Bannière Salon Beige

Partager cet article

L'Eglise : Benoît XVI / Valeurs chrétiennes : Famille

“Il serait plus utile pour lui qu’on lui suspende autour du cou une pierre de meule et qu’on le lance dans la mer, plutôt qu’il ne scandalise un de ces petits.”

Recevant les participants à l'assemblée plénière du Conseil pontifical pour la famille, Benoît XVI a déclaré :

"l'Eglise, au fil des siècles, à l'exemple du Christ, a promu la tutelle de la dignité et des droits des mineurs". Il a aussi ajouté que "dans différents cas, certains de ses membres…ont violé de tels droits : un comportement que l'Eglise ne manque et ne manquera pas de déplorer et de condamner… Les dures paroles de Jésus contre celui qui s'en prend à un de ces petits, nous engagent tous à ne jamais abaisser le niveau d'un tel respect et d'amour". Après avoir ajouté que "la famille, fondée sur le mariage entre un homme et une femme, est l'aide la plus grande que l'on puisse offrir aux enfants", le Pape a souligné que ces petits "désirent être aimés par une mère et un père qui s'aiment, et ont besoin d'habiter, de grandir et de vivre ensemble avec leurs deux parents, parce que les figures maternelle et paternelle sont complémentaires dans l'éducation des enfants et dans la construction de leur personnalité et de leur identité. Il est donc important de faire tout ce qu'il est possible pour les faire grandir dans une famille unie et stable… Un environnement familial qui n'est pas serein, la séparation du couple, et particulièrement, la séparation avec divorce, ne sont pas sans conséquence pour les enfants, tandis que soutenir la famille et promouvoir son vrai bien, ses droits, son unité et sa stabilité est le meilleur moyen de protéger les droits et les vraies exigences des mineurs".

Partager cet article

3 commentaires

  1. Il est bien regrettable que les préceptes chrétiens nous interdisent de lancer à la mer, lestés d’une pierre, les homosexuel(le)s souhaitant adopter !

  2. la sexualité a été créée par Dieu en vue de l’ enfant,de sa génération , de son éducation .
    l’enfant est une nécessité familiale, civique , religieuse.
    d’où l ‘obligation du mariage stable
    et l’interdiction de ce qui détourne de cette fin excellente.
    les moeurs déviantes sont un crime contre l’ enfant et la cité.
    mais est-il encore permis de citer st Thomas dans la France de la 5° république maçonnique?

  3. C’est sûr, il y a un “cornu” qui aiguise sa fourche en jubilant dans cette époque !

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Paramètres de confidentialité sauvegardés !
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services