Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Vie de l'Eglise

Il y a un an, le 07-07-07

Le Pape Benoît XVI publiait le motu proprio Summorum Pontificum sur la forme extraordinaire du rite romain. Le Monde, Libération et La Croix reviennent sur cet évènement. Pour connaître les lieux de messes selon la forme extraordinaire, cliquer ici. Pour rejoindre un groupe demandeur de messe selon la forme extraordinaire, cliquer là.

Michel Janva

Partager cet article

7 commentaires

  1. Pour ceux qui veulent s’habituer à la Sainte Messe, on peut récupérer des fichier « MP3 » ici:
    http://www.latinmassireland.org/thelatinmass/latinmass_audio.html
    PS. Même pour les enfants, avec en plus des chants grégoriens, ça les changerait du rap sur leur lecteur « MP3 »!

  2. Le 07/07/07 ?
    Ca nous change du 666 ambiant…

  3. Prions pour que cette initiative ne soit que le début d’une longue et belle expérience, riche en grâces!

  4. Merci pour le lien des lieux de cultes traditionnelles dans le monde,qui sera trés utile pour les voyageurs!

  5. J’invite les lecteurs du Salon Beige à lire ce magnifique petit livre : « Te igitur, le missel de saint Pie V, herméneutique et déontologie d’un attachement »,
    par François Cassingena-Trévedy, bénédictin à Ligugé (plus ancien monastère Occidental !), L’ouvrage compare les missels de saint Pie V à celui de Paul VI.
    Résumé de l’éditeur (Ad solem) : « Le missel de saint Pie V s’oppose-t-il à celui de Paul VI ? À l’encontre des réactions passionnelles provoquées par l’annonce d’un motu proprio sur le rite tridentin, ce livre montre que les deux missels ne forment pas deux Églises mais deux éthos célébratoires : « mystérique » dans le rite tridentin, « social » dans le rite de Paul VI (au sens le plus solidement théologique que l’on peut donner à ces termes). Deux « tempéraments » propres, également fondés en Tradition. C’est pourquoi, écrit le P. Cassingena, « au lieu de nous isoler dans nos attachements respectifs, il est hautement souhaitable que nous fassions leur analyse génétique à la lumière de la Tradition, que nous nous rendions mutuellement visite », non plus guidés par la passion mais par une réflexion historique et théologique. À cette condition, ces deux tempéraments liturgiques pourront enfin s’enrichir mutuellement de leur spécificité. Dans le débat actuel sur la messe, le P. Cassingena apporte plus que sa science de la liturgie et son expérience intime des deux missels. Il nous aide à recouvrer cette paix – bénédictine -, cette « tranquillité de l’ordre » qui est précisément ce dont la liturgie a aujourd’hui le plus besoin. »

  6. Bonjour,
    Si vous souhaitez vous associer à notre démarche, nous vous invitons à nous rejoindre.
    Merci au Salon Beige.

  7. des proches ont essayé d’obtenir une église à Annecy, afin d’avoir enfin un lieu de culte digne pour la messe de toujours, et visible, les conditions de l’évèque étaient démentes…

Publier une réponse