Bannière Salon Beige

Partager cet article

Culture de mort : Avortement

Ils sont ignobles [Addendum]

Ils sont ignobles [Addendum]

Le sénateur Laurence Rossignol a déposé un amendement au Projet de loi Urgence covid-19, profitant de la crise sanitaire pour tenter de faire passer de nouvelles transgressions éthiques, sans aucun scrupule :

Par dérogation aux articles L. 2212-1 et L. 2212-7 du code de la santé publique, jusqu’au 31 juillet 2020, l’interruption de grossesse peut être pratiquée jusqu’à la fin de la quatorzième semaine de grossesse.

Elle explique :

Déjà, des services d’orthogénie constatent que les restrictions de circulation à l’intérieur et à l’extérieur du territoire français combinés aux bouleversements de l’activité hospitalière fragilisent les conditions d’accès à l’IVG et renforcent les inégalités territoriales.

Le CNGOF a adressé le 17 mars à ses membres des recommandations pour assurer la continuité tout en limitant leur durée et leur complexité de la prise en charge et pour accueillir « les patientes possible COVID-19 ».

À la demande de plusieurs professionnels de santé, par anticipation des risques d’impossibilité d’assurer les IVG dans les délais légaux, cet amendement vise à permettre au Gouvernement d’allonger de deux semaines les délais légaux et de supprimer l’exigence d’une deuxième consultation pour les mineures.

Addendum 20/03 : son amendement a été rejeté.

Partager cet article

15 commentaires

  1. Tous les arguments sont bons pour accroître les possibilités d’assassiner toujours plus de petits Français au profit de leur remplacement par des petits futurs djihadistes…
    Ce drôle d’oiseau de sénateur n’est-elle pas un ancien ministre de la santé qui voulait déjà (es-qualité) augmenter le délai d’exécution de ces assassinats ?

  2. Alors même que Macron a annoncé suspendre les réformes !

  3. Peut-être qu’à l’autre bout de la chaîne, ils vont aussi être moins regardant aussi sur l’euthanasie pour les vieux puisque par incompétence chronique des dirigeants de ces dernières décennies, le nombre de lits dans les hôpitaux est devenu insuffisant… ? Mais cela doit rester secret…

  4. Le regard si bienveillant de Laurence Rossignol a un reflet qui n’est pas sans rappeler l’acier d’un couperet de guillotine révolutionnaire… Il est vrai qu’elle affirmait le 05.04.2013 sur France 2 (dans l’émission “Ce soir ou jamais”) : ” Les enfants n’appartiennent pas à leurs parents, ils appartiennent à l’État “. C’est du copié collé sur Danton ! Lequel défendait ” Ce grand principe … que les enfants appartiennent à la République avant d’appartenir à leurs parents ! ”
    Décidément certains rêvent de Révolution, y compris dans sa dimension antichrétienne ; Laurence Rossignol ne déclarait-elle pas, au Sénat, fin octobre 2019 : ” La laïcité ce n’est pas d’exalter à tous propos l’identité chrétienne de la France, ou de convoquer les évêques à tous bouts de champs pour solliciter leur avis sur le droit des femmes à disposer de leurs corps.”
    Ses dernière initiatives montrent qu’elle n’a pas saisi la différence entre contenant et contenu, le corps de la femme, n’est pas le corps de son bébé. Enfin, Il n’est pas venu à l’esprit de Laurence Rossignol que l’enfant à naître est aussi un “demandeur d’asile”, mais il est vrai qu’il est “de la famille” et ne saurait donc être traité aussi bien que les allogènes!

    • Il y a du Michel Lepeltier de St Fargeau dans ce que vous dites où l enfant doit etre servile pour l état , où on ne lui apprend que le strict minimum , pas trop des fois qu il devrait reflechir et s extraire du monde republicain. S il vit c est pour devenir un parfait petit esclave republicain où l etat a droit de vie ou de mort sur lui . A quelque chose prés , on en vient à cela. Ce qui avait été abandonné par Danton et Robespierre, de sinistre mémoire , nous revient droit au coin du nez pour les futures générations . Certainement avec l aval du reptilien chou pinet.

    • La garce… désolé 3 jours de confinement me rend assez direct

    • Le regard est le miroir de l’âme, son âme doit être glaciale comme son regard., un regard sans empathie.

  5. Madame Laurence Rossignol, née le 22 décembre 1957, est donc âgée de 63 ans. D’où la ré-écriture de cet amendement:
    ” Par dérogation aux articles L. 2212-1 et L. 2212-7 du code de la santé publique, jusqu’au 31 juillet 2020, l’IVG à jouissance différée ( terme usuel en droit des assurances ) peut être pratiquée jusqu’à la fin de la 63ème année de la grossesse. ” Pour de plus amples précisions, ces deux notes:
    https://www.village-justice.com/articles/affaire-lambert-cedh-jette-masque,19947.html
    http://reseauinternational.net/affaire-lambert-la-cedh-jette-le-masque-et-rechausse-les-cothurnes-2/

  6. Rossignol ou vipère? Elle a le regard reptilien!

  7. On voit ici quelles sont les priorités de la République.

  8. ceci est très intéressant : cela nous apprend que les députés sont toujours actifs et légifèrent. Il faudrait faire attention qu’ils ne fassent pas passer la loi sur la PMA dans notre dos. Mr Macron a mentionné que l’assemblée nationale suspendant le vote des modifications des retraites, mais dans son discours napoléonien, il n’a pas mentionné l’arrêt des votes de la loi ni bio, ni éthique sur la PMA pour toutes, et cela ne m’étonnerait pas tellement. Il me semble qu’il faudrait veiller… je ne crois pas avoir l’esprit plus tordu que ceux qui prétendent nous gouverner et cette possibilité m’habite. Bon courage à tous

  9. Elle n’aurait pas un problème personnel avec la maternité, par hasard ? Quelqu’un sait si elle a / a eu / a essayé d’avoir / d’avorter d’enfants ?
    Je n’en sais rien (et ne trouve aucune info sur internet), mais je trouve son attitude pathologique.

  10. Je regrette le choix de votre titre “ils sont ignobles !”.

    Cette façon de s’exprimer constitue une insulte à la personne qui contredit le précepte “aimez vos ennemis”. Il faut combattre l’avortement mais pas insulter les avorteurs.

  11. Madame Rossignol a raison de s’inquiéter.
    Au train où avance le virus, celui-ci risque de détrôner l’avortement comme première cause de mortalité en France.
    En effet, il y a environ 200 000 avortement par an soit une moyenne de 600 par jour.
    Nous en sommes à 100 par jour pour le coronavirus mais si sa progression – à Dieu ne plaise – continue comme en Italie, il peut surpasser l’avortement d’ici peu de temps.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services