Il se pend après avoir subi le racisme de voyous d’origine pakistanaise

Article du Sun traduit par FDesouche :

"Encore sous le choc, la famille de l’enfant de 9 ans
rapporte qu’il s’est pendu après avoir subi le racisme de « racailles »
d’origine asiatique
. (NDLR: Pakistanais)

Aaron
Dugmore – aujourd’hui connu pour être l’un des plus jeunes britanniques
à s’être donné la mort après avoir été martyrisé – a été retrouvé mort
dans sa chambre après des mois de railleries subies à l’école. Les
proches de Aaron racontent qu’un enfant d’origine immigrée l’avait
menacé avec un COUTEAU en plastique ; il l’avait prévenu : « La
prochaine fois ce sera un vrai (couteau) »

Bien qu’elle ait signalé les incidents à l’école, où 75%
des élèves sont d’origine immigrée, la famille clame que rien n’a jamais
été mis en œuvre afin de stopper les violences.

Kelly-Marie Dugmore, la mère au cœur
brisé, est convaincu que les menaces et pressions ont mené leur fils à
se donner la mort il y a deux semaines. Elle ne peut retenir ses larmes : « Nous ne sommes pas raciste, Aaron
s’entendait bien avec ses camarades dans son ancienne école, et savoir
qu’il a été martyrisé à cause de la couleur de sa peau me retourne
l’estomac!
 » […] Il m’avait raconté qu’un jour un des gosse lui avait dit : Mon père dit que tous les blancs doivent mourir! » […]"

7 réflexions au sujet de « Il se pend après avoir subi le racisme de voyous d’origine pakistanaise »

  1. Papa

    Il faut prier pour cet enfant : suicide, certes, mais le bon Dieu saura lui pardonner si nous prions pour lui.
    Quant aux méchants, il faut les arroser de notre miséricorde, sans quoi nous ne ferons rien de mieux qu’eux. C’est notre miséricorde pour les méchants qui enverra vite cet enfant persécuté au Paradis.
    Plus généralement, seule la miséricorde est importante dans nos persécutions. La miséricorde, le vrai pardon, suppose de ne pas minimiser la faute, de ne pas l’excuser : comment pardonner une faute que l’on nie ou que l’on amoindrit ? Donc pas de naïveté. Mais en même temps, il faut de la bienveillance envers les bourreaux.

Laisser un commentaire