Bannière Salon Beige

Partager cet article

France : L'Islam en France

Il n’y a que des politiques aveugles ou craintifs et des médias politiquement correct pour affirmer qu’il n’y a pas de problème de l’islam en France

Pour le groupe de hauts fonctionnaires, le Plessis, les attentats de Paris pose la question de l'islamisme en France. Ils proposent sur le Figarovox plusieurs solutions pour éradiquer celui-ci. Extraits :

Unknown-68"Après les nouveaux attentats qui viennent de frapper la France, il est vital de revenir avec lucidité sur les graves menaces qui pèsent sur notre société et notre peuple. Depuis les attaques de janvier, un grand nombre d'analyses plus ou moins judicieuses avaient été publiées, de l'atrabilaire Qui est Charlie? d'Emmanuel Todd, au subtil Situation de la France de Pierre Manent. Le slogan majeur avait alors été «pas d'amalgame», sous-entendu entre l'islam et les terroristes. La situation présente invalide brutalement cet artifice de communication. […] Il n'y a que des politiques aveugles ou craintifs et des médias tenants du politiquement correct pour affirmer qu'il n'y a pas de problème de l'islam en France, comme ailleurs. […]

Essayons d'y voir clair et de dégager quelques points.

Premier point: l'islam de France est très largement sunnite. Ce qui induit au moins trois difficultés. Idéologiquement le sunnisme est aujourd'hui travaillé par des tendances dures et rétrogrades qui ont peu à peu pris l'ascendant sur les autres courants. […] Politiquement, le sunnisme, dans le monde en général et en France en particulier, est travaillé par les influences extérieures toutes plus dangereuses les unes que les autres. Algériens, Saoudiens, Qataris, Turcs, Marocains, dans une moindre mesure Egyptiens, tentent tous de contrôler via leur argent, leurs imams ou leur capital religieux (lieux saints, aura, institutions…) une large part du marché des biens du salut islamique en France et ailleurs. Or, ce sont aussi des Etats, qui jouent leurs partitions destinées à accroître leur pouvoir et leur influence sur le grand échiquier mondial ; la France en est une case essentielle, notamment en raison de son rôle en Europe. Organiquement, le sunnisme est peu structuré et permet à toutes sortes de groupes, ou d'individus, de dessiner les contours de leur islam et de leur djihad. C'est d'autant plus fâcheux que n'importe quel lecteur du Coran en aura découvert les contradictions qui peuvent justifier bien des interprétations dont celles, très nombreuses, qui recèlent d'importantes potentialités de violence.

Deuxième point: l'islam de France est confronté à une radicalisation de ses jeunes. […]

Troisième point: l'islam de France baigne dans l'un des pays les plus laïcs d'Europe! Non seulement l'Etat français s'est longtemps révélé incapable de comprendre la question religieuse par une sorte de cécité institutionnelle largement partagée par certaines «élites», mais ce laïcisme, souvent porté par la gauche, a aussi eu pour effet la fragilisation de la confession majoritaire en France, le catholicisme, et s'est trop souvent traduit par une agressivité à l'égard du christianisme en général. […] Dans une économie en crise, un pays à «l'identité malheureuse», qui ne croit plus en grand-chose, a bien peu à offrir à des jeunes en quête de références: des centres commerciaux? Le mariage homosexuel et la GPA? Des plugs devant le ministère de la justice? Au fond, d'une certaine façon, le problème de l'islam de France est aussi celui du christianisme en France: trop peu levain dans une pâte trop lourde. Un christianisme trop absent et qui a admis un peu vite son élimination de la scène publique.

Ces trois séries de problèmes dessinent les contours d'une politique visant à éradiquer l'islamisme en France qui pourrait comporter quelques axes. […]

A moins d'accepter l'islamisation de notre pays, cette option doit consister aussi à renforcer le christianisme pour équilibrer la situation et la résistance naturelle à l'islam, réactiver le fond éthico-philosophique qui fait le soubassement de nos valeurs républicaines et qui est profondément chrétien. Cela passe par un nouveau dialogue avec les institutions chrétiennes. Cela suppose une nouvelle réflexion sur la présentation du fait chrétien et de son impact sur la France, l'Europe et l'Occident notamment dans les programmes scolaires, les manuels, à l'inverse de la mise en valeur actuelle de l'islam au détriment du christianisme. Franciser l'islam cela passe aussi par une politique claire en matière de symbolique: pas de burqa, ni de qamis afghan sur le territoire national, pas de voile, pas de prières publiques, pas de mosquée ostentatoire et l'application scrupuleuse de nos lois, par exemple en matière de polygamie. Côté christianisme, les institutions nationales et locales doivent ranger au rayon des vieilleries les oripeaux du laïcisme d'antan, peut-être avec regret, mais «comme on peut regretter la douceur des lampes à huile, la splendeur de la marine à voile, le charme du temps des équipages».

Non seulement une telle évolution pourrait bien rassurer nombre de nos concitoyens mais aussi attirer une part de la jeunesse d'origine immigrée. Mais ce n'est pas le seul enjeu: notre société doit inspirer le respect, retrouver des valeurs fortes et se libérer d'un consumérisme et d'un libertarisme débridés. Le Gouvernement est-il en capacité d'y contribuer? Sa gestion du mariage homosexuel, l'insistance renouvelée du ministre de la Justice sur la PMA au profit des lesbiennes, démontre qu'un certain establishment n'a rien compris aux évolutions profondes de notre société. […]"

Partager cet article

12 commentaires

  1. Ce programme est impossible à admettre par la classe dirigeante socialo-bobo-médiatique. Autant lui demander de se suicider.

  2. L’islam est né d’une manipulation humaine : son coran est un fatras de texte d’une secte judéo-nazaréenne déformés et mis sens dessus dessous pour justifier l’impérialisme, la cruauté et la bestialité des califes… Ses origines purement humaines sont mauvaises, ses fruits également et on juge un arbre à ses fruits.
    Il y a plusieurs livres intéressants à lire sur le sujet “islam”:
    1/ Il était une foi l’islam”, de Majid Oukacha : Une perspective critique de l’islam, loin du politiquement correct : http://www.enquete-debat.fr/archives/il-etait-une-foi-lislam-de-majid-oukacha-une-perspective-critique-de-lislam-loin-du-politiquement-correct-68361
    2/ Interroger l’islam de l’abbé Guy Pagès : http://www.tvlibertes.com/zoom-abbe-guy-pages-on-est-en-train-de-se-faire-islamiser-08-09-2015/
    3/ Le grand secret de l’islam d’Olav (d’après la thèse du Père Gallez, Le Messie et son prophète) : http://legrandsecretdelislam.com/
    Dire que l’islam est une religieux de paix alors que le Coran prône la violence et que Mahomet conquérant cruel est le modèle des musulmans est un mensonge de la Takiya : tout Français doit savoir ce qu’est la Takiya.

  3. L’islam est un poison par nature ,
    islam = malis.

  4. L`islam anti-chrétien en bas et installé par les traitres anti-chrétiens qui sont en-haut( mondialistes, franc-maçon anti-chrétiens, sionistes anti-chrétiens, socialistes anti-chrétiens – idéologie venant du rabbin allemand Moses Hess et de ses sbires Karl Marx et Enghel).
    Aucun hasard dans tout ca cela a été préparé et voulut par des traitres.

  5. le deuxième et troisième axe sont irréalistes. Ce n’est pas à l’état d’organiser une religion.

  6. La réflexion de ces hauts fonctionnaires me paraît à moi remarquable. Elle est présentée dans un français élégant et clair. Rien d’irréaliste là-dedans. Le réalisme c’est ce qu’on a maintenant.Pour en sortir il faut au contraire avoir des visées irréalistes. Elles deviendront réalistes ensuite.« La sagesse suprême c’est d’avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue » ( William Faulkner)

  7. L’islam en France et non de France.

  8. Pas d’islam en France, pas de problème.
    Faisons comme Isabelle la catholique si nous voulons vivre, sinon la mort est au bout du chemin.

  9. La seule solution (outre interdire le Coran pour provocation à la haine et appel au meurtre) est de convertir les “bons musulmans”, qui ne sont rien d’autre que ceux qui tâchent de vivre les valeurs évangéliques.
    Tant qu’il restera un “musulman” non converti, l’hydre poura ressurgir.

  10. “Il n’y a pas de problème de l’islam en France. Mais il y a bien un problème catholique”.
    Cela aurait pu être signé Valls, Hollande, Cazeneuve, Taubira, Le driant, Le roux, Cambadelis, Rebsamen, Peillon, Najat Belkacem (un nom français ne lui convient pas), Marisol-Touraine, Bartolone…
    Existe t il un seul socialiste qui soit catholique ?
    A ma connaissance aucun, car le socialisme et le catholicisme sont totalement, irrémédiablement, épouvantablement, diaboliquement incompatibles.

  11. La France a trois choix: l’islam, le relativisme et le christianisme. Le relativisme combat le christianisme et sert l’islam. Le Christ sauve la France.
    Soit les musulmans se convertissent au christianisme (ce qui est le meilleur pour eux), soit l’islam se réforme (au point de devenir méconnaissable), en alignant sur le christianisme sa conception de la violence, du statut du livre saint, de la relation entre sa fondation et la vérité historique d’une part et entre foi et raison d’autre part.

Publier une réponse

Nous utilisons des cookies pour vous offrir la meilleure expérience en ligne. En acceptant, vous acceptez l'utilisation de cookies conformément à notre politique de confidentialité des cookies.

Privacy Settings saved!
Paramètres de confidentialité

Lorsque vous visitez un site Web, il peut stocker ou récupérer des informations sur votre navigateur, principalement sous la forme de cookies. Contrôlez vos services de cookies personnels ici.


Le Salon Beige a choisi de n'afficher uniquement de la publicité à des sites partenaires !

Refuser tous les services
Accepter tous les services