Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Politique en France / Valeurs chrétiennes : Famille

Ils en veulent vraiment aux familles nombreuses

La réforme du supplément familial de traitement (SFT) va fortement revaloriser les primes familiales versées aux fonctionnaires n'ayant qu'un enfant. Pour ceux qui en ont plus, c'est une autre affaire… Il passera de 2,29€ à une trentaine d'euros pour les parents d'un seul enfant. En contrepartie, les parents de deux enfants ou plus sont perdants ! C'est une politique anti-familiale.

Partager cet article

11 commentaires

  1. Politique plus qu’anti-familiale, mais aussi – et peut-être surtout – contre les catholiques non progressistes qui ne pratiquent pas la contraception et encore moins l’avortement.
    Dame, avec leurs nombreux enfants ils finiraient par changer la couleur de l’électorat!

  2. et nos guignols de politiques vont suivre comme à l’accoutumée!

  3. et le think tank du ps propose d’aller + loin : http://www.tnova.fr/comment/reply/7484.
    Les commentaires sont en bonne part affligeants. Ceux qui ont du temps, n’hésitez pas à recadrer un peu sur l’essentiel.

  4. Casse de la famille, casse de la fonction publique… Bravo Sarko le Kärcher anti fonctionnaires parents de famille nombreuse !… En attendant, ceux qui devaient être kärcérisés continuent leur vie tranquille trafiquant et terrorisant…

  5. Cette réforme ne va rien changer pour moi qui suis fonctionnaire (avec un salaire de 2.300 euros primes comprises) et père de 6 enfants. Elle ne va pénaliser que les hauts salaires, peu nombreux dans la fonction publique.
    Il s’agit plus d’un problème idéologique : de même que pour la mise sous conditions de ressources des allocs, on transforme la politique familiale en politique sociale.

  6. Récemment je me suis prise de bec avec une dame des prestations familiales, qui disait que si on voulait beaucoup d’enfants, on n’avait qu’à assumer. Je l’ai mouchée !
    Ça les ferait moins rigoler si on arrêtait les prélèvements sur les salaires et qu’on laissait jouer la solidarité familiale pour assurer les vieux jours des retraités !!!
    Comme c’est triste, ces ménages qui veulent en rester à deux enfants point barre (hors soucis de santé ou cas de force majeure, bien évidemment) ! Vieux, s’ils ne sont pas divorcés, ils se retrouveront seuls ou quasi ! Puisque maintenant il est de bon ton que filles et brus travaillent…

  7. Parce que vous faîtes des enfants pour ne pas vous retrouver seule plus tard? c’est un peu pathétique tout de même!
    Pour ce qui est du nombre d’enfants, les gens font ce qu’ils veulent et ce n’est pas parce que vous, vous êtes à votre 8ème en 8 ans que les autres doivent faire la même chose.
    Vous savez autant que moi que des enfants, il faut les assumer et pas seulement quand ils sont petits donc des couples préfèrent donner plus à deux enfants,pensent (et ont raison) que c’est très dur d’élever des enfants donc que deux ça suffit. Il faut respecter le choix de chacun et celui des femmes aussi, le monde se modernise et je ne vois pas pourquoi la femme resterait à faire la bobonne à la maison alors qu’elle souhaite aller gagner sa vie et son indépendance.
    Personnellement, j’attends mon 5ème enfant, j’ai travaillé pendant 10 ans, je ne compte pas rester à la maison jusqu’à ma mort et surtout ne pas faire d’enfant uniquement pour ne pas être seule avec mon mari plus tard (qui cela dit me plaira sans aucun doute). Donc regardez autour de vous, évoluez et vous verrez qu’il n’y a pas que les familles de 10 enfants avec une femme au foyer qui sont bons!

  8. @Milbéo, je crois que vous vous trompez d’ennemi.

  9. Ah non nous ne sommes pas à parler d’ennemi mais de vérité. Je suis d’accord qu’il faille aider les familles nombreuses (même si dans le fond, elles ont bien voulu le devenir!) mais laisser quelqu’un méprisait les familles qui ne veulent que deux enfants, ça je ne peux pas et j’en suis désolée! je ne suis pas non plus d’accord pour me faire entendre dire qu’une femme ne peut pas avoir envie de travailler et donc d’avoir un minimum d’indépendance.
    Je suis adhérente aux afc donc je me bats aussi pour des lois positives familiales mais il y a des choses que je ne peux lire ou entendre.

  10. Politique anti-familiale, rien que ça. Quand j’ai eu mon 1er enfant et que j’étais jeune fonctionnaire, j’aurais bien aimé avoir plus que les 15 francs qu’on m’offrait alors. En avoir 150 ou 200 nous aurait aidés à renflouer un peu nos caisses vides. Mais cela ne nous a pas empêchés d’avoir d’autres enfants…

  11. Constater que les familles nombreuses vont etre perdantes comme l’a effectué le post est une évidence et non une attaque contre les familles de deux enfants.Il faut à la France un nombre élevé de familles de trois enfants et plus pour compenser le nombre croissant de familles de un ou deux enfants et pour cela il faut des allocations familiales renforcées à partir du troisième enfant.C’est pourquoi toutes les tentatives d’ alignement des prestations dès le premier enfant paraissent dramatiques

Publier une réponse