Bannière Salon Beige

Partager cet article

Immigration / Pays : Allemagne

Immigration : Angela Merkel a deux semaines

Unknown-22La droite allemande a imposé lundi à la chancelière Angela Merkel un ultimatum de deux semaines pour une solution européenne au défi migratoire, faute de quoi le pays fermera ses frontières au risque de provoquer une crise nationale et en Europe. La fragile coalition allant de la droite dure bavaroise (CSU) aux sociaux-démocrates pourrait s'écrouler.

La CSU du ministre de l'Intérieur Horst Seehofer prévoit, sauf accord européen au sommet des 28 et 29 juin, de refouler aux frontières tous les demandeurs d'asile ayant été enregistrés dans un autre pays de l'UE, le plus souvent l'Italie ou la Grèce, soit la quasi-totalité d'entre eux.

Acculée, la chancelière demandait un tel délai depuis plusieurs jours.

En Allemagne, l'onde de choc politique provoquée par l'arrivée de plus d'un million de demandeurs d'asile en 2015 et 2016 ne faiblit pas.

La CSU, qui se prépare à de difficiles élections régionales en Bavière en octobre face à la droite anti-immigration Alternative pour l'Allemagne (AfD), a perdu patience, au risque de faire tomber l'alliance datant de 1949 avec le parti démocrate-chrétien (CDU) de Mme Merkel.

La chancelière doit recevoir mardi Emmanuel Macron puis le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker. Une réunion de dirigeants européens avant le sommet de l'UE est aussi évoquée.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Pas de fausses joies. Il ne vaut pas vendre la peau de l’ours… c’est bien connu.

  2. En attendant Markel avance ses pions. Faute d’obtenir pour l’Allemagne un siège permanent au Conseil de sécurité de l’ONU, elle envisagerait un siège tournant pour représenter l’UE… qui bien sûr se ferait au détriment de celui possédé actuellement par la France.

  3. “Refugees pas welcome” en Allemagne…pas de problème le Président MACRON va les accueillir en France!

  4. les peuples ont enfin pris conscience, malgré l’incroyable lavage de crane, mais la Phynance est forte

  5. Les événements vont contre Angela MERKEL, ce dont elle n’a pas eu l’habitude jusqu’alors.
    Peut-être s’en tirera-t-elle in extremis cette fois-ci, car beaucoup de choses peuvent encore se passer pendant ces deux semaines de délai, mais ce ne sera que reculer pour mieux sauter.
    On peut difficilement imaginer que son gouvernement patchwork tienne le coup jusqu’à la fin de la législature.
    Elle doit espérer secrètement que la Mannschaft gagne la coupe du monde de football en Russie comme celle de 2014 au Brésil, ce qui détournerait l’attention. Cela semble mal parti après la défaite d’hier contre le Mexique (1-0).

  6. Trop peu et surtout trop tard. L’ennemi est dans les murs teutons et y restera pour miner le pays de l’intérieur, telle une cinquième colonne mohamétane.
    Pourquoi la CSU n’a-t-elle pas dénoncé ce véritable suicide civilisationnel plus tôt ? Parce que c’est bientôt les éléctions en Bavière, fief électoral historique de la CSU, et que cette dernière, pour des motifs purement électoralistes (peur de perdre de nombreux votes en faveur de l’AFD) fait dans l’opportunisme et la surenchère électoralistes (comme le joueur de flûte Laurent Wauquiez chez nous) afin de rester au pouvoir. Finalement, voilà tout ce qui compte réellement : garder le pouvoir en Bavière et cela coûte que coûte.
    La pseudo-droite allemande est aussi bête et méchante que la nôtre.

  7. Enfin les politiques s’y mettent. Après la Hongrie de Viktor, le groupe de Visegrad, puis l’Autriche, enfin l’Italie, et maintenant l’Allemagne! Il faut pousser, chacun à son niveau, dans son quartier, dans son groupe de travail, d’amis, de sympathisants. Poussons pour faire bouger les lignes, enfoncer les défenses adverses. Fédérons-nous, organisons- nous, poussons nos leaders à l’action, les vrais leaders du peuple, contre cet imposteur qui prétend nous gouverner après une élection qui a réuni à peine le quart des votants de ce pays sur son nom.
    Surtout prenons conscience de l’ampleur du phénomène, derrière ces millions de faux réfugiés, des dizaines de millions suivront…
    La partie est gigantesque. C’est autre chose que leur foutu challenge de balle au pied!

  8. Non @Bebert, vous n’y êtes pas… Les peuples…
    En novlangue aujourd’hui obligatoire pour comprendre et se faire comprendre il faut dire “les populistes” sinon vous pourriez être attaqué pour propagation de “fausse nouvelle”… Ah ah ah…
    Pour ce qui est de la prise de conscience… je vous trouve bien optimiste… Il reste encore un gros travail à faire pour que beaucoup plus de monde se réveille… et passe à l’action. Mais enfin, ce que nous offre le CSU est un signal encourageant supplémentaire au milieu des multiples combats à mener pour sortir de leur léthargie ceux qui nous entourent.
    Résistance !!!

  9. If faudrait tirer ce slogan au clair : l’immigiration une chance…?

  10. Je crains, Apollos, que vous n’ayez raison… On est bien loin du tonitruant Franz-Joseph Strauss !

  11. La CSU est dans une démarche de pure opportunité
    j’usqu’à présent elle n’a rien dit ni fait contre la politique immigrationiste de Merkel
    Seulement l’Afd menace ses positions en Bavière
    J’espère que les électeurs bavarois ne se laisseront pas abuser par cette manœuvre
    La supposé “droite” allemande ne vaut pas mieux que la nôtre…

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.