Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société

Il y a une espèce d’incapacité à s’adapter et à faire face à l’adversité

Au micro de Boulevard Voltaire, Jean-Yves Le Gallou analyse la pagaille parisienne causée par quelques centimètres de neige :

Images-3"Il y a deux explications, une indulgente et une autre qui l’est moins. L’explication indulgente est qu’il est difficile de demander à la fois aux services publics et même aux particuliers de s’équiper complètement pour faire face à des événements qui arrivent 2 ou 3 jours tous les 2 ou 3 ans. On peut donc comprendre que les véhicules des particuliers ne soient pas tous équipés de pneus neige. C’est une des causes des blocages routiers.

L’explication un peu moins indulgente est qu’il y a une espèce d’incapacité à s’adapter et à faire face à l’adversité et je crois à un certain laisser-aller. Une partie du problème dans les transports publics est qu’il manque de conducteurs de trains et de bus, tout simplement parce qu’un certain nombre de gens n’ont peut-être pas fait tout l’effort qu’ils auraient pu faire pour se rendre sur leur lieu de travail.

Il y a aussi l’absence d’initiative. Quand il neige, il faut peut-être se lever un peu plus tôt pour saler les escaliers qui permettent d’accéder au métro par exemple. Manifestement, tout cela n’est plus du tout dans l’air du temps. On pourrait également ajouter, le principe de précaution. Il est présent de plus en plus dans les entreprises et les services publics. Dès que les gens perçoivent le moindre danger, ils s’abstiennent de faire les choses. Tout cela cumulé aboutit à cette espèce de grande pagaille ou de paralysie lors d’événements qui ne sont quand même pas des catastrophes de grande ampleur.

Les Canadiens qui affrontent un hiver très rigoureux tous les ans regardent souvent la France en se gaussant en disant qu’avec quelques jours de neige par an, nous n’arrivons pas à les surmonter.

Oui, mais c’est très largement une question d’équipements. Si vous avez des pneus neige, des chaussures de montagne et un blouson chaud, vous serez beaucoup plus à l’aise que si vous avez des petites talonnettes, des pneus d’été et un jean. C’est une question d’adaptation. Ce qui est sûr c’est qu’apparemment on ne sait plus très bien s’adapter. Il y a un mot que l’État, les administrations et les gouvernants adorent et utilisent à tort et à travers. C’est le mot résilience. Il s’agit de la capacité à faire face à des circonstances difficiles ou imprévues. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il suffit qu’il fasse -1°C à Paris pour qu’il n’y ait plus de résilience. […]"

Les principes non-négociables n’ont jamais été si attaqués. Aidez le Salon beige à contre-attaquer et à promouvoir la culture de vie !

Partager cet article

21 commentaires

  1. Il y a aussi une grossière ignorance de la part des soit-disant experts. Hier j’écoutais l’émission C dans l’air, une “experte”, Magali Reghezza (économiste-géographe), nous expliquer que “les pneus neige, cela ne sert à rien quand il ne neige pas.” Or les pneus neige sont plus efficaces que les pneus standard dès qu’il fait 6°C ou moins. Ce qui fait que ce n’est pas un investissement inutile pour la sécurité même s’il ne neige pas trop souvent.

  2. J’habite en pleine campagne, je suis veuve,et seule handicapee momentanément en attente d’operation d’une arthrose de la hanche totale.
    Être isolée pendant 1 mois et même plus ne me pose pas de grave problème. Les provisions d’hiver sont faites. Y compris les choux qui se conservent 3 mois au frais et fournissent la vitamine C contre le mal de l’hiver (scorbut).
    Les équipements pour le froid , sont là .la prévoyance gasoil aussi et additif gelée aussi, la provision de bois aussi suffisante pour pallier les coupures électriques qui stoppent même les accélérateurs de chauffage central. Etc…Etc…
    Quand on vit en contact avec la nature. On apprend à être prévoyant en tenant compte des vaches maigres et des vaches grasses.
    En ville et particulièrement dans les mégapoles ces réflexes individuels ou familiaux simples sont perdus ,

  3. Comme un certain nombre de français, j’ai de la famille au Québec… Vous avez donc déjà compris que là-bas, c’est la franche rigolade quand nous leur racontons nos petits malheurs !

  4. les pneus neige, et savoir s’en servir…
    une raclette (c’est quoi, ça?)pour le pare brise
    une pelle (pas forcement à neige), celle métallique à poussière, à manche, est bien utile -et pas en plastique-
    une couverture pliée sur la banquette arrière
    une bouteille d’eau!
    liste non limitative, adaptée à chacun, en fonction de ses expériences (c’est quoi, ça?)
    c’est pourtant simple, mais le commentaire de Chantal de Thoury vous dit tout!

  5. pas tout à fait d’accord, vous parlez de pneus neige (très onéreux) mais une boîte de chaînes coûte autour de 40 euros et ça ne prend pas de place dans un coffre. Moins de place qu’une roue de secours par exemple. c’est un peu compliqué à installer mais quand il y a trois cm de neige sur le col du Lautaret (Alpes), les équipements spéciaux sont obligatoires et personne ne rechigne à les installer. Il y a même des gens pour aider. Autrefois pour passer son permis de conduire, il fallait savoir changer une roue. Pourquoi n’apprend-on pas aux futurs conducteurs à installer des chaînes ? On crève moins souvent un pneu que l’on a l’occasion d’installer des chaînes à neige. (Et pour les paresseux et les ignares, il y a aussi les chaussettes à neige).

  6. Il y a tout de même deux points qui ne sont pas évoqués dans toutes ces analyses : la topographie de la région parisienne et le nombre d’habitants !
    11 millions dont 3 à Paris dans une structure de bassin qui implique des côtes souvent de profil important. Un accident météorologique de cet ordre même annoncé a forcément des conséquences. Ce n’est pas un cm de neige mais 15 voire 20 par endroits. Vous avez tous les ingrédients de ce qui est arrivé. Que les habitants d’IDF soient inconséquents, semblent ne pas tenir compte des informations, certes, mais ça ne changera rien à la topographie et aux mouvements pendulaires quotidiens même avec des pneus hiver. Comparer avec le nord du continent américain ne tient pas : même là-bas quand il y a des blizzards les autorités donnent des consignes très précises. Ils ont des chasses- neige également ce qui change un peu la perspective. Pour conclure je trouve un peu facile de comparer avec le Canada et autres pays du Nord.

  7. A la campagne en hiver on porte deux pulls sur soi, de grosses chaussettes et de bonnes chaussures. Des gants et un bonnet ne sont pas loin. On se couche aussi dans un lit avec plusieurs couvertures et des bouillottes. Il peut faire 3° dans la chambre, cela n’a aucune importance.
    Mais voilà, à Paris, les secrétaires veulent continuer à paraître comme en été. Et les hommes en veston cravate sans gros pull. Il est vrai que les bureaux sont hyper-chauffés. Et dans les ministères c’est le pire.
    Encore une preuve de plus que l’homme, dès qu’il s’éloigne de la nature, il est déboussolé.

  8. Déjà tous les français qui vont au ski une fois l’an voire plus, devraient être performants car équipés non ?
    Gros blague hier à l’école, sur ma classe de sixième 15 élèves sur 25 présents ( dans une autre classe ils n’étaient que deux) et à regarder -pour rire – à votre avis où habitaient les absents ? Quasi dans les immeubles en face de l’école !
    Bizarrement c’était aussi les élèves peu motivés aux devoirs, souvent en retards et que les parents n’accompagnent pas vraiment dans leurs études ( carnets liaisons jamais signés etc..) sauf à les garder à la maison au moindre pet de travers…
    Peut-être que si on veut forger des Hommes de devoirs responsables et travailleurs, c’est le programme éducatif qu’il faut changer et revenir au sens de l’effort…celui qui permet aussi de tenir dans l’adversité, la crise de couple ou celle professionnelle…
    Maintenant je comprends que des parents bloqués dans leur voiture jusqu’à minuit ne soient pas très fringants le lendemain pour remettre cela…Quid ?
    L’avantage de cette inertie à la française c’est que les parcs n’étaient pas encore fermés pour “principe de précaution” et que “eurêka!” les luges ont pu servir sans frais, un bonheur disparu retrouvé, car depuis dix ans il étaient interdits alors que mes aînés y avaient eu droit pas mes puînés.
    Et aucun dommage à déplorer que des joues bien rouges et pantalons trempés ! Rendez-nous le bonheur surtout quand il est simple et gratuit, et tombé du ciel ! Merci!

  9. Très content de ma journée d’hier à Paris.
    Pas d’embouteillages et plein des places pour se garer.

  10. Chantal de Thoury,bravo, c’est exactement cela.Il y a maintenant du matériel dit “de camp de base” qui est performant en éclairage et rechargement de téléphone avec chargement solaire.

  11. Naguère (il n’y a guère), les pouvoirs publics salaient les routes en hiver.
    Hier, dixit Pécresse au micro des radios, disait qu’il fallait INFORMER ces “c…” de citoyens.
    VOILA LES POLITICIENS : ils font de la com, mais ils n’agissent pas. C’est cher payé !

  12. présente aux USA pendant un période neigeuse j’ai constaté que à Boston qui était équipé la vie continuait mais à NY, Washington et plus au sud tout s’arrête!
    il faut s’avoir vivre avec les aléas climatiques, prendre du temps!

  13. et aussi, quand il y a déjà une couche de neige sur les routes, on ne doit PAS saler !! C’est trop tard !
    Le salage est CONTREPRODUCTIF et DANGEREUX car la neige fondante due au sel est plus glissante !
    Le salage doit s’effectuer AVANT que la neige n’adhère sur la chaussée, donc “préventivement”, pas quand il neige avec des températures négatives et que la couche de neige atteint déjà 3, 5 ou 10 centimètres !
    couche de neige sèche = beaucoup moins de risque de glissades que neige humide (humide… due au sel !!!!)
    Donc quand il y a une couche, il faut d’ABORD racler la neige et l’enlever. Puis éventuellement saler APRES quand la couche a été ôtée.
    Allo, tous les maires de communes d’Ile de France ?? (je pense déjà à ceux de Suresnes, de Puteaux).
    Chaque fois qu’il neige, ce sont les mêmes erreurs !!
    Et après on s’étonne que les gens se cassent la figure! Et après on s’étonne que les voitures glissent, provocant accidents et bouchons !

  14. J’avais été pris dans la n118 en 2010. Il est facile de s’en souvenir et d’agir en conséquence si on doit se déplacer. Normalement “on” aurait dû saler la n118 préventivement mais “on” ne l’a pas fait, pourquoi? Je crois que les prévisions météos ont laissé échapper ce phénomène pourtant tout ce qu’il y a de naturel en hiver! .Les gens du bord Hulot savent quelle température il fera e à la fin du siècle, mais sont incapables de prédire s’il va ou non neiger demain en plein hiver!

  15. Hier, les parisiens que nous sommes n’ont pas hésité à partir avec un quart d’heure d’avance pour parcourir le trajet d’une demi-heure que nous effectuons habituellement à pied également (bien qu’il puisse être raccourci par un trajet de trois stations de métro ou de quatre arrêts de bus). Nous nous estimions en “situation normale d’hiver”, ayant la très grande chance d’avoir un appartement raisonnablement chauffé (chauffage individuel), des vêtements et des chaussures adaptés et une nourriture suffisante. Par précaution, nous avions mis dans un sac à dos deux paires de “crampons” (plaques de métal rectangulaires, dont les quatre coins sont pliés à la perpendiculaire, qui peuvent se sangler sur les chaussures: même modèle très rustique -simple et efficace- que j’utilisais petite fille il y a une cinquantaine d’années); même pas besoin de les utiliser.
    Il semble que bien de nos contemporains ont perdu de vue que la neige en France, même en ville, est normale en hiver, et que des températures légèrement négatives sont également courantes sous nos climats. Les “républicains” auraient-ils oublié les noms des mois d’hiver dans le calendrier “révolutionnaire”: nivôse, pluviôse, ventôse … pour, grosso modo, décembre, janvier, février, ça évoque quand même aisément neige, pluie et vent, non?

  16. notre société est entièrement basée sur les transports et déplacements des personnes et des biens : un grain de sable dans le système : plus rien ne fonctionne , que ce soit la neige, le verglas, les tempetes ou tout autre cause

  17. Cette chère baronne de Thoury et bob marley ont tout dit.
    en effet, il faut savoir écouter la nature (en hiver on s’adapte!) et arrêter de saler quand il ne faut pas. saler une couche de neige = glissade garantie
    ces maires sont des imbéciles

  18. Je circule beaucoup à pied dans ma commune,je constate que les français sont fort mal chaussés:beaucoup de gens portent des chaussures de sport et d’autres des chaussures en toile pour marcher dans la neige,il faut bien reconnaître que c’est pas l’idéal!
    Je finis par me demander s’il on a envie de s’adapter dans ce pays.l’Époque est très bizarre!

  19. Même bien équipé, que faire lorsqu’on est bloqué par l’incurie sur la 118?
    J’ai vu une image des pieds d’un type qui poussait une voiture, chaussé? de genre de babouches, pieds nus dedans, qui n’étaient pas couleur neige….

  20. Il fut un temps où :
    – quand il faisait nuit, on restait en famille chez soi,
    – quand la nature était au repos, les corps aussi se mettaient au repos,
    – quand il faisait trop froid, et bien on restait prêt de l’âtre en récitant des prières pour que tout aille mieux,
    etc….
    Qu’est-ce que l’adaptation ?
    Bref, pauvre monde qui ne comprends plus rien…..plus rien…

  21. La raison inavouée de beaucoup de nos malheurs vient de cette dette qui nous ecrase et qui explique qu’il manque toujours de l’argent pour les choses utiles qui sont les premières sacrifiées.
    Ce n’est pas le cas, of course, pour les depenses somptuaires.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services