Bannière Salon Beige

Partager cet article

Pays : Allemagne

Il ne fait pas bon circuler en train

Le pillage du train de Marseille n’est pas un cas isolé. Dans la nuit de la St-Sylvestre, un groupe de noirs africains a importuné et brutalisé des passagers dans un train entre Neuchâtel et Zurich. Plusieurs victimes ont désigné comme agresseur un jeune Congolais de 19 ans venant du canton de Vaud. Celui-ci a frappé plusieurs fois un jeune de 19 ans au visage et lui a volé son porte-monnaie. Il a également frappé d’autres passagers qui voulaient aider la victime, leur a déchiré des habits et les a menacés avec une bouteille en verre. Un adolescent de 15 ans a subi une fracture du nez et une plaie ouverte à l’arcade sourcilière.

Michel Janva

Partager cet article

6 commentaires

  1. En Suisse, ns n’y pouvons malheureusement pas gd chose Mais en France ns le pouvons et avant 2007.
    Je suis d’accord avec l’un des prcdts posts suggérant de pétitionner nos députés pr leur dder d’obliger le Gvt à leur dder le vote de confiance qu’ils lui refuseront pr que de nlles élections aient lieu…et je vais dc contacter qq députés.
    Mais vous les lecteurs et vous Salon Beige devez aussi écrire aux députés. Seuls ns ne pouvons rien mais à plusieurs ns pouvons obliger le Gvt à se démettre et l’Assemblée à être dissoute!

  2. Dans la grande confusion autour du récit des événements, on semble manquer d’informations. Je viens de trouver un article de Libé qui a le mérite de donner plus de détails sur les circonstances des violences du train Nice Marseille.
    http://www.liberation.fr/page.php?Article=349095

  3. Selon l’article de Libé:
    “Il y a une disproportion très forte entre la réalité des faits et leur écho ”
    Qu’est ce que ça veut dire ?

  4. Personnellement, je ne partage pas leurs commentaires mais c’est un des seuls articles qui donne un récit détaillé des événements. Je crois que l’auteur de l’article cherche à dire par là qu’il ne s’agirait que de broutilles
    En fait il y a aussi un article du figaro qui donne pas mal de détails, mais je l’ai repéré après coup :
    http://www.lefigaro.fr/societe/20060105.FIG0079.html?174927

  5. Encore un article intéressant sur le même sujet, avec des témoignages accablants (attention passages un peu crus):
    “Livrés à eux-mêmes, les passagers vont être victimes des agressions les plus graves du parcours. Violences, vols de téléphone portable et d’argent, etc. Charlotte N., étudiante à l’université de Besançon (Doubs), montée aux Arcs (Var) est victime d’une agression alors que le train est arrêté dans la gare. “Ils se sont agglutinés autour de moi et ont commencé à m’insulter, a-t-elle déclaré sur procès-verbal. Je leur ai dit d’arrêter. Ils ont ouvert mon sac, et m’ont dérobé mon portefeuille, des chèques et de l’argent.” Un jeune homme se livre à des attouchements sexuels pendant “une vingtaine de secondes” : “Il me touchait les seins, les fesses, Ils me pinçaient, m’insultaient : “Est-ce que tu suces ? Suce-moi. Si tu continues, je te tue.” J’avais peur.”
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

  6. Un autre article du Monde tout aussi intéressant :
    “Pour Bruno L., un artisan joaillier parisien, ces “jeunes nous cherchaient dans le train, parce qu’on râlait. J’ai tout de suite compris qu’il fallait planquer ma copine”. Après avoir mis sa compagne en sécurité dans un local fermé, Bruno L. se retrouve face à “une vingtaine de jeunes” dans le couloir d’un wagon. “Ils ont tenté de me faire un croche-patte, je connais le coup, je suis Marseillais. J’ai sauvé mon portefeuille, mais pas mon sac. Ils m’ont piqué mon portable, des reçus de carte bancaire, et une clé USB”. […]
    “Le pire, c’est que je n’avais que les contrôleurs avec moi. Les gendarmes sont restés longtemps sur le quai. Les jeunes tenaient des propos racistes anti-Blancs et les narguaient en leur demandant quand le train allait repartir.” Aujourd’hui, “encore sous le choc”, Bruno L. en veut surtout à la SNCF. “Avec le billet à 1,20 euro, la SNCF nous faisait courir un risque. Elle le savait.” ”
    http://www.lemonde.fr/web/article/0,[email protected],[email protected],0.html

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services