Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration

Immigration : après les paroles, quels actes ?

Lu dans Les 4 Vérités :

G"Claude Guéant a déclenché les foudres médiatiques en évoquant la possibilité de réduire le nombre de titres de séjour de 10 % (je dis bien : 10 % seulement…), c’est-à-dire en faisant passer le nombre d’immigrés légaux de quelque 200000 par an à 180 000. […] Ce que dit Claude Guéant est donc de bon sens. On voit mal comment on pourrait lui reprocher de limiter l’arrivée d’immigrés non productifs. Mais ses paroles sonnent comme un constat d’échec. Voici dix ans que l’UMP est au pouvoir. Comment se fait-il que nous en soyons là? Et comment se fait-il que cette réalité n’arrive qu’aujourd’hui dans le débat public? La réponse est très simple : l’UMP a collaboré avec la gauche pour interdire tout débat sur cette question cruciale pour l’avenir de notre pays. Cruciale pour la notion même d’identité nationale et pour la bonne santé sociale et économique du pays. Ce n’est pas un hasard si ces déclarations arrivent au moment où l’État-providence, financé à crédit, vit ses derniers instants. Cependant, les déclarations du ministre de l’Intérieur n’aboutiront à rien s’il ne prend pas, en même temps, des mesures beaucoup plus radicales, comme la suppression du droit du sol, une profonde réforme du code de la nationalité (comment peut-on devenir Français en seulement 5 ans ?), et, surtout, la réservation des prestations sociales et familiales aux Français…"

Partager cet article

12 commentaires

  1. Bravo MJ tout est dit !!

  2. Pipeau

  3. Ces paroles sont là pour la prochaine présidentielle… mais plus personne y croit… Quand j’entends Sarko dire: il faut faire ceci, il faut faire cela… mais mec, qui est au pouvoir à la fin ?… Ca fait 5 ans que l’on attend la même chose… pour arriver à quoi ? Au vide politique par de la com…

  4. C’est la peur de l’échec du premier tour des présidentielles, pardonnez-moi ce truisme, qui motive cette prise de position.
    Elle fait ressortir la validité du discours historique du FN, lui même inspiré par le constat d’une réalité que bien des gens refusent encore d’admettre et moins encore de discuter calmement, alors que cette réalité était prévisible bien avant le regroupement familial.
    10% sont bien symboliques de cette incapacité à traiter le problème gravissime qui, avec l’avortement de masse, hypothèque le plus certainement l’avenir de la France et des Français.

  5. Il n’y a rien à attendre du gouvernement actuel. Bayrou va maintenant entrer en scène. Ecoutons-le, quand il va commencer à être attaqué,ce sera bon signe, signe que le château va comprendre que ni SKZ ni Hollande ne sont sur la voie du succès.

  6. Les “paroles ” de Guéant sont risibles: 10% d’immigrés en moins…sur 200 000 entrants! sans parler des clandestins!
    Quant aux “actes”, c’est clair qu’en 10 ans de gouvernements UMP sans partage, RIEN n’a bougé; pire, la situation n’a jamais été aussi catastrophique que sous Sarkozy: en volume d’immigration-invasion, il a fait pire que Jospin!!!
    Mais que fallait-il attendre d’un Président tolérant des ministres pédophiles à son gouvernement?
    Que fallait-il attendre d’un Président forçant l’assemblée à voter une constitution européiste que le peuple français avait refusée par les urnes?
    Que fallait-il attendre d’un Président anti-famille, admirateur de Simone Veil, suppléttif jusqu’à l’obséquiosité des Américains et des lobbies mondialistes?
    Rien. L’UMPS nous a mené à la ruine et a vendu notre pays à l’étranger.
    Ils le paieront cher en 2012.
    [“Ils le paieront cher”, on l’a déjà entendu en 2007 et ils n’ont rien payé du tout… MJ]

  7. C’est clair que je vais voter Marine Le Pen sachant que Sarkozy-Fillon ont eu le culot de faire pire que Jospin il y a 10 ans, plus de 200 000 entrées régulières par an, c’est du n’importe quoi ! L’UMPS mène la France à la ruine…

  8. Le terme immigration est impropre. L’arrivée massive de populations qui entendent bien imposer leurs habitudes,leurs coutumes, leurs regles, leurs valeurs, assortie d’un pillage économique, cela s’appelle une invasion,et qu’elle se fasse la valise à la main au lieu du fusil ne change pas la finalité

  9. Je suis profondement convaincu que l’immigration legale ne serait pas un probleme, si le droit de la nationalite etait reforme.
    Le probleme est l’immigration clandestine. Les immigres legaux sont en partie choisis, les services connaissent leur adresse et leur occupation. Si ils commettent un delit, l’executif peut leur refuser le renouvellement de leurs papiers. Si avoir la nationalite etait plus difficile et le droit du sejour des etrangers respecte, il n’y aurait aucun probleme en la matiere.
    Donc en pratique, la loi etant ce qu’elle est le gouvernement peut deja avoir une politique responsable en la matiere: pourquoi ne le fait-il pas?
    Mais vraiment le nombre n’est pas un probleme, tant que l’on durcit les conditions de naturalisation et que les juges appliquent le droit… Ah oui, ben finalement c’est peut etre un probleme!

  10. La democratie representative sera toujours un mot vide de sens tant qu’il n’existera pas de moyen de contrainte obligeant un elu à executer le mandat qui lui a été confié.

  11. Il ne faut se faire aucune illusion quant au règlement de la question de l’immigration, c’est à dire à l’arrêt de l’invasion de notre pays et à la progressive aliénation de notre identité nationale : européenne, causasienne, blanche, de culture gréco-latine et chrétienne.
    C’est par les armes que le peuple français – s’il en a encore le ressort et le courage – devra un jour reconquérir sa patrie, comme l’ont fait les Espagnols au XVème siècle.
    A ce sujet, il faut lire, relire et faire lire autour de soi “Le camp des saints” de Jean Raspail, qui vient d’être réédité.

  12. Pour tarir l’immigration de façon radicale, il faut supprimer toutes les aides et autres allocations aux étrangers, ainsi qu’aux associations et filières clandestines qui s’en nourrissent sur le dos des contribuables, et suspendre le regroupement familial et le droit du sol.
    La naïveté et le clientélisme de la gauche, ainsi que l’impuissance pudique de Sarko, infidèle à ses promesses de 2007, face à ce gravissime problème de notre invasion que nous finançons en plus, sont consternantes et plus qu’inquiétantes : que vont devenir nos enfants?

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services