Bannière Salon Beige

Partager cet article

Non classé

“Il suffit de suivre le saint curé d’Ars”

Dans le dernier numéro de La Nef, Christophe Geffroy nous parle de l'année sacerdotale :

Art_20090629184625_25070_150_200 "L’exemple du curé d’Ars montre combien la sainteté d’un seul homme contribue à elle seule à rechristianiser une paroisse laissée à l’abandon. C’est cet exemple qui est valable pour toutes les époques, et pour la nôtre en particulier. Un saint prêtre dynamique, aujourd’hui comme hier, peut faire revivre une paroisse laissée pour morte, et contribuer ainsi d’une façon essentielle à la nouvelle évangélisation. Aucun moyen révolutionnaire n’est nécessaire pour cela : il suffit, comme y invite Benoît XVI, de suivre le saint curé d’Ars (…)

Il est quand même triste que le seul quotidien officiellement catholique n’ait rien trouvé de mieux, pour ouvrir l’année sacerdotale, que d’annoncer en première page un sondage relatant qu’« une large majorité de Français est favorable à l’ordination d’hommes mariés et de femmes ». Le rôle d’un organe de presse qui se veut catholique, n’est-il pas d’éclairer et d’appuyer l’enseignement de l’Église – surtout sur un sujet définitivement clos comme l’ordination de femmes –, plutôt que de suivre l’opinion ? (…)

Il serait temps de comprendre que la crise des vocations ne provient nullement des exigences de la vie sacerdotale, mais bien plutôt d’un effacement de l’identité du prêtre, d’un rabaissement de sa fonction : pourquoi donner sa vie au Seigneur, si cette vocation est quasiment la même que celle de n’importe quel laïc ? La jeunesse est toujours avide de don de soi et parfaitement capable d’accepter les sacrifices de la vocation sacerdotale si elle en comprend la sublimité (…)"

Partager cet article

8 commentaires

  1. Christophe Geoffroy perd son bon sens parce qu’il est désormais traité avec quelques égards par les journalistes de La Croix ou KTO.
    C’est comme Le Pen tout flatté d’être reçu à l’Elysée par Sarkozy qui en oublie le combat qu’il prétend incarner, tant il flatté d’être reçus dans les ors de ce qu’il appelait la Ripouxblique.
    Le Pen s’est quelque peu repris depuis en n’allant pas au Congrès de Versailles… Vous me direz il ne pouvait pas faire moins alors que de Villepin et Bayrou (de la bande des 4) n’y allaient pas !
    Espérons qu’il en sera de même pour Geoffroy.
    [Je ne vous comprends pas vraiment :
    1- Christophe Geffroy est plutôt critique vis-à-vis de La Croix dans son éditorial.
    2- Jean-Marie Le Pen a au contraire refusé d’être reçu à l’Elysée
    PC]

  2. le seul quotidien ouvertement catholique c’est PRESENT ! par omission on gomme la tradition militante et sans compromission .nous avons de courageux et saints pretres actuellement,fraternité ST PIERRE ,moines de la TRADITION, BON PASTEUR,fraternité ST PIE X,pretres isolés, mais la civilisation (?)actuelle ne favorise pas leur apostolat

  3. Quelqu’un pourrait il se fendre d’un envoi d’un exemplaire gratuit de ce N° à l’abbé Noël de La Croix de Metz?
    http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2009/07/un-pr%C3%AAtre-catholique-caillass%C3%A9-%C3%A0-toul.html
    Pour lui et pour l’Église, merci…

  4. Ineffable M. Geffroy !
    “le seul quotidien officiellement catholique”…Ah bon ? PRESENT n’est pas un quotidien officiellement catholique ?
    Ah j’oubliais ! dans les colonnes de la Nef, on ne cite ni ne pense à PRESENT. Ca ferait sans doute trop “intékriste”.

  5. “Pourquoi donner sa vie au Seigneur, si cette vocation est quasiment la même que celle de n’importe quel laïc ? La jeunesse est toujours avide de don de soi et parfaitement capable d’accepter les sacrifices de la vocation sacerdotale si elle en comprend la sublimité.”
    Que cette réflexion est juste !
    Bien sûr que la jeunesse a soif d’idéal, d’absolu et de don de soi !
    Mais on ne se donne, on n’offre sa vie sa condition que pour une mission, une Vérité, une grandeur qui nous dépasse et qui dépasse tout… en bref : on n’offre sa vie que pour ce qui est plus grand que soi.
    C’est l’Evangile tel qu’il est, dans toute sa bonté, son humanité, son intransigeance et sa radicalité qu’il nous faut annoncer !
    “La porte est étroite qui mène au Royaume des cieux”… et c’est ce qui rend plus grand et plus beau l’engagement, car il est un appel à toujours faire mieux, toujours faire plus, et à tendre vers la sainteté.
    Les arrangements tièdes qui veulent faire entrer le monde dans l’Evangile au lieu d’imposer l’Evangile à soi-même font mourir son esprit, sa folie, sa transcendance, en voulant se détacher de sa lettre. L’amour, l’accueil, la compassion n’excluent pas l’intransigeance du message.
    Le Christ est tout amour, toute compassion, mais il exige tout en retour, sans concession : c’est de ceux que l’on méprise que l’on n’exige rien.
    Oui, la jeunesse est avide de don de soi !
    Alors n’affadissons pas le message sous prétexte de l’humaniser : c’est parce qu’il est exigeant qu’il est un message d’amour.

  6. Parce que Dieu a préparé les Saints et les Saintes afin de suivre le chemin qui va vers Lui comme eux l’avait choisi.

  7. Il-y-a quelques années, nous avions (par rotation, puisque ma paroisse de naissance n’a plus de curé depuis une douzaine d’années) un jeune prêtre qui respectait les rites (conciliaires) en revêtant une chasuble (moderne), en accompagnant les convois au cimetière etc.Il a été déplacé, peut-être jugé par ses supérieurs comme trop “traditionnel” ? J’imagine la nomination à demeure d’un prêtre d’une trentaine d’années ( plus ou moins) occupant le presbytère abandonné du village et que cet homme soit animé d’un courage, d’une foi, d’une vitalité tels qu’il réorganiserait des processions, des messes quotidiennes, des catéchismes, des visites aux malades et autres charges naturelles de la religion catholique.J’aimerais beaucoup ! Il ne ferait d’ailleurs que suivre le discours du Saint Père mais serait-il critiqué, démoli, démissionné par ses confrères et par l’évêque ? Car, pour le moment, les cures sont vides et les (vieux) prêtres desservants se comportent à l’opposé de ce bel exemple de St Marie vianney, je ne les vois jamais confesser avan leur messe, notamment, ni même faire la génuflexion ou bénir les sépultures, j’en ai même entendu certains dénigrer la liturgie dans leurs sermons qui ne débutent ou ne finissent jamais par le signe de la croix.

  8. Ben non, Présent est catholique, mais pas “officiellement catholique”, dans le sens où La Croix le proclame de lui-même. On lit sur le site de Présent : “Présent est le journal d’un combat politique : celui de l’amitié française, de la préférence nationale, de l’espérance chrétienne.”
    Dans les termes, c’est différent. Apprenez à lire.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Cookies nécessaire au bon fonctionnement du site.
  • wordpress_logged_in
  • wordpress_sec
  • wordpress_test

Refuser tous les services
Accepter tous les services