Bannière Salon Beige

Partager cet article

Cathophobie

Ils traquent le Pape car ils ont peur de lui

Mgr Bagnard, évêque de Belley-Ars, écrit :

"En cette circonstance, la lecture d’un passage du Livre de la Sagesse est instructive :

"Traquons le juste, attirons-le dans un piège puisqu’il nous contrarie, il s’oppose à notre conduite. Il nous reproche de désobéir à la Loi de Dieu… Il est un démenti pour nos idées. Sa simple présence nous pèse car son genre de vie s’oppose à celui des autres, sa conduite est étrange" (Sg 2, 10-13).

Il s’agit en effet de traquer les moindres paroles du Pape, de surprendre le moindre de ses gestes ; et à la faveur d’une virgule ou d’un accent, de reconstruire son discours. Ceux qui sont doués d’une double vue – les "Voyants", ils sont nombreux parmi les informateurs – ceux-là se considèrent comme habilités à exprimer sa véritable pensée et à la présenter au monde sous le sceau d’une crédibilité absolue.

D’où vient cette ardeur missionnaire ? De la crainte éprouvée de son audience qui risquerait de contrecarrer celle des autres ! On mesure, en effet, l’impact d’un homme à la puissance des forces qu’il déclenche contre lui. On ne cherche pas à réduire au silence celui qui n’a rien à dire ; au contraire, on le laisse occuper l’écran, ce qui permet aux gens de l’ombre d’agir tranquillement pour mieux façonner à leur convenance les esprits assoupis !

Et surtout, à travers la personne du Pape, on atteint toute l’Eglise. On discrédite à la fois les évêques, les prêtres, les diacres, les religieux et tous les catholiques. L’invitation implicite leur est faite de quitter ces "mauvais lieux", d’aller renforcer les rangs de tous les honnêtes hommes… le rang des hommes pleinement intègres ! […] Dans cette humanité qui s’organise sans Dieu, voilà ce que, justement, viennent contredire les propos de ce Pape qui disait naguère : "Celui qui ne donne pas Dieu donne toujours trop peu !" Ou encore : "Le monde veut voir chez les chrétiens ce qu’il ne voit nulle part ailleurs". "

Partager cet article

10 commentaires

  1. Il faut reconnaître que notre B XVI va “à la castagne” (intellectuelle, morale) sans hésiter. On peut l’admirer rien que pour ça !

  2. “Si vous étiez du monde, le monde aimerait ce qui serait sien ; mais parce que vous n’êtes pas du monde, mais que moi je vous ai choisis du monde, à cause de cela le monde vous hait.”
    (Jean, 15)

  3. Ce passage du Livre de la Sagesse est impressionnant d’a-propos et de justesse,
    certainement jusqu’à en faire douter plus d’un, du côté des détracteurs du Saint Père.

  4. Moi le monde aime ceux qui mélange religion et Dieu … un peu comme vous !

  5. Pour vous distraire pendant les vacances, vous pouvez lire “Père Elijah, une apocalypse” de Michael D. O’Brien : c’est tout-à-fait d’actualité !

  6. En un mot, c’est le combat permanent du mal contre le bien, du mensonge contre la vérité, de l’ange déchu contre Dieu;
    “ange déchu (n.m.)ange des ténèbres, ange du mal, ange exterminateur, chef des anges rebelles, Diable, Dragon, esprit du mal, Lucifer, mauvais ange, prince des ténèbres, satan, Serpent, diabolos (didactique)”

  7. ces attaques sont donc finalement le signe d’une belle Espérance. Vous êtes dans le monde mais vous n’êtes pas du monde : le Saint-Père nous le rappelle, avec douceur mais exigence. Les chrétiens sont obligés de se positionner ; il est de moins en moins possible d’être “tiède”. C’est tout ou rien ! Ce qui tombe bien puisque Dieu vomit les tièdes..

  8. Faut-il qu’il leur inspire beaucoup de craintes pour qu’ils deploient autant d’énergie à combattre son message ? l’Histoire a montré pourtant que cela ne sert à rien …deja “oncle Jo ” posait la question : “le Pape ..combien de divisions”?
    la réponse fut sans appel !

  9. “Le monde ne saurait vous haïr; moi, il me hait, parce que je rends de lui ce témoignage, que ses oeuvres sont mauvaises.” – Jean 7, 7

  10. “On mesure, en effet, l’impact d’un homme à la puissance des forces qu’il déclenche contre lui. On ne cherche pas à réduire au silence celui qui n’a rien à dire…”
    Le petit d’homme a beaucoup de choses à dire, mais son cri est silencieux fasse à la puissance des forces et forceps qu’il déclenche contre lui.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services