Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : Société / Homosexualité : revendication du lobby gay / L'Eglise : L'Eglise en France / L'Eglise : Le Vatican

Il y a bien une corrélation entre homosexualité et pédophilie dans l’Église

Il y a bien une corrélation entre homosexualité et pédophilie dans l’Église

Peu de commentateurs du rapport Sauvé ont relevé l’inversion des proportions entre victimes garçons et filles (80% de garçons âgés de 10 à 13 ans victimes au sein de l’Eglise et 70% de filles âgées de 15 à 17 ans dans le reste de la société). Alors que l’explication saute aux yeux : plutôt que de parler de pédophilie, il faudrait mieux parler d’agressions et violences sexuelles à caractère homosexuel.

La Croix a publié (une fois n’est pas coutume) une tribune de Guillaume Cuchet qui explique le phénomène. Extraits :

Le rapport Sauvé a bien montré trois choses : la massivité du phénomène des abus sexuels sur mineurs dans la société, sa prévalence dans l’Église et le fait que, dans cette dernière, 80 % des victimes sont des garçons, souvent âgés de 10 à 13 ans, alors que c’est l’inverse dans le reste de la société (70 % de filles, plutôt de 15 à 17). Or, autant on a commenté abondamment les deux premiers faits, autant le troisième est resté jusqu’à présent dans l’ombre. Ce qui ressort pourtant bien du rapport, c’est la prévalence dans l’Église, parmi les abuseurs, d’une forme d’homosexualité pédophile et éphébophile, qu’on appelait jadis « pédérastie ». Elle était déjà bien repérée, dans les années 1950-1960, par les psychiatres ou les spécialistes du problème dans l’Église. Le rapport vient confirmer le phénomène, mais on a l’impression qu’il hésite un peu à le penser.

Le problème est sensible parce qu’il attire l’attention sur deux autres faits embarrassants : la prévalence du recrutement homosexuel dans le clergé, d’une part, et la surreprésentation des rapports de même sexe parmi les abus recensés, y compris en population générale, de l’autre. Le rapport ne calcule pas ce dernier taux, mais on peut le faire à sa place : il tourne probablement autour de 30 %. On voit la disproportion par rapport à la part probable additionnée de l’homosexualité et la bisexualité dans la société globale.

Il y a donc bien une corrélation entre homosexualité et pédophilie, tout particulièrement dans l’Église, ce qui ne veut pas dire, évidemment, un lien de causalité directe. […]

Si la plupart des pédophiles dans l’Église sont de type homosexuel, l’inverse n’est évidemment pas vrai. On comprend, de ce point de vue, les raisons qui ont pu inciter les rédacteurs du rapport à être très discrets sur le sujet. Mais elles sont, à mon avis, mal inspirées, parce qu’on n’a jamais intérêt à refouler un problème ou à refuser de le penser, sauf à le voir revenir sous des formes polémiques ou tendancieuses, ce qu’il s’agissait précisément d’éviter.

Et si le rapport Sauvé était une opportunité pour se débarrasser du lobby LGBT bien installé au sein de l’Eglise , y compris au Vatican ?

Partager cet article

9 commentaires

  1. J’ai été banni de Twitter pour avoir dit que les abus dans l’Eglise était le fait de pédoprédateurs homosexuels !!
    Il y a des choses qu’on ne peut pas dire.

  2. Pour avoir dénoncé la mafia homoterroriste et homopédocriminelle répugnante et révoltante dans l’Eglise sur Youtube, ce dernier a complètement censuré mon commentaire. Il est strictement interdit de formuler la moindre critique, même justifiée et étayée d’exemples historiques parfaitement vérifiables, sur la gaystapo criminelle qui étrangle l’Eglise de NSJC et chasse des séminaires des hommes qui ont vocation à devenir de bons et saints prêtres dans l’Eglise; prêtres dont elle a tellement besoin.

    Ces homoprédateurs criminels, lorsqu’ils ont identifié des séminaristes qui veulent rester fidèles à l’enseignement traditionnel de l’Eglise, commencent leur œuvre de destruction, de harcèlement moral et sexuel et poursuivent leur guerre psychologique jusqu’à ce que ces séminaristes quittent d’eux-mêmes le séminaire. Si ces homovioleurs pervers n’y parviennent pas, alors ils chassent du séminaire les bons séminaristes.

    C’est un scandale absolument monstrueux que nos évêques laissent faire cette horde d’homocriminels ensauvagés saccager, piller, violer et jeter le discrédit sur toute l’Eglise. La responsabilité et la culpabilité de nos évêques dans l’infiltration de cette cinquième colonne sodomite criminelle et dépravée dans l’Eglise est accablante. Une majorité de nos évêques est indigne de sa charge et d’une médiocrité et d’une lâcheté épouvantables.

    Pourquoi tous ces sodomites criminels ignobles, qui souillent le sacerdoce catholique, ne sont-ils pas tous et immédiatement, renvoyés de l’état clérical ? Qu’attendent nos évêques pour le faire ? Ont-ils peur ? Peur de qui, de quoi ? Ont-ils seulement la crainte de Dieu à qui ils rendront tous des comptes ?

    • Je partage totalement vos propos. Cela devient inquiétant et crée un sentiment d’insécurité pour le simple fidèle. Sur qui se reposer pour rester dans le “droit chemin” ?

  3. Ce ne sont pas les prêtres qui sont devenus homosexuels mais les homosexuels qui ont investi les séminaires. Ce fait a été tellement important que Benoît XVI s’est vu contraint d’émettre en 2005 une instruction précisant qu’on ne pouvait admettre dans les séminaires et ordonner des personnes ayant des tendances homosexuelles. Ce qui ne semblait pas évident avant cette instruction …
    https://www.la-croix.com/Religion/Actualite/Rome-refuse-l-ordination-d-homosexuels-_NG_-2005-11-24-511490
    Il semblerait même que cette infiltration des séminaires fut organisée après la 2° guerre avec la complicité des autorités soviétiques particulièrement un centre de formation situé à Saint Gall en Suisse sous l’influence de Mc Carrick. Staline désirait ainsi corrompre l’Église catholique de l’intérieur par le biais de la moralité de ses prêtres. On peut dire qu’il a bien réussi (1100 séminaristes ainsi formés et infiltrés aux USA !).
    https://gloria.tv/post/mK6u4JY92Vsi2gyTiSrcSiKHh

    • Merci pour le lien vers gloria tv. Mes informations recoupent les vôtres. La situation aux EUA est tout simplement catastrophique. La corruption et la dépravation morale et spirituelle atteint des profondeurs abyssales : des estimations sérieuses sur l’infiltration du sacerdoce américain par les homocriminels pervers vont de 30 à 50% (!) du clergé. De un tiers à la moitié des prêtres aux EUA ! Cela explique les innombrables et incessants scandales d’abus sexuels dans l’Eglise qui ne s’arrêteront jamais tant que nos évêques refuseront (complicité ?) de renvoyer de l’état clérical tous les sodomites criminels qui s’en prennent à nos enfants, à nos adolescents et à nos bons séminaristes. Je trouve consternantes et absolument scandaleuses l’inaction, l’indifférence, l’ignorance et l’incompétence de la plupart de nos évêques.

      Je pense que le temps est venu pour les laïcs d’exiger très fermement de nos évêques qu’ils prennent enfin leurs responsabilités ou de partir. Pour ma part, je refuse catégoriquement de donner encore le moindre centime au diocèse tant que les sodomites qui souillent le sacerdoce de l’Eglise n’auront pas tous été renvoyés de l’état clérical ! Qu’un sodomite, déguisé en prêtre, objectivement en état de péché mortel, puisse célébrer la sainte Messe et consacrer l’hostie, est une situation sacrilège qui devrait révolter et indigner tout catholique qui se respecte et, surtout, qui respecte NSJC.

  4. Je le dis depuis les débats sur le mariage gay et je suis bien aise que ça commence à se faire entendre plus officiellement. “La Croix” publie une contre-attaque : https://www.la-croix.com/Debats/pedocriminalite-clerge-nest-pas-specifiquement-homosexuelle-2021-11-02-1201183230?utm_medium=Social&utm_source=Facebook&fbclid=IwAR1F0TLUwKahu5GxWyIOmVYmNqb4XZgoWW1zcr8_POeIM8UjyIbAkdIbnuA#Echobox=1635854159
    Elle se moque du monde. Si les victimes sont de même sexe que l’agresseur, comment peut-on dire que ce ne sont pas des crimes à caractère homosexuel? D’autant plus que, dans la population en général, les filles sont 70% des victimes (et 15 à 20% dans l’Eglise). En outre, l’argument de dire que les prêtres ont plus facilement accès à des garçons ne tient pas une seconde: ils sont les confesseurs, les aumôniers, les catéchistes des filles autant que des garçons. On reproche suffisamment à l’Eglise que les prêtres soient des hommes, pour les fidèles femmes autant qu’hommes. L’arroseur arrosé. Les lobbies LGBT sont pris la main dans le sac et, maintenant, ça commence à vraiment se voir. Ils ne savent donc plus quoi inventer pour se dédouaner. Mais ONLR

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services