pas cette U.E. ?
    Depuis qu’elle existe, cela a été la guerre (Libye, Syrie), l’augmentation du chômage ! Même en Allemagne (dernièrement la Deutsche Bank met à la porte 23.000 salariés)
    http://www.cnbc.com/2015/09/14/deutsche-aims-to-cut-workforce-by-a-quarter-sources-say.html
    L’anémie de l’écomonie ! A Paris on parle d’une baisse de l’immobilier d’entreprise qui frise les -30% ! Malgré cela, le “veau d’or” ou le marchand a pris le dessus sur la dignité humaine ! la perversité est devenue normale ! L’éducation est dévoyée ! Crimes, vols et viols augmentent ! La France se voit dépecer de toutes ses richesses ! On a endetté artificiellement tous les pays pour mieux les asservir !
    Comment peut-on accepter cette U.E. ?

  4. En plein 4ème reich.

  5. Commencent à nous ” ennuyer” les teutons !

  6. Les réalismes successifs de la chancelière allemande.
    – Naguère, on a entendu cette dame dire à une petite-fille en pleurs que l’Allemagne ne pouvait pas recevoir tous les nécessiteux.
    – Peu après, on a entendu ses exigences vis-à-vis de la Grèce.
    – Ensuite d’initiative, sans concertation, elle a engagé l’Europe à se charger de migrants. (En quantité énorme pour ses capacité d’accueil
    mais très insuffisante au regard des besoins qu’on prétend nous exposer.) Ainsi elle a ouvert les vannes de l’espace Shengen.
    – Enfin, devant le flot qui arrive, d’autorité, elle suspend Shengen pour son pays.
    Dans ces trois dernières décisions, les autres subissent des diktats allemands.
    Et ce matin, ceux qui n’obéiront pas seront punis.
    Par ailleurs, l’importation d’une main-d’œuvre nouvelle pour compenser la dénatalité allemande, entre autres, c’est aussi une ponction faite dans la population des pays d’origine, dont la Syrie.
    Quand les Syriens déplacés sont dans les zones du pays sous contrôle de son armée, en Turquie, au Liban, en Jordanie… Là, ils sont réfugiés.
    Quand ils quittent ces pays ou ces zones d’accueil pour tenter l’exode vers l’Europe, ce sont des migrants. Favoriser cette migration vers l’Europe, c’est une manière efficace de compromettre l’avenir de la Syrie.
    (Depuis son refus du gazoduc entre le Koweit et l’Europe… ce pays-là est devenu une cible prioritaire. Un détail ? Ou la véritable cause de l’invasion djihadiste.)
    Conclusion.
    En politique (internationale ou autres), les bons sentiments n’existent pas ; il n’y a que des rapports de forces.
    L’Allemagne impose aux autres pays d’Europe ce qu’elle croit bon pour elle, hic et nunc. C’est “Deutschland über alles”.
    Si c’est ça l’avenir de l’Europe, il est en grand danger.

  7. Effectivement, l’U.E. a apporté le désastre pour la plupart de ses habitants ! Près d’un quart de l’Europe est au bord de la pauvreté : 123 millions de personnes ne sont en effet pas en mesure de faire face à un coup dur financier, selon un rapport de l’organisation internationale de développement Oxfam publié mercredi. Entre 2009 et 2013, le nombre d’Européens ne pouvant plus payer leur facture de chauffage ou faire face à des dépenses imprévues est passé de 7,5 millions à 50 millions. Dans 27 pays de l’UE, 7,5 millions de personnes supplémentaires ont été classées en situation de privation matérielle aiguë, avec une augmentation dans 19 pays.
    Dans l’UE, la pauvreté ne relève pas de l’épuisement des ressources, mais de la façon dont les ressources (revenus et richesses) sont partagées, explique l’organisation. D’après le Crédit Suisse, le pour cent des Européens les plus riches (pays hors UE compris) détiennent près d’un tiers des richesses du continent, alors que les 40% inférieurs de la population se partagent moins de 1% des richesses nettes totales de l’Europe. Autrement dit en Europe, les 7 millions de personnes les plus riches détiennent le même niveau de richesses que les 662 millions de personnes les plus pauvres (pays hors UE compris).
    La Belgique abrite 342 milliardaires ! C’est un refuge pour les riches multinationales et les plus fortunés, qui utilisent une série de mécanismes fiscaux pour réduire leur impôt. C’est le cas par exemple d’une des filiales de l’entreprise française EDF qui a utilisé les intérêts notionnels en 2011 pour ne payer que 0,3% d’impôt.
    Evidemment, parmi les groupes qui conseillent la Commission européenne sur les réformes fiscales, 82% sont issus des intérêts privés et commerciaux. Le peuple on s’en fout ! Le bien d’autrui aussi !
    http://fr.sott.net/article/26417-Europe-123-millions-de-personnes-au-bord-de-la-pauvrete

  8. Les dirigeants de l ‘ UE, et aussi les dirigeants allemands, évoquent clairement l ‘ Europe comme une entité désincarnée, détachée de ses réalités ethnique, culturelle et historique.
    Ils parlent de l ‘ Europe comme les dirigeants français parlent de la ” République, l ‘ Europe étant un ensemble de ” valeurs ” se résumant aux ” droits de l’homme “, à ” l’ anti-racisme”, et dans les faits au remplacement de population qui est devenu l objectif impératif, voire le seul objectif.
    L’ ambassadeur de Hongrie en France vient de s ‘ exprimer à la télévision. Cela fait bizarre d ‘ entendre un homme sensé, posé, normal tout simplement, un vrai occidental.
    Les dirigeants de l ‘ UE sont manifestement sous l ‘ emprise d ‘ une idéologie de fous, ils ne sont plus que de tristes marionnettes débitant des insanités.

  9. En fait, l’Allemagne est un pays supportable quand ses constructions ne dépassent pas 30 cm de haut. cf Berlin 1945.

  10. Cette teutonne arrogante commence vraiment à poser un problème.
    Vue sa bobine on comprend que les boches aient quelques difficultés à faire des enfants.
    Mais elle ne fait que succéder à deux chanceliers ; le premier ivrogne notoire et le deuxième aux origines douteuses.

  11. Mutti commence sacrément à nous les briser menues!
    qu’elle ait besoin de main d’œuvre bon marché, c’est son affaire, mais nous n’avons pas à supporter son cynisme !
    RAUS MUTTI!!!!

  12. @ Etienne
    Vous vous trompez: Ce n’est pas “Deutschland über alles!”, c’est FINIS GERMANIAE!!!. Cette invasion est probablement la catastrophe finale pour ce pays. Merkel est un haut-traître. Il ne faut pas la confondre avec l’Allemagne. (Je ne confonds pas non plus Sarkozy, qui a été une des figures clefs dans la déstabilisation du Proche Orient et de l’Afrique du Nord, avec la France.) Restons raisonnables.

  13. Bonjour Otto.
    Dans l’actualité, à court voire moyen terme, je maintiens le “Deutschland über alles”.
    Parce que ce sont les intérêts supposés de l’Allemagne qui sont imposés à l’Europe entière. J’ai failli écrire “über allem”, ce que je n’ai pas fait : la connotation raciste aurait été trop affirmée. Or, ça ne se justifie peut-être pas. Même si le ton doctoral et pédant des prises de parole peut y faire penser.
    Quant au suicide de ce grand pays… Vous avez sans doute raison. Il est – en apparence – plus facile de faire venir les enfants des autres que d’en faire (et en éduquer) soi-même.

  14. @ jib
    Les estimations officielles (donc sur-optimistes) parlent d’environ 10% des arrivants aptes d’être intégrés dans le marché du travail ou d’être formés.
    Le reste, c’est l’aide social.
    Arrêtez de chercher un plan économique derrière ce que fait le gouvernement allemand. Le bute est la désintégration de l’état-nation. Vous connaissez ça en France, non ?

  15. Ah, les Boches, on ne les changera pas. C’est toujours gros bâton et culotte de cuir !

  16. voir pus loin et plus clair :
    autrement dit les patrons et banquiers non élus en place a Bruxelles et Strasbourg qui veulent faire envahir notre pays par toute l Afrique pour nous remplacer et pour les exploiter veulent le faire mais a la condition que ce ne soit pas a leurs frais mais A NOS DEPENS FINANCIERS

  17. L Allemagne a toujours passé d une extrême à l autre, d une immense caserne au grand foutoir. Aucune subtilité dans ce peuple.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services